CHAMPS LIBRES / LES VERTS – EUROPE ECOLOGIE

Citoyens, Associations et Verts, des pays d’Evreux Avre et Iton –

Archive for the ‘Santé’ Category

Nord Niger, une région pillée, un peuple sacrifié

Posted by jfihey sur 15 novembre 2009

Attac27, Association Targuinca, CCFD Terre Solidaire, Collectif Tchinaghen, Les Verts Europe-Ecologie , NPA 27, Sortir du Nucléaire 27 vous invitent,

                                                    le samedi 28 novembre à Evreux,

                                                     à la maison de quartier de Nétreville 

                                                                      6 rue Dugay Trouin

 Journée d’information et de mobilisation :

« Nord Niger, une région pillée, un peuple sacrifié »

 Depuis 40 ans, Areva puise abondamment dans les ressources d’un des pays les plus pauvres de la planète. Le Niger, un des pays les plus pauvres du monde, sera demain le deuxième producteur mondial d’uranium. C’est dans cette absence de partage des richesses et sur fond de crise institutionnelle, que se profile une catastrophe sociale, environnementale et économique. Produire ici de l’électricité d’origine nucléaire a pour corollaire, là-bas, contaminations radioactives et désertification.

À l’heure où la notion de développement durable, admise par tant d’Occidentaux, est mise en avant, le nucléaire, est présenté par les industriels comme une énergie « propre ». Or l’extraction de l’uranium est terriblement polluante et dangereuse puisqu’elle s’attaque à l’homme et ses ressources hydriques vitales et épuisables.

L’exploitation des ressources du Nord-Niger (région d’Agadez) a des conséquences dramatiques contre lesquelles les populations locales n’ont pas les moyens de lutter :

  • la contamination des ressources en eau et à l’épuisement et la pollution des deux grandes nappes phréatiques fossiles de la région d’Agadez, qui assuraient jusqu’ici la survie des populations locales,
  • la spoliation des terres agro-pastorales exploitées par les populations locales,
  • la destruction de la faune et de la flore,
  • la contamination radioactive de l’air…

Le Niger deuxième producteur mondial d’uranium figure pourtant à la dernière place de l’IDH ! Plutôt que de bénéficier des richesses émanant de cette industrie stratégique et très lucrative, les populations nigériennes ne récoltent que désordres et désolation de ce véritable pillage des ressources de leur sous-sol. Les compagnies minières ne s’inquiètent guère de cette catastrophe annoncée : une fois les gisements d’uranium épuisés, une fois l’eau épuisée, la région ne présentera plus d’intérêt pour elles et leurs actionnaires. Ils quitteront cette région dévastée, désormais impropre au tourisme et à l’économie pastorale et sans développement pour aller piller ailleurs. L’avenir de toute une population, les impératifs de protection de l’environnement et de la santé, sont sacrifiés sur l’autel des profits à court et moyen terme.

 

Catastrophe naturelle

Et dans ce contexte plus qu’inquiétant, les populations de la région d’Agadez doivent lutter contre la misère de leur quotidien.

Un malheur n’arrive jamais seul : après l’état de précarité lié aux sécheresses et à la désertification, la détresse née d’un conflit armé qui a détruit le tissu économique de la région d’Agadez, c’est l’eau qui vient tout ravager, laissant des milliers de familles sans abri, sans nourriture et sans repère. En effet, début septembre, une partie de la région d’Agadez a subi des crues sans précédents qui ont emporté sur leur passages maisons, tentes, écoles… Les secours ont tardé à venir et restent jusqu’à maintenant largement insuffisants pour faire face aux besoins

Posted in Environnement, International, nucléaire, Santé | Leave a Comment »

Changement climatique : coût des impacts et pistes d’adaptation

Posted by jfihey sur 9 novembre 2009

Synthèse du rapport de l’ONERC 2009

Le groupe a choisi de travailler à partir des scénarios A2 et B2 du GIEC, selon les simulations réalisées par Météo-France, avec le modèle Arpège-Climat. A2 est un scénario plutôt pessimiste, B2 un scénario optimiste : ces deux scénarios sont généralement ceux adoptés dans les analyses d’impacts du changement climatique.

En l’absence d’une prospective socio-économique de long terme régionalisée et par secteur sur la France, il a été décidé de travailler en conservant la situation socio-économique française actuelle (scénario dit à « économie constante »). Ce choix permet d’isoler l’impact du changement climatique de celui d’autres évolutions et de ne pas ajouter des incertitudes macroéconomiques aux incertitudes relatives aux aspects climatiques.

L’analyse n’a porté que sur une sélection d’impacts du changement climatique. Les coûts estimés doivent être considérés comme des ordres de grandeur en raison des limites des méthodologies utilisées et de la non-exhaustivité des évaluations réalisées.

Ressource en eau

En considérant une stabilité de la demande, un déficit de 2 milliards de m3 par an pour la satisfaction des besoins actuels de l’industrie, de l’agriculture (irrigation) et de l’alimentation en eau potable serait observé à l’horizon 2050. Les projections indiquent que les zones les plus touchées seraient celles déjà concernées aujourd’hui par des déficits structurels (par exemple le Grand Sud Ouest). La compensation du déficit potentiel de ressource en eau à horizon 2050 ne représente qu’une partie « visible » des adaptations nécessaires et une évaluation très partielle des nécessités d’adaptation des activités liées à l’eau. Tous les secteurs seraient affectés par cette évolution, qui se traduirait par une multiplication des conflits d’usage, une dégradation de la qualité des eaux et par la perturbation des écosystèmes aquatiques ou dépendants de la ressource en eau. L’adaptation de chaque secteur au changement climatique passera par une meilleure gestion de la consommation d’eau : l’adaptation de la demande et des besoins en eau est un axe prioritaire. L’évaluation du coût potentiel des mesures d’adaptation ne pourra se faire qu’au travers d’investigations locales : les réponses appelleront des mécanismes de solidarité géographique.

Risques naturels

La remontée du niveau de la mer aurait des conséquences économiques très importantes pour les habitations et les entreprises : plusieurs dizaines de milliers de logements seraient exposés à un risque de submersion dans le seul Languedoc-Roussillon avec un coût de plusieurs dizaines de milliards d’euros. Les coûts annuels induits par le retrait gonflement des argiles pourrait être multiplié par 4. Les effets des inondations par débordement de cours d’eau pourraient également être significatifs, avec dans ce cas des incertitudes importantes qui demeurent quant à l’impact attendu et la difficulté de distinguer les coûts induits par le seul changement climatique. Quant au coût relatif aux aléas gravitaires, il n’a pas été évalué du fait d’un grand besoin de connaissances. Il est cependant à souligner le fort impact sociétal qu’ont les catastrophes associées à ces aléas, pouvant entraîner des pertes de vies humaines et des coûts importants très localisés.

