CHAMPS LIBRES / LES VERTS – EUROPE ECOLOGIE

Citoyens, Associations et Verts, des pays d’Evreux Avre et Iton –

Archive for the ‘International’ Category

Nord Niger, une région pillée, un peuple sacrifié

Posted by jfihey sur 15 novembre 2009

Attac27, Association Targuinca, CCFD Terre Solidaire, Collectif Tchinaghen, Les Verts Europe-Ecologie , NPA 27, Sortir du Nucléaire 27 vous invitent,

                                                    le samedi 28 novembre à Evreux,

                                                     à la maison de quartier de Nétreville 

                                                                      6 rue Dugay Trouin

 Journée d’information et de mobilisation :

« Nord Niger, une région pillée, un peuple sacrifié »

 Depuis 40 ans, Areva puise abondamment dans les ressources d’un des pays les plus pauvres de la planète. Le Niger, un des pays les plus pauvres du monde, sera demain le deuxième producteur mondial d’uranium. C’est dans cette absence de partage des richesses et sur fond de crise institutionnelle, que se profile une catastrophe sociale, environnementale et économique. Produire ici de l’électricité d’origine nucléaire a pour corollaire, là-bas, contaminations radioactives et désertification.

À l’heure où la notion de développement durable, admise par tant d’Occidentaux, est mise en avant, le nucléaire, est présenté par les industriels comme une énergie « propre ». Or l’extraction de l’uranium est terriblement polluante et dangereuse puisqu’elle s’attaque à l’homme et ses ressources hydriques vitales et épuisables.

L’exploitation des ressources du Nord-Niger (région d’Agadez) a des conséquences dramatiques contre lesquelles les populations locales n’ont pas les moyens de lutter :

  • la contamination des ressources en eau et à l’épuisement et la pollution des deux grandes nappes phréatiques fossiles de la région d’Agadez, qui assuraient jusqu’ici la survie des populations locales,
  • la spoliation des terres agro-pastorales exploitées par les populations locales,
  • la destruction de la faune et de la flore,
  • la contamination radioactive de l’air…

Le Niger deuxième producteur mondial d’uranium figure pourtant à la dernière place de l’IDH ! Plutôt que de bénéficier des richesses émanant de cette industrie stratégique et très lucrative, les populations nigériennes ne récoltent que désordres et désolation de ce véritable pillage des ressources de leur sous-sol. Les compagnies minières ne s’inquiètent guère de cette catastrophe annoncée : une fois les gisements d’uranium épuisés, une fois l’eau épuisée, la région ne présentera plus d’intérêt pour elles et leurs actionnaires. Ils quitteront cette région dévastée, désormais impropre au tourisme et à l’économie pastorale et sans développement pour aller piller ailleurs. L’avenir de toute une population, les impératifs de protection de l’environnement et de la santé, sont sacrifiés sur l’autel des profits à court et moyen terme.

 

Catastrophe naturelle

Et dans ce contexte plus qu’inquiétant, les populations de la région d’Agadez doivent lutter contre la misère de leur quotidien.

Un malheur n’arrive jamais seul : après l’état de précarité lié aux sécheresses et à la désertification, la détresse née d’un conflit armé qui a détruit le tissu économique de la région d’Agadez, c’est l’eau qui vient tout ravager, laissant des milliers de familles sans abri, sans nourriture et sans repère. En effet, début septembre, une partie de la région d’Agadez a subi des crues sans précédents qui ont emporté sur leur passages maisons, tentes, écoles… Les secours ont tardé à venir et restent jusqu’à maintenant largement insuffisants pour faire face aux besoins

Posted in Environnement, International, nucléaire, Santé | Leave a Comment »

Manifeste pour la récupération des biens communs

Posted by jfihey sur 15 octobre 2009

La privatisation et la marchandisation des éléments vitaux pour l’humanité et pour la planète, sont plus fortes que jamais. Après l’exploitation des ressources naturelles et du travail humain, ce processus s’accélère et s’étend aux connaissances, aux cultures, à la santé, à l’éducation, aux communications, au patrimoine génétique, au vivant et à ses modifications. Le bien-être de tous et la préservation de la Terre sont sacrifiés au profit financier à court terme de quelques-uns.

Les conséquences de ce processus sont néfastes. Elles sont visibles et connues de tous : souffrance et mort de ceux qui ne peuvent accéder aux traitements brevetés et que la recherche orientée vers un profit commercial néglige, destruction de l’environnement et de la biodiversité, réchauffement climatique, dépendance alimentaire des habitants des pays pauvres, appauvrissement de la diversité culturelle, réduction de l’accès à la connaissance et à l’éducation par l’établissement du système de propriété intellectuelle sur la connaissance, impact néfaste de la culture consumériste. (…)

http://bienscommuns.org/signature/appel/

Posted in Culture, Démocratie, Enseignement, Environnement, International | Leave a Comment »

Atumgba- solidarité internationale (Loi 1901)

Posted by jfihey sur 28 juin 2009

L’association ATUMGBA ouvre ses portes pour 3 journées de ventes exceptionnelles :

. vendredi   3 juillet 2009 de 12h à 20h,

. samedi     4 juillet 2009 de 12h à 20h,

. dimanche 5 juillet 2009 de 12 h à 20h

 Au programme :

  • Le point sur les dernières réalisations de l’association,
  • Les projets en cours,
  • La vente d’articles divers et de petit mobilier,
  • Le « marché Togolais » : vente d’Artisanat d’Afrique : tissus, statues, masques, bijoux, paniers, chapeaux, batiks, …

    Les enfants Togolais ont encore besoin de notre aide !