Biodiversité

Bien qu’il soit parfois difficile d’isoler les impacts du changement climatique des autres pressions subies par les écosystèmes et bien que la problématique soit très différenciée selon les écosystèmes et les espèces, des signes de modification de la biodiversité attribuables aux changements graduels induits par le changement climatique sont d’ores et déjà observables. La biodiversité est affectée directement par la modification de la température et de la pluviométrie notamment, mais les effets indirects pourraient être au moins aussi importants. Globalement, des pertes économiques significatives liées à la diminution voire la disparition de services de régulation sont à attendre en particulier dans la seconde moitié du XXIème siècle.

Santé

Le travail d’évaluation économique a porté sur l’impact de deux événements extrêmes majeurs (canicule de 2003 et inondation du Gard en 2002). On estimerait la valeur perdue par notre société du fait de la canicule 2003 à un peu plus de 500 millions d’euros dans l’hypothèse d’une perte moyenne d’une année de durée de vie. Concernant les inondations du Gard, le coût de la prise en charge des personnes présentant des troubles psychologiques a été estimé à environ 234 000 euros (pour 953 personnes). Il s’agit d’une estimation basse, puisqu’elle ne porte que sur le coût des soins (les coûts indirects et intangibles n’ayant pas été chiffrés).

Secteur agricole

Les modèles de croissance des grandes cultures utilisés projettent une hausse de rendement en réponse au changement climatique (notamment du blé jusqu’à l’horizon 2100). Cette hausse ne tient pas compte des variabilités inter annuelles et de la baisse de disponibilité en eau. A titre d’exemple, la multiplication des événements de type canicule de 2003 pourrait représenter en 2100 un coût allant jusqu’à plus de 300 millions d’euros par an pour une culture comme le blé en l’absence de mesure d’adaptation. La viticulture sera également affectée par le changement climatique, avec des disparités territoriales fortes et des effets sur la qualité des vins. Dans le cas des prairies, l’exercice réalisé pour la zone périméditerranéenne, amène à un coût de compensation des pertes de 200 millions d’euros par an sur la seconde moitié du XXIème siècle.

Secteur forestier

Une hausse de productivité (volumes de bois) est attendue à court et moyen terme en raison de l’augmentation des températures et du taux de CO2 dans l’atmosphère. Néanmoins, sur cette même période, les gains de productivité escomptés sont du même ordre de grandeur que les pertes possibles par dépérissement, incendie, sécheresse, etc. Après 2050, la tendance serait défavorable en raison du stress hydrique notamment dans le sud de la France, avec un risque accru de sécheresses et d’incendies laissant présager des impacts clairement négatifs à long terme. Le changement climatique attendu s’accompagnera d’une aggravation de l’aléa feux de forêt dans les territoires actuellement exposés ainsi que par une propagation territoriale (vers le Nord et en altitude).

Energie

Le changement climatique aura des conséquences sur la demande, avec une baisse de la consommation énergétique en hiver, mais une hausse en été en raison des besoins en climatisation pour les logements et les véhicules. L’évaluation économique de ces impacts fait apparaître une tendance d’économie d’énergie de l’ordre de 3%, mais le développement spontané de la climatisation résidentielle et automobile amputerait de moitié les économies d’énergie liées au réchauffement. En termes de production d’électricité, il faut s’attendre, en raison des contraintes liées à la ressource en eau, à une baisse de productible de l’ordre de 15% des centrales hydroélectriques, pour lesquelles l’eau constitue la « matière première ».

Tourisme

Il y aurait une dégradation du confort climatique en été sur une grande partie de la France métropolitaine, les températures maximales atteintes devenant trop élevées pour permettre un confort maximal des touristes. En 2100, un impact significatif sur le chiffre d’affaire estival est à attendre, en raison d’une évolution à la baisse de l’attractivité touristique sauf dans le nord-ouest de la France et de certains départements des Alpes. Concernant les sports d’hiver, une étude de l’OCDE en 2006 indique que, dans les Alpes, la diminution du manteau neigeux réduira la fiabilité de l’enneigement. Ce travail indique que dans toutes les zones géographiques de France métropolitaine, le secteur du tourisme devra s’adapter aux manifestations futures du changement climatique pour limiter les impacts négatifs et en saisir les opportunités potentielles.

Infrastructures de transport

Le changement climatique prévu pourrait rendre nécessaires des adaptations au niveau des infrastructures routières. Le risque de submersion marine permanente lié à une remontée d’ensemble du niveau de la mer d’un mètre représenterait un coût patrimonial, pour les routes nationales métropolitaines (hors autoroutes, hors autres voiries), hors pertes d’usage et hors effet « réseau » pouvant atteindre 2 milliards d’euros.

Territoires

Les territoires ne seront pas touchés de la même façon par le changement climatique : certains territoires, leurs activités économiques, leur densité démographique ou encore leur biodiversité, seront particulièrement impactés. Il a été mis en avant l’importance du pas de temps nécessaire à ce que l’on peut appeler « l’apprentissage de la vulnérabilité ». Cette conversion sera d’autant plus longue que les publics susceptibles d’être touchés par les impacts du changement climatique ne sont pas a priori homogènes. A cet effet, l’information, la sensibilisation et la mobilisation des acteurs et de la population au changement climatique et à l’adaptation constituent des aspects fondamentaux.

Et maintenant ?

Il convient maintenant de tirer parti des connaissances rassemblées par ce groupe interministériel pour réaliser un plan national d’adaptation ambitieux annoncé pour 2011 par la loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l’environnement, adoptée le 3 août 2009. Le Ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le Climat, a souhaité que la préparation de ce plan fasse l’objet d’une vaste concertation nationale. Cette concertation qui se déroulera tout au long de l’année 2010 permettra de recueillir les avis de la société civile, des collectivités mais aussi de nos concitoyens sur un domaine encore trop peu connu. Ces travaux serviront également pour la réalisation, conjointement par le Préfet de région et le Président du Conseil régional, des Schémas Régionaux Climat Air Energie, prévus dans le projet de loi portant engagement national sur l’environnement et qui devront comporter un volet définissant les grandes orientations régionales en matière d’adaptation au changement climatique.

 Télécharger le rapport de l’ONERC (format PDF – 2.6 Mo) – 195 pages.
 Télécharger la synthèse du rapport (format PDF – 43.3 ko).

 

 

Posted in Agriculture, déplacements-mobilité, Economie et social, Emploi, Environnement, nucléaire, Santé | Leave a Comment »

Pour la défense de notre Hôpital Public

Posted by jfihey sur 1 juillet 2009

L’inauguration de locaux neufs à l’hôpital de Bernay ne donne pas de perspectives nouvelles à notre Hôpital de proximité

Certes, ces travaux vont amener des améliorations, mais ils ne peuvent occulter, les réformes néfastes en cours.

La loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » est l’objet des plus vives critiques chez les professionnels de la santé. Votée la semaine dernière, elle ne permet pas de corriger les défauts de notre système de soins, et aggrave la situation générée par la  tarification à l’activité..
 
A propos de la loi Hôpital : quelle égalité sanitaire ?
 
Centrée sur la rentabilité des soins, au détriment de la qualité et de la sécurité des patients, elle favorise le recours aux cliniques privées, organisée autour du mode de gouvernance et de la question financière,elle est profondément injuste

 De plus, cette loi s’accompagne d’un plan de licenciements qui met en cause les missions du service public.

Pourquoi l’hôpital de Bernay y échapperait?!

Les inégalités en matière de santé se sont accentuées : certains disposent de tous les moyens au-delà même de l’Assurance maladie de se financer les meilleurs soins ; d’autres, la majorité, bénéficient de la réglementation en vigueur mais dépendent des fluctuations de cette dernière, telles les franchises médicales ;

 Enfin les plus fragiles, les plus démunis, même si leur situation a pu s’améliorer avec l’introduction d’une CMU qui visait à resserrer les mailles d’un trop lâche filet, n’ont plus les moyens de se soigner et sont obligés d’y renoncer

 De nouvelles ressources doivent être établies par la collectivité.

 Le maintien d’un financement solidaire de la protection sociale, et des Hôpitaux publics de proximité pour les rendre accessibles à tous sur la base du juste soin au juste coût.

Des moyens sont à prendre pour assurer l’égalité sanitaire, sociale et territoriale, partout, et pour tous

 Restons mobilisés pour la défense de notre Hôpital Public

 Bernay le 1er juillet 2009

 Signataires :

 ATTAC RISLE-CHARENTONNE -LDH PONT AUDEMER/BERNAY CGT- SUD EDUC –FSU –  MJS – PS – PCF – PARTI DE GAUCHE –LES VERTS- NPA …..

Posted in Démocratie, Politique, Santé | Leave a Comment »

Payer (un peu) pour polluer librement

Posted by jfihey sur 26 juin 2009

Le 19 juin dernier, Areva a annoncé la mise en œuvre d’observatoires de la santé sur ses différents sites miniers, en particulier au Gabon puis au Niger, en accord avec des associations (Médecins du monde, Sherpa)

Cet accord intervient peu après l’inauguration de la gigantesque mine d’Imouraren au Niger, dont l’exploitation fait craindre des conséquences désastreuses. Conséquences déjà bien visibles autour d’autres mines que la Cogema, devenu Areva, exploitent depuis 50 ans à Arlit.

 

Des organisations et des autorités locales y dénoncent depuis des années les ravages sanitaires, sociaux et environnementaux causées par Areva. Car ce sont non seulement les travailleurs des mines, mais aussi les quelque 60.000 habitants de la ville d’Arlit qui sont potentiellement touchés par la pollution de l’eau et les déchets radioactifs que l’on retrouve même, à l’air libre, à proximité de l’hôpital.

Areva a donc toujours ignoré les revendications des populations réclamant des mesures pour réduire les dégâts causés par l’exploitation uranifère, à l’exception d’actions mineures (normes de sécurité pour les travailleurs des mines, récupération de matériaux contaminés utilisés par les habitants d’Arlit).

Cet accord viserait à indemniser les seuls travailleurs des mines qui en font la demande et pouvant prouver les liens entre leur maladie et leur activité ; à faire apparaître les évolutions de l’état de santé des populations locales ; à « faire des propositions pour l’amélioration de l’hygiène et de la sécurité sanitaire des sites miniers ». Mais cet accord soulève de nombreuses questions sur sa mise en œuvre :

  • Areva est omniprésente dans ces observatoires. Elle est aussi l’unique pourvoyeur de fonds de ce projet. N’est-elle donc pas juge et partie ? Ces observatoires de la santé peuvent-ils donc travailler en toute indépendance ?
  • Comment ces observatoires peuvent afficher leur objectif d’indemnisation et passer outre tout engagement relatif à l’information, la prévention, ou la sensibilisation des populations sur les risques sanitaires ?
  • Areva peut-elle donc décider elle-même de l’indemnisation des dégâts dont elle est responsable ? N’est-ce pas le rôle d’une autorité judiciaire indépendante ?
  • L’accord parle d’ «impact éventuel » des activités minières alors que l’impact sanitaire et environnemental (traitement des déchets, l’emprise sur les ressources en eau …) a déjà été documenté. Faut-il attendre que des personnes soient malades pour s’en alarmer ? Pourquoi cet accord ne part-il pas du principe de précaution ?

Il apparaît donc que la mise en place de ces observatoires de la santé s’inscrive davantage dans une opération de communication destinée à redorer l’image désastreuse d’Areva qui communique massivement sur le « développement durable » et l’« énergie propre ».

Areva trompe aussi l’opinion publique en séparant la question sanitaire de la question environnementale, comme si l’une et l’autre n’étaient pas inextricablement liées. Au Niger, Areva continue donc à exploiter l’uranium sans se soucier de la pollution qu’elle engendre. Elle continue à épuiser les ressources hydriques dans une région qui en manque cruellement.

Cet accord apporte également une caution sociale à Areva, ce qui devrait faciliter l’obtention d’un financement du projet d’Imouraren par la Banque européenne d’investissement (BEI) à hauteur de 1,2 milliards d’euros. Une décision qui devrait tomber dans les prochaines semaines !

Par cet accord, Areva tente également de se dégager de sa responsabilité pénale et civile à moindre coût. Cet accord limité à la santé des seuls travailleurs des mines (et non des populations) devrait concerner, annuellement pour le Niger, entre 15 et 30 personnes.