    Nous vous remercions de votre participation.

MC et JP Riquois – 11 route d’Evreux –

Heudreville sur Eure –

 02 32 50 73 95

  

 N’hésitez pas à venir avec vos amis !

 

 

Posted in International | Leave a Comment »

Migrations: L’état des lieux 2009 de La Cimade

Posted by jfihey sur 27 juin 2009

La Cimade vient de publier son premier état des lieux global sur les politiques publiques et pratiques administratives concernant les migrants et réfugiés.

Présente sur de nombreux terrains de l’aide aux migrants et de la défense des droits, La Cimade constate les difficultés vécues par celles et ceux, exilés, migrants ou réfugiés, qui viennent en France et en Europe chercher un avenir meilleur. A leurs côtés, elle assiste au durcissement des lois et des pratiques administratives, ainsi qu’aux conséquences humaines et politiques de cette évolution.

Réformes législatives en France, politique européenne, pratiques des administrations en charge de la mise en oeuvre de la politique d’immigration, mais aussi situation dans les pays de transit,… cet ouvrage conséquent fait le bilan des deux années écoulées. Il se fonde sur les actions et les observations de terrain des militant(e)s de La Cimade, des réseaux et collectifs inter-associatifs dont elle est membre et de ses partenaires en Europe ou en Afrique.

www.lacimade.org

 

 

Posted in International, Politique | Leave a Comment »

Payer (un peu) pour polluer librement

Posted by jfihey sur 26 juin 2009

Le 19 juin dernier, Areva a annoncé la mise en œuvre d’observatoires de la santé sur ses différents sites miniers, en particulier au Gabon puis au Niger, en accord avec des associations (Médecins du monde, Sherpa)

Cet accord intervient peu après l’inauguration de la gigantesque mine d’Imouraren au Niger, dont l’exploitation fait craindre des conséquences désastreuses. Conséquences déjà bien visibles autour d’autres mines que la Cogema, devenu Areva, exploitent depuis 50 ans à Arlit.

 

Des organisations et des autorités locales y dénoncent depuis des années les ravages sanitaires, sociaux et environnementaux causées par Areva. Car ce sont non seulement les travailleurs des mines, mais aussi les quelque 60.000 habitants de la ville d’Arlit qui sont potentiellement touchés par la pollution de l’eau et les déchets radioactifs que l’on retrouve même, à l’air libre, à proximité de l’hôpital.

Areva a donc toujours ignoré les revendications des populations réclamant des mesures pour réduire les dégâts causés par l’exploitation uranifère, à l’exception d’actions mineures (normes de sécurité pour les travailleurs des mines, récupération de matériaux contaminés utilisés par les habitants d’Arlit).

Cet accord viserait à indemniser les seuls travailleurs des mines qui en font la demande et pouvant prouver les liens entre leur maladie et leur activité ; à faire apparaître les évolutions de l’état de santé des populations locales ; à « faire des propositions pour l’amélioration de l’hygiène et de la sécurité sanitaire des sites miniers ». Mais cet accord soulève de nombreuses questions sur sa mise en œuvre :

  • Areva est omniprésente dans ces observatoires. Elle est aussi l’unique pourvoyeur de fonds de ce projet. N’est-elle donc pas juge et partie ? Ces observatoires de la santé peuvent-ils donc travailler en toute indépendance ?
  • Comment ces observatoires peuvent afficher leur objectif d’indemnisation et passer outre tout engagement relatif à l’information, la prévention, ou la sensibilisation des populations sur les risques sanitaires ?
  • Areva peut-elle donc décider elle-même de l’indemnisation des dégâts dont elle est responsable ? N’est-ce pas le rôle d’une autorité judiciaire indépendante ?
  • L’accord parle d’ «impact éventuel » des activités minières alors que l’impact sanitaire et environnemental (traitement des déchets, l’emprise sur les ressources en eau …) a déjà été documenté. Faut-il attendre que des personnes soient malades pour s’en alarmer ? Pourquoi cet accord ne part-il pas du principe de précaution ?

Il apparaît donc que la mise en place de ces observatoires de la santé s’inscrive davantage dans une opération de communication destinée à redorer l’image désastreuse d’Areva qui communique massivement sur le « développement durable » et l’« énergie propre ».

Areva trompe aussi l’opinion publique en séparant la question sanitaire de la question environnementale, comme si l’une et l’autre n’étaient pas inextricablement liées. Au Niger, Areva continue donc à exploiter l’uranium sans se soucier de la pollution qu’elle engendre. Elle continue à épuiser les ressources hydriques dans une région qui en manque cruellement.

Cet accord apporte également une caution sociale à Areva, ce qui devrait faciliter l’obtention d’un financement du projet d’Imouraren par la Banque européenne d’investissement (BEI) à hauteur de 1,2 milliards d’euros. Une décision qui devrait tomber dans les prochaines semaines !

Par cet accord, Areva tente également de se dégager de sa responsabilité pénale et civile à moindre coût. Cet accord limité à la santé des seuls travailleurs des mines (et non des populations) devrait concerner, annuellement pour le Niger, entre 15 et 30 personnes.

Les observatoires de santé d’Areva au Niger et au Gabon : Payer (un peu) pour polluer librement – Communiqué du 24 juin 2009

Collectif « Areva ne fera pas la loi au Niger »

 

 

Posted in Environnement, International, nucléaire, Santé | Leave a Comment »

Cercle de Silence à Evreux : 4 juillet 2009

Posted by jfihey sur 26 juin 2009

L’étranger est mon frère

Cercle de Silence à Évreux
(6ème édition  )

Samedi 4 juillet  2009

 

Pourquoi ?