Les observatoires de santé d’Areva au Niger et au Gabon : Payer (un peu) pour polluer librement – Communiqué du 24 juin 2009

Collectif « Areva ne fera pas la loi au Niger »

 

 

Posted in Environnement, International, nucléaire, Santé | Leave a Comment »

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire…

Posted by jfihey sur 9 juin 2009


Le MDRGF est poursuivi pour avoir osé révéler que le raisin français est contaminé aux pesticides.

Le MDRGF (Mouvement pour les droits et le respect des générations futures), a développé depuis quelques années une expertise citoyenne incontournable sur la question des pesticides et plus largement de la santé environnementale.

Le site www.mdrgf.org est une mine d’information et la petite équipe a vaillamment participé à toutes les mobilisations et discussions sur la question.

Aujourd’hui, le MDRGF est trainé en justice par la Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table pour avoir osé participer à une campagne européenne d’analyse des résidus de pesticides dans le raisin et surtout – un comble – publié les résultats obtenus !

Il est triste de constater qu’au lieu de prendre le problème à bras le corps, de réfléchir avec les agriculteurs concernés aux moyens de sortir de la surconsommation de pesticides dont ils sont les premières victimes, la fédération préfère tenter de faire taire le MDRGF.

Pour toutes celles et tous ceux qui considèrent que ce genre de vérité est bonne à dire, qu’il est urgent de lutter contre l’empoisonnement des agriculteurs, des terres, des consommateurs par les pesticides, un geste simple : signer l’appel Ensemble pour les générations futures sur  http://www.generations-futures.org

Posted in Agriculture, Démocratie, Environnement, Santé | Leave a Comment »

Le 7 juin la clé c’est la participation !

Posted by jfihey sur 4 juin 2009


Nous arrivons au terme de cette campagne Europe Écologie.
Les derniers meetings, les dernières rencontres montrent que nous avons retrouvé beaucoup d’amis, que les réseaux se sont mobilisés mais aussi que nous avons su toucher un public nouveau.
Il semble que nous ayons réussi à faire passer notre message essentiel : la réponse à la crise doit être globale parce que la crise est globale : écologique, économique, sociale et financière tout à la fois.
Les électeurs ont compris que les députés que nous leur proposons d’envoyer à Bruxelles ont une mission précise à accomplir et que leur élection ne sera pas vaine…
Il nous reste, pour ces derniers jours, à convaincre tous de se déplacer effectivement ce dimanche 7 juin pour accomplir leur devoir de citoyens écologiquement responsables.
Ce sera sans doute la clef de cette élection. Quand l’abstention menace d’être aussi élevée, le succès appartient à ceux qui savent le mieux se mobiliser.
Alors soyez tous présents au Zénith de Paris, mercredi 3 juin, et dans les derniers meetings en région, dans la rue pour les dernières rencontres, au cinéma le 5 juin pour voir Home,  le film de Yann Artus Bertrand et de Luc Besson, et dîtes bien à tous que le 7 juin, la Planète, l’Europe, l’Écologie ont besoin de tout le monde.

JEAN-LOUIS ROUMÉGAS , DJAMILA SONZOGNI
porte-parole des Verts

Posted in Ecologie politique, Environnement, Europe, Santé | Leave a Comment »

Victimes des essais nucléaires : les mensonges du lobby nucléaire continuent

Posted by jfihey sur 28 mai 2009

La cour d’appel de Paris vient de déclarer irrecevables les demandes d’indemnisations de douze anciens soldats atteints de maladies mortelles liées aux essais nucléaires français.

Pour elle, les faits étant antérieurs au 1er janvier 1976, il ne peut être attribué d’indemnisation. Sur les douze personnes contaminées, sept sont décédées. Souffrant de cancers de la peau, du sang ou des reins, elles sont les victimes du lobby nucléaire français.

Pendant des décennies, les autorités françaises assuraient que les essais en plein air étaient sûrs, sans risque pour les militaires ou les populations algériennes et polynésiennes. Puis, elles ont nié les origines nucléaires de ces maladies. Et maintenant ces victimes se voient refuser leurs indemnisations. Hervé Morin assure même que les essais nucléaires avaient menés « en appliquant les plus strictes consignes de sécurité », quand certains militaires étaient exposés sans aucune tenue de protection. Ces douze militaires ne sont pourtant pas les seules victimes du lobby nucléaire français. Rappelons-nous des irradiés Algériens de Reggane, victimes des premiers essais nucléaires français. Rappelons-nous des mensonges sur le nuage de Tchernobyl qui n’aurait pas traversé la frontière. Voyons aujourd’hui la situation des « nomades du nucléaire », ces intérimaires employés dans les centrales françaises dans des conditions très précaires. Combien de décennies faudra-t-il attendre pour connaître la vérité sur les victimes du nucléaire des années 2000 ? Il faut parfois rappeler ce qui est pourtant une évidence : le nucléaire n’est pas une énergie propre. Il tue, également en France. Il est urgent que l’Etat français assume ses responsabilités envers les victimes du nucléaire civil comme militaire. Il faut ôter les œillères que les nucléocrates ont fait porter aux politiques. Le nucléaire représente aujourd’hui moins de 6% de la consommation d’énergie finale des européens. L’Europe doit sortir du nucléaire et renforcer de toute urgence la sécurité et la transparence dans ce secteur.

 Cécile Duflot  secrétaire nationale des Verts

Posted in nucléaire, Santé | Leave a Comment »

Passer d’un système de soin à un système de santé

Posted by jfihey sur 3 mai 2009

Les mêmes causes ont les mêmes effets. Après l’université, c’est à l’hôpital de refuser la logique de marchandisation que tente de lui imposer le gouvernement. Certes, notre système de santé a besoin d’être réorganisé et amélioré, pas d’être démantelé et affaibli !

Les Verts se battent depuis longtemps pour passer d’un système de soin à un système de santé. Nous refusons le statu quo car le diagnostic de notre système de santé n’est guère reluisant : dégradation de nos hôpitaux publics dont une majorité est en déficit budgétaire chronique ; épuisement des personnels de ces mêmes hôpitaux, qui amène nombre d’entre eux à les fuir, accroissement constant des affections de longue durée, causées notamment par l’épidémie de cancers ou encore de diabète…

Les solutions que propose le gouvernement sont inacceptables. La santé n’est pas une marchandise. Organiser l’hôpital selon une logique comptable et créer de fait un chantage financier vis-à-vis des médecins est une grave erreur.

La nouvelle gouvernance de l’hôpital proposée par la ministre Bachelot doit être retirée lors du passage de sa loi au Sénat. Créer une fonction de directeur d’hôpital plénipotentiaire est une folie qui engendrera assurément des morts sacrifiés sur l’autel des économies budgétaires. Veut-on comme en Grande Bretagne attendre plusieurs mois précieux avant de pouvoir traiter un cancer ?

De même, la tarification par activité qui revient à en privilégier certaines plutôt que d’autres procède d’une logique de comptes d’apothicaire plutôt que d’une logique de médecine digne de ce nom.

C’est pourquoi Les Verts soutiennent les mouvements de défense de l’hôpital public.

Djamila Sonzogni, Jean-Louis Roumégas, Porte-parole des Verts

Posted in Démocratie, Politique, Santé | Leave a Comment »

Tchernobyl: ne pas oublier, ne pas recommencer

Posted by jfihey sur 30 avril 2009

Le 26 avril 1986, à 01 h 23, deux explosions font voler en

éclats le réacteur numéro 4 de la centrale soviétique

de Tchernobyl.  Le nuage radioactif se diffuse sur toute

l’Europe, seules les autorités françaises affirment qu’il

s’est arrêté aux frontières.

Aujourd’hui, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), partenaire officiel de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, persiste dans son déni et dénombre officiellement 4000 morts liés à l’accident. Cancers, maladies cardiaques, maladies du tube digestif, dépressions: ce sont probablement plus de 200000 personnes qui ont payé le lourd tribut de la catastrophe. Ne les oublions pas.

Tranquilles depuis Tchernobyl ?

Les vieilles centrales s’usent, aggravant le risque de nouvelles catastrophes. depuis 1986, plus de 60 incidents significatifs en France rappellent les dangers latents. La centrale de Fessenheim en Alsace, la plus ancienne de France, aurait dû être fermée en 2007;  en 1999 suite à l’inondation de la centrale du Blayais (Aquitaine) pendant la tempête, le plan d’urgence Interne a été déclenché pour la première fois.  En juin 2008, un accident dans la centrale de Krsko en Slovénie a entraîné le déclenchement du système d’alerte européen. Cette alerte a été lancée à sept reprises entre 2005 et 2008…

Certains gouvernements s’entêtent dans des choix qui menacent la santé et la sécurité des citoyens de toute l’Europe.

La France, principal VRP de l’atome, défend sa particularité nationale : un réacteur nucléaire sur sept dans le monde est français.

 Daniel COHN-BENDIT Eva JOLY José BOVÉ

europeecologie.fr

Posted in Environnement, Europe, nucléaire, Santé | Leave a Comment »

Une autre Politique Agricole Commune

Posted by jfihey sur 2 avril 2009

Attac Evreux organise une conférence – débat avec Gilles Lemaire, membre du bureau d’Attac France, à Evreux le 16 avril prochain.

Cette manifestation a pour but d’alerter sur les enjeux agricoles et donc alimentaires des prochaines élections européennes.

Une autre PAC…
(Politique Agricole Commune)

 

…favorisant une agriculture locale

Qui restaure le lien entre agriculteurs, consommateurs et territoires

Qui garantisse une alimentation de qualité pour tous

 

…encourageant des systèmes de production soucieux de préserver le patrimoine naturel commun (eau, biodiversité, fertilité des sols, …)

 

…dans le cadre d’une politique agricole mondiale favorisant « la souveraineté alimentaire » basée sur le développement des agricultures locales et éliminant la famine qui frappe aujourd’hui près d’un milliard d’être humains

 

Une politique agricole

favorisant ou encourageant

Une alimentation saine

fournie par

Des producteurs locaux

 

 

 

C’est possible !

Grâce à la mobilisation des citoyens  !

Ce n’est pas que l’affaire des agriculteurs

 

Le comité local d’ATTAC Evreux vous invite à en débattre

 

Le Jeudi 16 avril à 20h30

Salle Jules Janin

A Evreux

Avec Gilles Lemaire, membre du bureau d’ATTAC France

Posted in Décroissance sélective et équitable, Politique, Santé | Leave a Comment »

Nous ignorions que la mort pouvait être aussi belle…

Posted by jfihey sur 19 mars 2009

Par la compagnie du 2ème souffle

d’après La Supplication de Svetlana Alexievitch

Editions JC-Lattès Traduit du russe par Galia Ackerman et Pierre Lorrain avec le concours du Centre National du Livre

adaptation dramatique de JC MARY et JP VERNIZEAU

Mise en scène :Jean Pierre VERNIZEAU

avec :

Maud Delescluse, Claude Desnoyers, Jean-Pierre Vernizeau, Fabienne Videcoq


l A LOUVIERS, Samedi 28 Mars 2009, à 20 h 30 et Dimanche 29 Mars 2009 à 15 h, au Moulin ,

l A VERNON, Samedi 11 Avril 2009, à 20 h 30, Salle

Viking- Espace Philippe Auguste,

l A SAINT ROMAIN de COLBOSC, Vendredi 3 Avril 2009, à 20 h 30.

l Autres dates à venir en Haute Normandie

Le spectacle sera suivi d’un débat animé par SORTIR DU NUCLEAIRE 27 – SDN 27 est une association membre du Réseau « SORTIR DU NUCLEAIRE » agissant pour :

l l’abandon de l’énergie nucléaire du fait de ses multiples dangers,

l la maîtrise de l’énergie,

l et la promotion des énergies renouvelables.


Posted in nucléaire, Santé | 2 Comments »

Journée Internationale des Femmes

Posted by jfihey sur 27 février 2009

Rouen : samedi 7 mars 2009


à l’occasion de la

Journée Internationale Des  FEMMES


rassemblement  rue du Gros Horloge

 » Pour les droits des femmes  »


Nous sommes tou(te)s concerné(e)s,

loin de l’égalité au travail, face à la santé…

Soyons nombreu(x)ses à ce rassemblement.

Plus d’info:
Collectif National pour les Droits des Femmes(CNDF)

21 ter rue Voltaire75011 Paris

Email: colcadac@clubinternet.fr

Posted in Démocratie, Emploi, Politique, Santé | Leave a Comment »

« Bilan de santé » de la PAC : corriger à la marge pour mieux maintenir l’’indéfendable ?

Posted by jfihey sur 27 février 2009

Une délégation verte composée de Cécile Duflot, secrétaire nationale, Jean-Louis Roumégas, porte-parole, et Pascal Dacheux, responsable de la commission agriculture, se rendra vendredi 27 février dans l’après-midi au Salon de l’Agriculture pour y rencontrer plusieurs associations et syndicats agricoles.