Parce que Les Centres de Rétention Administrative sont des lieux où la dignité humaine est bafouée.
Parce que l’enfermement de familles, d’enfants est inacceptable au pays des Droits de l’Homme.
Parce que les étrangers sont nos frères, avant tout nos frères.

 

Place du général de Gaulle (devant le théâtre)

 

Nous resterons silencieux de 16 heures à 17 heures pour aider tous ceux qui le désirent à prendre conscience de la réalité de l’enfermement.

Ce cercle est ouvert à tous, croyants ou non, à condition de respecter la règle du silence.

Silence, parce que nous ne prétendons pas avoir de solution.
Silence que chacun est appelé à habiter par sa prière, sa méditation ou sa réflexion.
A l’initiative de membres du groupe oecuménique d’Evreux.

Principaux partenaires
Eglise Réformée de France, Pastorale des migrants de l’Eure, Mission ouvrière de l’Eure, Pax Christi Eure, Communauté Mission de France d’Evreux, ACAT, CEFED…

les prochaines dates : 4 juillet , 5 septembre .

 

 

 

Posted in Démocratie, International | Leave a Comment »

Pour une politique de l’espérance

Posted by jfihey sur 23 juin 2009

par Stéphane Hessel, Paul Virillo (Urbaniste, philosophe et essayiste) et Peter Sloterdijk (philosophe) 

 1. Plus qu’une crise, une remise en cause

Brutale, multiple et profonde, la crise que nous subissons est bien plus qu’un mouvement d’humeur du climat, une tornade plus forte qu’à l’ordinaire ou une tempête plus longue et violente que les autres. Brutale, elle jette des familles entières dans la crainte du quotidien et la précarité du lendemain. Multiple, elle ne se limite pas aux conséquences sociales et économiques de l’effondrement spectaculaire du système financier mondial. Elle combine le temps court du chômage de masse, le temps moyen de l’appauvrissement collectif et le temps long de la dégradation de notre environnement. C’est enfin une crise profonde, celle d’une civilisation occidentale rattrapée par les failles du modèle de développement qui avait fait sa richesse et permis sa domination.

Cette crise socio-écologique du capitalisme est en fait la remise en cause d’un modèle de surexploitation des ressources naturelles (épuisement des matières premières et dégradation irréversible de notre environnement) et humaines (souffrance au travail jusqu’au suicide, contrôle managérial et pression productiviste).

Nous faisons face à une double urgence, celle de protéger des populations frappées par une crise qu’elles n’ont pas provoquée, et celle de transformer un système condamné par les faits. Catastrophes survenues et catastrophes imminentes : c’est à l’effondrement de l’espérance que nous assistons.

 2. Au-delà de la colère : une politique de l’espérance 

Le dérèglement n’est pas seulement climatique, il affecte aussi nos sociétés et notre système de valeurs. Car le danger aujourd’hui est moins dans la banalisation du mal que dans le mal de la banalisation, dans la corruption ordinaire de nos structures et nos cadres de référence. On ne moralisera pas le capitalisme par des incantations et quelques sommets internationaux, mais en refusant résolument sa logique productiviste et aliénante : cette crise met à nu les impasses dans lesquelles nous sommes engagés. Face à l’injustice et au mensonge, la colère est légitime, mais la violence ne résout rien. Les temps appellent d’autres réponses que des révoltes sans lendemain. Car pendant que nous réglons nos comptes, la planète se meurt et des pans entiers de l’humanité sont précipités dans la pauvreté et la précarité.

Ce qu’il nous faut c’est l’espérance. Et la plus haute forme d’espérance, c’est le désespoir surmonté.

  3. L’impératif absolu

C’est impératif, on ne pourra plus revenir à ce qu’il y avait avant. S’il y a une leçon à tirer de ces temps de crise, c’est qu’il ne peut y avoir de salut que collectif. Dans la prise de conscience des urgences et dans les réponses communes qu’elles exigent.

C’est ce qu’incarne le Rassemblement Europe-Ecologie. Le bon traitement d’une crise dépend d’abord de la qualité du diagnostic, et celui de l’écologie prend en compte la réalité dans sa globalité : humaine et naturelle, sociale, économique, politique et culturelle. Un diagnostic plus exigeant que ceux qui se complaisent dans le sauvetage ou le rejet du système, sans réfléchir aux formes d’alternative crédible.

Écologique, sociale et culturelle, la vision portée par Europe-Ecologie fait justement ce pari de l’intelligence collective et de la valeur de chaque individu, dans une politique de civilisation. Il est grand temps de changer d’ère et transformer nos manières de produire, de consommer, de nous déplacer, de vivre. Il est grand temps de penser la métamorphose de la politique, de lier le global au local, le simple au complexe, la défense des produits de première nécessité à celle des produits de haute nécessité.

L’essoufflement des formes politiques, vidées par les gesticulations hypocrites, la corruption ordinaire et l’imposture des postures ne signifie pas l’épuisement du politique. S’il y a dans l’homme deux ressources inépuisables, c’est le courage et l’imagination. Tant que l’espérance les nourrit.