Le 23 février, le ministre de l’agriculture a présenté les nouvelles modalités d’application de la Politique Agricole Commune en France jusqu’en 2013. Malgré quelques évolutions positives, les Verts constatent de nombreux reculs par rapport aux intentions affichées ces derniers mois, mais aussi l’absence de réponse aux défauts majeurs de cette politique.

Il en va ainsi du maintien pour distribuer les aides du dispositif des « références historiques individuelles », pourtant aberrantes agronomiquement et humainement… et jugées « non explicables » par le ministre lui-même ! De plus, s’il est prévu de réduire légèrement le montant des aides versées aux agriculteurs les plus favorisés au bénéfice des moins soutenus, il ne s’agit pas d’une remise en cause du système mais… d’une simple aumône !

La volonté de soutenir davantage les systèmes herbagers aurait dû conduire à basculer la PHAE (prime à l’herbe) dans le « premier pilier » de la PAC, qui soutient la production, et non à la maintenir dans le « deuxième pilier » voué aux aides agro-environnementales, dont elles réduisent du coup la marge de manoeuvre. Par ailleurs, le financement d’un dispositif « assurance-récolte » permettra aux céréaliers de reprendre d’une main ce qu’ils auront été obligés de donner de l’autre.

Les montants destinés à l’agriculture biologique et aux actions agro-environnementales (protection de l’eau, biodiversité…) restent dérisoires face aux enjeux et aux objectifs du Grenelle : ce n’est pas en ajoutant 7 millions d’euros à la mesure de « conversion bio » (sur 945 millions dégagés par la modulation obligatoire décidée par l’Union Européenne) que le gouvernement peut espérer donner un coup d’accélérateur aux conversions de fermes !

Point positif, la mise en oeuvre d’un « plan protéine » répond enfin à une attente maintes fois affirmée par Les Verts… mais la faiblesse de sa dotation financière risque de ne pas être à la hauteur des conversions de cultures indispensables pour l’autonomie alimentaire des élevages français .

Enfin, le ministre repousse à des groupes de travail ultérieurs la définition des nouveaux critères de « conditionnalité » des aides. Pourtant, ces derniers devraient être le socle d’une agriculture refondée, et structurer les autres mesures.

Le recul constaté entre la volonté ambitieuse initiale du ministre et les décisions finales timorées traduit hélas le poids encore déterminant des lobbies agro-industriels et de la minorité d’agriculteurs ultra-subventionnés.

Les Verts tiennent à l’existence d’une politique agricole européenne maintenue au-delà de 2013, mais profondément transformée. Une PAC qui ne méprise plus le social et l’environnement.



Posted in Economie et social, Environnement, Europe, Les Verts, Santé | Leave a Comment »

Salon Nature & co à Bernay

Posted by bbrubacher sur 26 février 2009

Les 21 & 22 mars 2009
2ème Salon « Nature & Co »
 
dans la salle des fêtes, et la salle capitulaire de Bernay.
 
Les heures d’ouverture seront de 10 h à 19 h

Entrée 2 €

Repas bio servis sur place

25 exposants intérieurs : professionnels et associations

Démonstrations et expositions

Conférences

Animations musicales

Vie saine, loisirs verts, économies d’énergies, développement durable, éco habitat….

Nouveauté 2009 :

Le bien-être de la personne: reflexologie, yoga, ressourcement….

+ cours de cuisines bio

Conseils

Protection de l’environnement

Maison écologique…..

A l’extérieur : Marché du terroir & Artisanat

Posted in Décroissance sélective et équitable, Environnement, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Santé | Leave a Comment »

« Nos enfants nous accuseront » nous interroge sur la démocratie, la façon de la vivre et de l’exercer.

Posted by cfenault sur 24 février 2009

A propos du film : « Nos enfants nous accuseront »

Ce film nous interroge sur la démocratie, la façon de la vivre et de l’exercer.

Le maire avec le conseil municipal a eu l’audace de prendre une initiative ( la mise en place d’une cantine scolaire bio) en sachant qu’il pouvait se mettre à dos une partie importante de la population (les agriculteurs).Cependant, il a accompagné cette décision d’un travail d’information, de sensibilisation et de dialogue avec tout le village. Il y a une façon de faire de la démocratie participative…qui n’est pas la même partout !


Cette initiative « anti-démocratique » (c’est ce que dit le maire, avec beaucoup d’humour et de finesse, dans le film) et le travail fait parallèlement auprès de la population montrent un réel respect du citoyen et un sens des responsabilités de l’équipe municipale.

Les choix politiques ne sont jamais neutres et ont toujours des effets à plus ou moins long terme sur la société. Cette prise de position qui consiste à faire voir qu’il y a possibilité d’agir autrement que de façon électoraliste, que les différents domaines de la société sont liés, qu’un choix politique fait dans un domaine influe forcément sur les autres et ont des conséquences sur la vie de chacun d’entre nous, est à saluer.

C’est le deuxième point positif de ce film : il nous montre, sans être manichéen, comment une décision entraîne des pratiques citoyennes différentes qui vont concerner progressivement toute la population dans ses actes quotidiens les plus élémentaires. Cette décision a permis de changer les mentalités. On pense souvent l’inverse : qu’il faut changer les mentalités pour pouvoir agir. C’est un des apports de l’écologie politique de montrer qu’un acte peut avoir des conséquences sur notre façon de voir et penser.

Le troisième est de nous faire prendre conscience que les premiers touchés par la pollution des pesticides sont les agriculteurs eux-mêmes et que le lieu idyllique où ils habitent, celui qui nous est montré dans le film, cache en vérité des sources de pollution grave qui atteignent les enfants et les personnes âgées. Par des scènes très simples, ce film nous permet ainsi de bien comprendre la différence entre « agriculture bio » et « agriculture conventionnelle ». Il y a, par exemple, ce moment très digne où le maire a réuni des agriculteurs de son village de façon à ce que les « bio » et les « conventionnels » se parlent et échangent sur leurs pratiques agricoles. Tout se passe dans le respect des uns et des autres même si le dialogue est un peu tendu. On voit à ce moment que ce qui les oppose c’est surtout une question de représentation qu’ils ont de leur métier plus qu’une question de moyens. On comprend, du coup, toute l’importance de ce travail pédagogique qu’a engagé le maire. Le film a aussi cette vocation notamment lorsqu’il nous montre un agriculteur en train de comparer deux terres cultivées complètement différemment. Ce que dit un agriculteur lors de la réunion, « nous nourrissons la terre alors que vous nourrissez la plante » prends alors tout son sens.