 Ce texte a été signé par Stéphane Hessel, Paul Virillo (Urbaniste, philosophe et essayiste) et Peter Sloterdijk (philosophe)

Posted in Ecologie politique, Europe Ecologie, International | Leave a Comment »

LA FAO appelle à renforcer la sécurité alimentaire mondiale

Posted by jfihey sur 19 juin 2009

8 juin 2009 – Le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Jacques Diouf, a appelé ce week-end au renforcement du système planétaire de gouvernance de la sécurité alimentaire mondiale et au changement des aspects du commerce international qui ont entraîné un surcroît de faim et de pauvreté. « Nous devons construire un système de gouvernance de la sécurité alimentaire mondiale plus cohérent et plus effectif; nous devons corriger les politiques et le système international d’échanges qui ont entraîné une aggravation de la faim et de la pauvreté », a dit M. Diouf à l’ouverture du Forum céréalier mondial à Saint-Pétersbourg en présence de hauts responsables russes et de ministres de l’agriculture de plus de 50 pays.

 Le Président russe Dmitri Medvedev a participé à cette réunion de deux jours, axée sur la sécurité alimentaire mondiale et le marché céréalier mondial, et qui avait été proposée par la Fédération de Russie lors du Sommet du G8 en juillet dernier au Japon, précise la FAO dans un communiqué.

 « Ce qui est important aujourd’hui c’est de réaliser que le temps des paroles est désormais révolu », a dit M. Diouf aux participants au Forum. « Le moment est venu de passer à l’action. La crise alimentaire nous a appris que pour vaincre la faim, nous devons nous concentrer sur ses causes profondes et cesser de nous occuper des conséquences des erreurs du passé. »

 « La hausse des prix alimentaires a commencé en 2006, s’est accélérée en 2007 et a atteint un sommet en juin 2008. Cela signifie qu’en deux ans seulement, les prix internationaux des produits alimentaires de base ont augmenté d’environ 60% alors que ceux des céréales doublaient », a rappelé M. Diouf.

 Et M. Diouf de faire observer que les prix moyens des denrées alimentaires sont toujours 17% plus élevés qu’en 2006 et 24% de plus qu’en 2005. Quant au rapport stock/utilisation des céréales, il était de 20,2% en 2007/08, soit son plus bas niveau en 30 ans.

 Selon la FAO, la flambée des prix alimentaires a fait grimper de 115 millions le nombre d’affamés dans le monde.

 Les premiers résultats de travaux entrepris par la FAO montrent que la crise économique et financière pourrait pousser quelque 100 millions de personnes de plus dans une situation de faim chronique, a indiqué M. Diouf, tout en précisant qu’un milliard de personnes ont faim, soit 15% de la population mondiale.

 Depuis le mois dernier, 31 pays se trouvent dans une situation de crise alimentaire nécessitant une aide d’urgence. Parmi ces pays, une vingtaine sont en Afrique, neuf en Asie et au Moyen-Orient et deux en Amérique centrale et les Caraïbes.

 « Cela est inacceptable. Comment peut-on expliquer à des gens sensés et de bonne volonté une telle situation dramatique dans un monde où les ressources internationales abondent et alors que des trillions de dollars sont dépensés pour stimuler l’économie mondiale? », s’est interrogé M. Diouf.

 Le directeur général de la FAO a appelé à mobiliser une part plus importante de l’aide au développement pour les pays en développement afin d’augmenter leur production agricole. A cet égard, il convient d’investir dans les infrastructures rurales, de garantir l’accès aux intrants modernes et de faire bénéficier les petits paysans de l’assistance d’institutions de soutien approprié.

Posted in Agriculture, Economie et social, International, Politique | Leave a Comment »

Appel à Mobilisation le 4 juin 2009

Posted by jfihey sur 30 mai 2009

Centre de rétention :

dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers !

 A partir du 2 juin 2009, la Cimade ne sera plus présente dans le centre de rétention de OISSEL. Sa présence dans les centres de rétentions, son action d’accompagnement juridique des personnes retenues, sa prise de parole publique indépendante, ses analyses et ses rapports nationaux d’observation gênent les autorités de l’Etat. Sa mission pour la défense des étrangers enfermés freine la machine à expulsion et gêne le gouvernement et ses objectifs de quotas d’éloignement.

 

C’est pourquoi le ministère de l’immigration a décidé d’éclater une mission associative nationale en huit lots partagés dorénavant par six associations. Ce morcellement géographique supprime toute réelle possibilité de vision nationale de la société civile dans ces lieux d’enfermement. Plus grave, la mission a été redéfinie et réduit l’aide à l’exercice effectif des droits des étrangers à une simple mission d’information.

 

Mais les droits de l’Homme ne sont pas à vendre ! Il est ici question de libertés fondamentales, nous nous opposons à cette logique marchande et à la mise en concurrence des associations. Un tel dispositif n’est pas compatible avec le respect  des droits des personnes retenues et une parole citoyenne indépendante et cohérente.

 

En 1939, la Cimade a été créée pour agir en solidarité auprès des populations déplacées et enfermées dans les camps d’internement. En 1984, elle entre dans les centres de rétention. Après 25 ans de solidarité active et de soutien juridique apporté aux étrangers enfermés dans tous les centres de rétention de France, la Cimade reste fidèle à ses valeurs et à ses engagements. Ainsi, elle entend bien continuer à aider tous les étrangers pour assurer l’exercice effectif de leurs droits.

 

Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l’intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous avons la même détermination à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Dans les permanences, dans les tribunaux, dans les préfectures, dans la rue, dans les aéroports, nous poursuivrons nos actions auprès des étrangers et de leurs familles.

 

Nous réaffirmons aux étrangers enfermés que nous ne les abandonnons pas, ainsi que notre attachement à l’indépendance et à la liberté de parole et de témoignage des associations.