En revanche certains partis pris du montage m’ont beaucoup gênée d’un point de vue pédagogique et de la communication. Le film a par moment un côté moraliste, culpabilisateur qui a tendance à instrumentaliser les enfants, leur image et notre affect pour eux… avec parfois une symbolique que, personnellement, je trouve ringarde.

Serait-il possible d’avoir un discours sur l’écologie qui ne soit pas moraliste ? Responsabiliser oui, mais culpabiliser non (le film d’ALGORE avait pour moi le même problème).

En conclusion : allez voir ce film en faisant abstraction de ces mauvais côtés car il sait faire passer aussi des messages importants qui s’adressent aux citoyens que nous sommes tous.

Dominique George, professeur et adhérente verte

Posted in Culture, Environnement, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Santé | Leave a Comment »

Nos enfants nous accuseront…

Posted by jyguyomarch sur 21 février 2009

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de voir le film hier soir (jeudi), il y a une séance de rattrapage dimanche prochain (22 février) à 10 h 30 au ciné Zénith d’Evreux.

Le film mais aussi l’échange qui suivit la projection, nous mettent en face d’une réalité : pour la première fois de notre histoire, nos enfants naissent en plus mauvaise santé que leurs parents…

J’irai plus loin en affirmant « Des enfants naissent ou vont naitre avec une espérance de vie inférieure à celle de leurs parents ».

Le constat est alarmant, le scénario catastrophique, mais pas irréversible. Le film nous montre que les actes citoyens associés à des actes politiques forts nous permettront de sortir de l’impasse.

Le grenelle de l’environnement a mis la protection de notre planète au centre des préoccupations, les élections municipales ont été l’occasion pour tous les candidats de décliner dans leur programme leurs intentions.

Maintenant, nous attendons des actes. Dans « nos enfants nous accuseront », la création d’une restauration collective entièrement biologique par la municipalité de Barjac (30), doit faire écho partout en France et en particulier sur notre territoire du « Grand Evreux ».

Le discours des élus « on voudrait bien mais c’est compliqué » « on ne peut pas vraiment, mais on aimerait bien » n’est plus acceptable face à l’urgence écologique. Le discours politique, si il est sincère, doit conduire aux actes politiques, comme à Barjac ; offrir une alimentation saine et variée à nos enfants est possible, les outils institutionnels existent, il suffit d’assumer ses responsabilités politiques d’élus pour proposer une nouvelle organisation du territoire et inscrire l’agriculture biologique comme une priorité.

Si l’argument du surcout financier est avancé par les élus pour échapper à leurs responsabilités, voir le film suffit pour saisir que leurs discours sont fallacieux ou d’une naïveté inquiétante.

Citoyens, nous avons aussi des espaces pour nous exprimer et pour agir. Notre comportement au quotidien, notre engagement dans des nouveaux lieux citoyens sont porteurs d’espoir. Ces lieux doivent se développer et permettre de pousser nos élus vers des politiques plus ambitieuses qui tiennent réellement compte de la crise environnementale et sociale que nous vivons.

Et si vous ne connaissez encore l’AMAP* d’Evreux, faites un petit tour sur internet pour découvrir l’association ou venez un jeudi entre 18 heures et 19 heures à l’ALM, rue de Coudres-Evreux.

D’autres espaces existent, je pourrai vous parler de l’Atelier 17 ou de beaucoup d’autres lieux.

Je profite de ce billet pour vous transmettre une information du journal « l’âge de faire ». il nous invite à écouter France culture qui diffuse tous les samedis, hélas à 7 heure du mat, une émission de Ruth Stégassy, Terre à terre, toujours enrichissante, souvent très intéressante. Ce dernier samedi, ce sont 3 médecins de Marseille, ou proche, qu’elle questionnait sur leur métier et il en ressort une réalité qu’aucun français ne devrait ignorer, à maints égards. A l’heure où le nombre de cancer explose, il faut absolument écouter et faire écouter (en ligne sur le net pendant une semaine) à vos proches. Cette émission de 50 mn qui vous en apprend beaucoup sur l’inadaptation de notre système médical, mais surtout sur ce qu’il serait facile de faire pour en sortir progressivement (si on le veut, mais les lobbies le veulent-ils ?).

L’âge de faire est dans son rôle en se faisant l’écho de telles sources d’informations. La sincérité, honnêteté, l’humilité, la détermination de ces 3 médecins sont à même de sensibiliser des publics non prédisposés et à donner envie à d’autres de s’y coller.. Un journal à découvrir de toute urgence.

Jean-Yves GUYOMARCH

Posted in Décroissance sélective et équitable, Ecologie politique, Santé | Leave a Comment »

Champs Libres : 1er blog d’actualité et de commentaires d’écologie politique de l’Eure

Posted by bfen sur 10 février 2009

C’est avec un plaisir non dissimulé que Champs Libres entame en ce mois de février 2009 sa troisième année de publication.

Et ce sont nos lecteurs qui nous ont fait le plus beau des cadeaux avec la connexion de notre 20 000 ème visiteur ! sur le site des pays d’Evreux, Avre, Iton et du Neubourg.

Que tou(te)s soient ici chaleureusement remercié(e)s, lecteurs et rédacteurs.

Nous venons d’élargir la diversité de nos rédacteurs pour mieux répondre à vos attentes, pour être toujours plus présents sur le front des luttes écologistes, sociales, économiques et démocratiques.

Et n’oubliez pas que vous pouvez nous faire parvenir vos articles et informations à :

champs-libres@orange.fr

dsc_0044

.

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie, Ecologie politique, Enseignement, Environnement, Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, Les Verts, nucléaire, Politique, Santé | 1 Comment »

La Création Parrainée

Posted by bfen sur 5 février 2009

Vous avez des rêves ?

Vous avez pris des résolutions que vous remettez toujours à plus tard par manque de temps ou de motivation ?

escalade

Vous n’êtes plus motivé parce que tout ce que vous imaginez tombe à l’eau ?

jardin

Voici enfin un forum gratuit fait pour vous et qui va vous permettre de faire avancer votre vie.

Depuis que l’homme existe, il sait qu’à plusieurs on est plus fort et que tout devient possible.