 

Rassemblement jeudi 4 juin à 18 H, devant le Palais de Justice de Rouen

pour une manifestation solidaire !

 

Signataires : Cimade, Collectif Solidarité de Saint Étienne du Rouvray, Collectif des Sans Papiers, Pastorale des Migrants; 

Le CDLF: Collectif pour la Défense des Libertés Fondamentales; Alternative Libertaire, les Alternatifs, ASTI de Petit Quevilly, ATTAC Rouen agglo, CEFED 27, CFDT Santé-Sociaux (Rouen, Dieppe, Elbeuf), CFDT-Sgen, CGT-UL, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique 76, Gauche Unitaire, Emancipation, FSU 76, LDH, MRAP, NPA, Parti de Gauche 76, PCF 76, Ras l’Front Rouen, Syndicat de la Magistrature 76, SUD-Education, Union Syndicale Solidaires 76, les Verts.

le RESF, Réseau Education Sans Frontière qui est composé pour l’agglomération de Rouen de : CGT-Education, FSU, Sgen-CFDT, SUD-Education, FCPE, ICEM Pédagogie Freinet, ASTI, Collectif des Sans Papiers, Collectif Solidarité de Saint Étienne du Rouvray, CIMADE, Emancipation, LDH et des personnes à titre individuel.

Posted in International, Politique | Leave a Comment »

Négociations internationales relatives au climat

Posted by jfihey sur 27 mai 2009

 Le Forum des Economies Majeures (MEF) sur les négociations climatiques internationales s’est tenu à Paris, les 25-26 mai 2009, regroupant 17 Etats qui représentent 80% des émissions de GES et de la consommation énergétique. Le MEF est la suite du MEM (rencontre entre les grandes économies sur la sécurité énergétique et les changements climatiques), initié par l’administration Bush en 2008. Borloo en profite pour annoncer sa volonté d’une création d’un partenariat Europe/Afrique/Pacifique autours des questions de changements climatiques.

Principaux résultats (source AFP/Reuters) : Pas grand-chose. D’après Jean Louis Borloo, il y a eu des avancées dans les négociations sur la constitution d’un fonds mondial de lutte de 100 milliards d’€ par an, abondé par les pays en fonction de leur PIB, de leurs émissions historiques et courantes (solution équitable). Mais il n’y a pas eu de décision finale sur cette proposition portée par le Mexique. Ce fonds devrait aider les pays les plus pauvres. Borloo annonce qu’il considère que les USA ne font pas d’efforts suffisants.

A cette occasion, de nombreuses ONG ont lancé un appel à Nicolas Sarkozy (On ne négocie pas avec le climat, on agit), afin de demander un renforcement des engagements de l’UE (40% d’ici 2020) et la nécessité d’un fonds international doté de plus de 100 md € par an jusqu’en 2020.

Rappels

Le protocole de Kyoto est en vigueur, avec un objectif de réduction de 5,8% des émissions des pays industrialisés d’ici 2012 par rapport à 1990. En décembre 2009, se tiendra à Copenhague la prochaine Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (UNFCCC) ; on attend de cette conférence la conclusion du régime qui prendra la suite du protocole de Kyoto actuel (nouveau protocole, protocole amendé ?…).

En réalité de très nombreuses négociations ont eu et auront lieu d’ici décembre, soit dans le cadre de groupes formels au sein de l’UNFCCC, soit dans le cadre de groupes « informels » (G8 et G8+5 en juillet 2008, dialogue de Gleneagles, à Bonn…).

-l’action nécessaire selon le GIEC : afin de limiter à 2°C le réchauffement climatique, il est nécessaire de stabiliser la concentration en GES à 450 ppm, soit un chemin de réduction des émissions qui aboutit à une réduction de 25 à 40% des émissions des pays industrialisés en 2020 et entre 80 et 95% en 2050.

Positions actuelles

-USA :

Avec l’élection d’Obama, les Etats-Unis sont de retour dans les négociations internationales (les USA ont signé Kyoto, mais il n’a pas été ratifié par le Congrès).

Les émissions des USA ont explosé de 17% par rapport à 1990 ; l’objectif assigné par Kyoto (-5% en 2012) est donc désormais hors de portée. C’est pourquoi même en étant de retour, les USA ne ratifieront pas Kyoto, car ils se verraient attribuer des pénalités. Ils vont seulement s’engager sur la période suivante

Les USA ont entamé des discussions bilatérales avec la Chine depuis décembre 2008 ; une nouvelle rencontre bilatérale doit se tenir en juin afin de trouver des points d’accords communs (discussion hors cadre de l’UNFCCC).

Actuellement, le Congrès est en train de discuter de la loi Waxman. Un objectif de réduction de 17% des émissions par rapport à 2005, soit une réduction de 4 à 6% par rapport à 1990, d’ici 2020, serait acceptable pour le Congrès, mais le « maximum » d’après Todd Stern (position officielle).

Japon/Australie/Canada : leur situation est similaire à celle des USA avec des dérapages de leurs émissions (entre 1990 et 2006 : +5% pour le Japon, +21% Canada, +25% NZ, +29% Australie).

Chine : passée premier pays pollueur mondial depuis 2007, devant les USA (mais encore bien moins en termes d’émissions par tête). Actuellement, elle n’est pas soumise à des objectifs de réduction contraignants. L’inclusion de la Chine, tout comme d’autres pays émergents dans le processus de réduction, est un enjeu crucial de Copenhague, car les émissions mondiales ne pourront être contenues sans cela.

Il semble que le gouvernement central soit prêt à s’engager ; mais la Chine pousse actuellement les pays industrialisés à renforcer leurs engagements : elle exige des réductions de 40% des émissions d’ici 2020.

-les Pays les Moins Avancés (PMA) et l’Alliance des Petits Etats-Iles (OASIS), pays les plus touchés, ont appelé à des engagements fermes des réductions de 85% en 2050 au niveau global, soit une réduction de 40% d’ici 2020 pour les pays développés. Le G77 est sur cette position.

UE : L’UE a déjà presqu’atteint son objectif de Kyoto (-8%), grâce aux réductions des nouveaux entrants dans l’UE (sinon la baisse de l’UE 15 était de 2% en 2006).

Dans son paquet « climat énergie », l’UE s’engage fermement à une réduction de 20% de ses émissions par rapport à 1990 d’ici 2020. Elle s’engage à rehausser cet objectif à 30% si un accord international est trouvé avant fin 2009, maintien de la croissance de la température à 2°C.

Situation des négociations

Contexte économique : très peu favorable à des engagements financiers internationaux, donc peu favorable à ce que les pays s’engagent (en particulier les émergents). Il existe un accord global sur un objectif de réduction 50% des émissions mondiales en 2050.

Les objectifs de long terme ne sont pas définis (objectifs par tête, par unité de production économique ?…).

De nouveaux outils de financement/régulation internationaux sont imaginés. En particulier, les NAMAs (Nationally Appropriate Mitigation Action) sont discutés ; ils visent à permettre des transferts de capitaux du nord vers le sud, dans le cadre d’actions globales (en rupture avec la logique de projet, type MDP). Mais dispositif flou encore ; alternatives possibles.

Proposition de discours concernant la position de l’UE

Etant donné le retard pris par les USA et le dérapage de leurs émissions, l’objectif actuel (de -17% par rapport à 2005) est du même ordre de grandeur que celui de l’UE. Mais cet objectif ne permettra pas d’atteindre une réduction de 25 à 40% sur l’ensemble des pays industrialisés comme nécessaire selon le GIEC.

L’Union Européenne doit donc s’engager à une réduction de 40% de ses émissions d’ici 2020 pour :

être solidaire avec les USA qui avancent (mais qui ont pris du retard avec Bush) et les inciter à faire plus d’efforts

-garder le train d’avance en Europe en termes de ruptures technologiques et organisationnelles qui sont nécessaires. Avantage économique majeur vis-à-vis des USA.

Profiter de la crise : grâce à la crise, nos émissions vont sûrement décroître significativement. Le retour à la bonne santé économique et sociale ne doit pas se faire en redémarrant les vieilles machines éteintes, mais en changeant les activités. Il faut investir immédiatement dans les secteurs et technologies matures (transports en commun, éolien, biomasse, agriculture bio…) et d’avenir (photovoltaïque, nouveaux modes de transports…) au plan environnemental. Obama veut investir 15 milliards de $ par an ; si on ne fait pas autant ou plus, on va se faire piquer toutes les avancées initiées en Europe (sobriété, efficacité). Il y a un vrai coup économique à jouer…

Assumer le devoir de responsabilité : l’UE (et la France) doivent immédiatement doter un fonds qui permette le soutien aux PMA. Des accords avec l’Afrique et le Pacifique (OASIS), c’est très bien ; mais des moyens immédiats permettraient de convaincre.

 

Solidarité planétaire : les pays industrialisés doivent réduire drastiquement, l’Union Européenne doit être le leader (40% en 2020). Elle seule, avec l’action des autres qui sont en retard, peut encore permettre d’atteindre les objectifs mondiaux nécessaires selon le GIEC. La crise est l’occasion d’amorcer la conversion : nos émissions auront réduit fortement, ne les faisons pas redémarrer avec les vieilles machines.

Posted in Décroissance sélective et équitable, Ecologie politique, Environnement, International | Leave a Comment »

Non au délit de solidarité

Posted by jfihey sur 6 avril 2009



Garde à vue d’une bénévole des restos du coeur, garde à vue d’un permanent d’Emmaus et perquisition des locaux de l’association à Marseille, les poursuites dont sont victimes des travailleurs sociaux ou des bénévoles qui aident  les personnes en situation irrégulière deviennent systématiques.

Pire encore le gouvernement fixe des quotas d’interpellation des « aidants » comme il en fixe pour les sans-papiers.
La solidarité, la simple action humanitaire sont donc devenus des délits en France !
Demain le médecin qui soigne un sans papier, l’instituteur qui enseigne seront-ils aussi inquiétés ?

Dans sa chasse aux sans-papiers et son obsession du chiffre, le gouvernement piétine les valeurs élémentaires et les droits de l’homme. Avant d’être des sans papiers, il s’agit avant tout d’êtres humains en difficulté, isolés, démunis. Les traiter comme des criminels, et même pire : comme s’ils n’avaient pas droit à la moindre solidarité humaine est moralement inacceptable.

Les Verts soutiennent la journée de mobilisation « Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit ! » qui aura lieu mercredi 8 avril devant les Palais de Justice des principales villes de France à l’appel des associations (premiers signataires : Emmaüs France / RESF / Fédération Entraide Protestante / Cimade / Comede / Gisti / FASTI / UNIOPSS / Secours Catholique/LDH)http://www.delinquants-solidaires.org/


RENDEZ – VOUS

Mercredi 8 Avril entre 12h et  14h

devant le tribunal de grande instance d’Evreux

pour dire

Non au délit de solidarité

Posted in Démocratie, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, Les Verts | Leave a Comment »

AREVA ne fera pas la loi au Niger

Posted by jfihey sur 31 mars 2009

Exposition ouverte au public à partir de 18 heures

suivie d’une réunion-débat à partir de 20 heures

avec Issouf Ag Maha

maire en exil de la commune de Tchirozérine

et la participation et le soutien des organisations suivantes :

AttacLouviers, Collectif Tchinagen, Ligue des droits de l’homme Louviers, NPA27, Les Verts et Sortir du Nucléaire 27.

jeudi 9 avril à Louviers au Moulin

Venez nombreux pour dire  votre refus de la pollution nucléaire

et de l’exploitation du Niger pour alimenter nos centrales.