Le forum de la création parrainée adapte ce principe au monde moderne.

velo

Vous allez pouvoir réaliser vos projets rapidement, mais de façon adaptée à votre vie et surtout avec beaucoup de simplicité.

Création Parrainée


Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Economie et social, Politique, Santé | Leave a Comment »

Conférence Pesticides : Pourquoi s’en inquiéter ?

Posted by jfihey sur 30 janvier 2009

Energies Nouvelles et Environnement, Département de Mesures Physiques

Institut Universitaire de Technologie Evreux

 

Entités impliquées dans l’organisation : IUT Evreux, Cinéma Zénith

Organismes partenaires : Evreux Nature Environnement, Biocoop, Communauté d’Agglomération d’Evreux,Groupement des Agriculteurs Biologiques Haut Normand, Collectif d’associations :L’alimentation : entre agriculture mondialisée et relocalisation.

Conférenciers invités :

Serge Grünberg : Représentant de la section Haut Normande de Greenpeace.

« Présentation des produits phytosanitaires et des organismes impliqués dans leur

régulations »

Claire Morin : Chargée de mission pour l’Union des Industries de la Protection des

Plantes (UIPP).

« Le rôle des produits phytopharmaceutiques. Gestion du risque.»

Benedicte Muller : Services Haut Normand de la protection des végétaux

«Approche réglementaire sur l’utilisation des pesticides dans l’agriculture européenne »

Guillaume Llorca : Responsable Investigation France pour WWF

« Quel est l’impact des produits phytosanitaires sur l’eau ? »

Jérome Chaïb : Directeur de l’Agence Régionale de l’environnement Haut Normand et

auteur de plusieurs livres dont « Cours d’eau (les): fonctions, gestion, restauration » en 2000,

« Pollutions : causes, enjeux, reconquêtes » et « Vallée de Seine: entre naissance et

renaissance » en 2001.

« Pesticides, eaux souterraines, eaux superficielles en Haute-Normandie»

Frédéric Jumentier (ou Benoit Lelièvre (président du GRABHN)) et Jean Bernard Lozier : Agriculteurs de l’Eure « Témoignage d’exploitants agricoles eurois »

François Veillerette : Président du Mouvement pour le droit et le respect des générations

futures (MDRGF) et auteur des livres « « Pesticides, le piège se referme » Ed Terre Vivante,

2002 » et « Pesticides, révélations sur un scandale français » Ed Fayard 2007 ».

« Quel est l’impact des pesticides sur la santé humaine »

 

 

Cette conférence sera suivie à 19h15 d’une projection exceptionnelle au

Cinéma Zénith d’Evreux du film documentaire de J.P. Jaud

« Nos enfants nous accuseront».

Madame Béatrice Camurat Jaud sera présente à la projection aux côtés des conférenciers invités afin de participer à un débat avec le public présent.

Posted in Environnement, Santé | Leave a Comment »

29 janvier 2009 : Opposition frontale à toutes les politiques du gouvernement Sarkozy

Posted by bfen sur 29 janvier 2009

La Chronique de Colm

mr-woerth

__________

Jamais, de mémoire des plus anciens militants ébroïciens, on aura vu tant de monde manifester ce jeudi 29 janvier 2009 dans les rues d’Évreux. Il en était de même ce matin à Rouen, et il en est de même partout en France. L’opposition frontale à toutes les politiques du gouvernement Sarkozy est sans appel et reçois le soutien et la sympathie des 3/4 de la population française. C’est donc un message sans ambigüité qui a été envoyé au pouvoir en place. Mais tous se demandent s’il a encore des oreilles pour entendre. Il nous faut donc dès à présent envisager la suite à donner à ce mouvement de vaste ampleur.

Comme nous le rappelle dans sa chronique Colm, le dessinateur favori de Champs Libres, le ministre du budget Woerth a, mardi matin dans le 7-9 de France Inter, produit une intervention autistique digne des meilleures années de la propagande pétainiste, refusant de répondre à une seule des questions posées par les trois journalistes chargés de l’interroger et assénant sans en démordre qu’en cette période si difficile, les français feraient mieux de se retrousser les manches plutôt que de manifester. Et bien les français l’ont entendu, ils se sont retroussé les manches, et il semble que ce soit durablement.

Pour les écologistes, la réponse à la crise doit proposer des réponses à l’urgence et, dans le même temps, préparer l’avenir. Car cette crise n’est pas un accident, mais le symptôme d’un système présenté comme « la seule politique possible » depuis plus de vingt ans, et dont la faillite est aujourd’hui évidente.

Les ajustements au coup par coup ne suffiront pas : il s’agit de changer de logique, et de réorienter dès maintenant nos modes de production et de consommation, d’agir pour la conversion écologique des activités, au bénéfice de tous et toutes.

Pour les écologistes, la crise est à la fois économique, sociale et écologique. Elle n’est pas un accident mais l’échec d’un système qu’on nous présente depuis trois décennies comme la seule politique possible et qui nous a emmenés dans le mur : faillite du système financier, récession, chômage, mais aussi aggravation des inégalités, casse de la protection sociale, recul des services publics, pillage des ressources, destruction des écosystèmes, déni des droits fondamentaux.

Le gouvernement prétend « refonder le capitalisme » mais en réalité, il propose toujours les mêmes recettes : au nom de la relance et de la compétition, c‘est toujours aux mêmes que l’on demande de se serrer la ceinture, de travailler toujours plus et de gagner moins pour financer les cadeaux fiscaux des autres et le renflouement des banques sans contrepartie.

L’urgence écologique quant à elle est reléguée au second plan des priorités : recul du Grenelle, paquet énergie-climat très insuffisant, relance des programmes autoroutiers ou soutiens à l’industrie automobile et à l’aviation sans exigence écologique.

La conversion écologique de l’économie est pour les écologistes la seule réponse durable à cette crise. Au lieu de maintenir artificiellement des secteurs condamnés à décroître, il vaudrait mieux développer les secteurs d’avenir : énergies renouvelables, moyens de transport alternatifs à la voiture, rénovation du bâti, agriculture biologique, économie sociale et solidaire… C’est là que résident les emplois qualifiés et non-délocalisables de demain.

Le Planing Familial vient de se voir couper 42 % de ses subventions d’état. Cela signifie la fermeture d’un tiers de leurs antennes d’accueil en France.

Signez la pétion en ligne en cliquant ici

.

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie, déplacements-mobilité, Economie et social, Enseignement, Environnement, Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, La chronique de Colm, Les Verts, nucléaire, Politique, Santé | Leave a Comment »