Posted in International, nucléaire | Leave a Comment »

Paradis fiscal, enfer social, Eva Joly, Europe Ecologie

Posted by bfen sur 28 mars 2009

Paradis fiscal, enfer social ! Eva Joly
Vidéo envoyée par EuropeEcologie

A l’occasion d’un déplacement de campagne en soutien à Michèle Rivasi dans le Sud-Est, Eva Joly dénonce le scandale des paradis fiscaux à proximité d’un des plus connus d’entre-eux : Monaco. (les autorités monégasques nous ont empêché de tourner dans le principauté même).

Posted in Démocratie, Economie et social, Emploi, Europe, International, Les Verts | Leave a Comment »

Tous dans la rue le 19 mars

Posted by jfihey sur 14 mars 2009

A l’occasion de la manifestation du 19 mars, un reportage photo sera réalisé et publié sur le blog Champs Libres. Pour cela nous vous demandons de venir nombreux au point de rendez-vous des écologistes, verts, Europe écologie, etc.., avec drapeaux, banderoles, pancartes, reprenant par exemple le slogan : ” Pour la reconversion écologique de l’économie “.

Le rendez-vous est fixé à 14h00 devant la salle omnisports du Bel-Ebat en queue de manifestation.

Si vous avez besoin de matériel, d’information, de conseils, si vous souhaitez partager vos réalisations, prenez Contact avec Jean-Yves Guyomarch :

jeanguyo@tele2.fr , tel : 06 12 07 44 71

Pour sortir de la crise

Pour la reconversion écologique de l’économie


Crise environnementale, crise sociale, crise financière sont une seule et même crise : la crise de notre mode de développement ultra-libéral et productiviste. Augmentation massive du chômage, de la précarité, diminution et dégradation des services publics, épuisement des ressources naturelles, catastrophes climatiques et multiplication des maladies liées à l’environnement mais aussi recul drastique des droits sociaux et des libertés publiques, le constat est là !

Si nous ne changeons pas de cap, la situation va empirer rapidement. Malgré les mobilisations multiples, du 29 janvier à la crise en Outre-Mer et l’accélération de la crise économique, le gouvernement continue sa politique qui nous mène droit dans le mur. Le plan de relance se résume aux aides aux banques, aux multinationales et aux bétonneurs. Pour sortir de la crise, il faut changer de mode de développement.

Le productivisme, voilà l’ennemi ! Il faut une conversion écologique de notre économie et de notre société. Un grand plan d’isolation des bâtiments permettrait de réduire notre dépendance à l’énergie, tout en créant des milliers d’emplois. Augmenter la part de l’agriculture biologique créerait des emplois tout en étant plus sain. La conversion du secteur automobile est indispensable si l’on ne veut pas répéter le drame de l’industrie sidérurgique il y a 30 ans. L’objectif : consommer moins, pour produire et vivre mieux.

Et parce qu’une crise globale exige une réponse globale, nous avons besoin de l’Europe pour mettre en place ces solutions. Nous ne pouvons pas continuer avec cette politique sarkozyste archaïque et inefficace ! Pour se faire entendre et imposer d’autres solutions pour sortir de la crise, les Verts appellent à continuer la mobilisation et à rejoindre toutes les manifestations organisées partout en France le 19 mars.

.

Posted in Démocratie, Economie et social, Emploi, Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, Les Verts | 1 Comment »

Cercle de Silence à Evreux 30 mai 2009

Posted by bfen sur 14 mars 2009

L’étranger est mon frère

Cercle de Silence à Évreux
(5ème édition  )

Samedi 30 Mai 2009

Pourquoi ?

Parce que Les Centres de Rétention Administrative sont des lieux où la dignité humaine est bafouée.
Parce que l’enfermement de familles, d’enfants est inacceptable au pays des Droits de l’Homme.
Parce que les étrangers sont nos frères, avant tout nos frères.

Place du général de Gaulle (devant le théâtre)

Nous resterons silencieux de 16 heures à 17 heures pour aider tous ceux qui le désirent à prendre conscience de la réalité de l’enfermement.

Ce cercle est ouvert à tous, croyants ou non, à condition de respecter la règle du silence.

Silence, parce que nous ne prétendons pas avoir de solution.
Silence que chacun est appelé à habiter par sa prière, sa méditation ou sa réflexion.
A l’initiative de membres du groupe oecuménique d’Evreux.

Principaux partenaires
Eglise Réformée de France, Pastorale des migrants de l’Eure, Mission ouvrière de l’Eure, Pax Christi Eure, Communauté Mission de France d’Evreux, ACAT, CEFED…

les prochaines dates : 4 juillet et 5 septembre à la rentrée.

 

Posted in Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International | 2 Comments »

Le sens du développement

Posted by cfenault sur 7 mars 2009

4 réunions d’échange


  • Mardi 5 févier : Echanger sur notre développement et l’appréhender dans une perspective historique

  • Lundi 10 mars : Confronter nos analyses  à d’autres courants de  pensée  sur le développement

 »   On ne développe pas quelqu’un , il se développe lui-même » (Bénin)

 » Il n’y a pas de prêt-à porter du développement « ( Haiti)

  • Mercredi 2 avril : Comprendre les interdépendances entre populations

  • Lundi 5 mai : Envisager des leviers d’actions pour un développement solidaire et durable


20H30

49 rue Thiers

à BERNAY –


CCFD -Terre Solidaire

.

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Economie et social, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International | Leave a Comment »

Champs Libres : 1er blog d’actualité et de commentaires d’écologie politique de l’Eure

Posted by bfen sur 10 février 2009

C’est avec un plaisir non dissimulé que Champs Libres entame en ce mois de février 2009 sa troisième année de publication.

Et ce sont nos lecteurs qui nous ont fait le plus beau des cadeaux avec la connexion de notre 20 000 ème visiteur ! sur le site des pays d’Evreux, Avre, Iton et du Neubourg.

Que tou(te)s soient ici chaleureusement remercié(e)s, lecteurs et rédacteurs.

Nous venons d’élargir la diversité de nos rédacteurs pour mieux répondre à vos attentes, pour être toujours plus présents sur le front des luttes écologistes, sociales, économiques et démocratiques.

Et n’oubliez pas que vous pouvez nous faire parvenir vos articles et informations à :

champs-libres@orange.fr

dsc_0044

.

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie, Ecologie politique, Enseignement, Environnement, Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, Les Verts, nucléaire, Politique, Santé | 1 Comment »

29 janvier 2009 : Opposition frontale à toutes les politiques du gouvernement Sarkozy

Posted by bfen sur 29 janvier 2009

La Chronique de Colm

mr-woerth

__________

Jamais, de mémoire des plus anciens militants ébroïciens, on aura vu tant de monde manifester ce jeudi 29 janvier 2009 dans les rues d’Évreux. Il en était de même ce matin à Rouen, et il en est de même partout en France. L’opposition frontale à toutes les politiques du gouvernement Sarkozy est sans appel et reçois le soutien et la sympathie des 3/4 de la population française. C’est donc un message sans ambigüité qui a été envoyé au pouvoir en place. Mais tous se demandent s’il a encore des oreilles pour entendre. Il nous faut donc dès à présent envisager la suite à donner à ce mouvement de vaste ampleur.

Comme nous le rappelle dans sa chronique Colm, le dessinateur favori de Champs Libres, le ministre du budget Woerth a, mardi matin dans le 7-9 de France Inter, produit une intervention autistique digne des meilleures années de la propagande pétainiste, refusant de répondre à une seule des questions posées par les trois journalistes chargés de l’interroger et assénant sans en démordre qu’en cette période si difficile, les français feraient mieux de se retrousser les manches plutôt que de manifester. Et bien les français l’ont entendu, ils se sont retroussé les manches, et il semble que ce soit durablement.

Pour les écologistes, la réponse à la crise doit proposer des réponses à l’urgence et, dans le même temps, préparer l’avenir. Car cette crise n’est pas un accident, mais le symptôme d’un système présenté comme « la seule politique possible » depuis plus de vingt ans, et dont la faillite est aujourd’hui évidente.

Les ajustements au coup par coup ne suffiront pas : il s’agit de changer de logique, et de réorienter dès maintenant nos modes de production et de consommation, d’agir pour la conversion écologique des activités, au bénéfice de tous et toutes.

Pour les écologistes, la crise est à la fois économique, sociale et écologique. Elle n’est pas un accident mais l’échec d’un système qu’on nous présente depuis trois décennies comme la seule politique possible et qui nous a emmenés dans le mur : faillite du système financier, récession, chômage, mais aussi aggravation des inégalités, casse de la protection sociale, recul des services publics, pillage des ressources, destruction des écosystèmes, déni des droits fondamentaux.

Le gouvernement prétend « refonder le capitalisme » mais en réalité, il propose toujours les mêmes recettes : au nom de la relance et de la compétition, c‘est toujours aux mêmes que l’on demande de se serrer la ceinture, de travailler toujours plus et de gagner moins pour financer les cadeaux fiscaux des autres et le renflouement des banques sans contrepartie.

L’urgence écologique quant à elle est reléguée au second plan des priorités : recul du Grenelle, paquet énergie-climat très insuffisant, relance des programmes autoroutiers ou soutiens à l’industrie automobile et à l’aviation sans exigence écologique.

La conversion écologique de l’économie est pour les écologistes la seule réponse durable à cette crise. Au lieu de maintenir artificiellement des secteurs condamnés à décroître, il vaudrait mieux développer les secteurs d’avenir : énergies renouvelables, moyens de transport alternatifs à la voiture, rénovation du bâti, agriculture biologique, économie sociale et solidaire… C’est là que résident les emplois qualifiés et non-délocalisables de demain.

Le Planing Familial vient de se voir couper 42 % de ses subventions d’état. Cela signifie la fermeture d’un tiers de leurs antennes d’accueil en France.

Signez la pétion en ligne en cliquant ici

.

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie, déplacements-mobilité, Economie et social, Enseignement, Environnement, Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, La chronique de Colm, Les Verts, nucléaire, Politique, Santé | Leave a Comment »

La défense de Bush

Posted by bfen sur 29 janvier 2009

La chronique de Colm

defense-de-bush

Posted in International, La chronique de Colm | Leave a Comment »

Talonettissimo

Posted by bfen sur 27 janvier 2009

La chronique de Colm

talonettissimo-2

Posted in International, La chronique de Colm | Leave a Comment »