CHAMPS LIBRES / LES VERTS – EUROPE ECOLOGIE

Citoyens, Associations et Verts, des pays d’Evreux Avre et Iton –

Archive for the ‘Elections municipales’ Category

Que s’est-il passé dans le Finistère ?

Posted by bfen sur 18 mars 2008

Certains nous demandent : mais que s’est-il passé dans le Finistère ?

Quimper : liste autonome d’ouverture menée par les Verts 16,80%. Fusion avec le PS au second tour. Elus

Mais :

Landerneau : liste écologiste autonome d’ouverture menée par les Verts. 14,55%. Pas de fusion. Passage de gauche à droite.
Morlaix : liste autonome écologistes et gauche alternative menée par les Verts : 25,25 %. Fusion. Passage de gauche à droite
Concarneau : liste autonome menée par les verts : 12,18%. Fusion. Passage de gauche à droite.
Plougastel Daoulas : liste autonome ouverte initiée par les Verts 12,18%. Fusion. Gauche en tête au premier tour mais la droite conserve la mairie.
Plouguerneau : liste autonome écologiste et régionaliste initiée par les Verts 21,52%. Fusion. Gauche majoritaire au premier tour mais la droite conserve la mairie.

Conclusion : Fusion ou pas, la gauche perd 5 villes où nous étions en autonomes.

Explication ?

L’article de Ouest-France ci joint est une bonne analyse. Le secrétaire fédéral du PS le reconnaît : « Une fusion, c’est un accord sur un programme, dans le calme et la sérénité. Sinon, la fusion c’est la confusion. On ne fait pas une fusion entre deux listes sous la pression des évènements ». Surtout quand en face on a des listes de droite avec des figures jeunes et dynamiques qui s’affichent plutôt Modem que UMP et qui ont même su recruter, comme à Landerneau, d’anciennes figures socialistes (retour d’une vieille tradition bretonne qui a déjà vu la démocratie-chrétienne se transformer en social-démocratie).

Le PS fait donc un peu tard son autocritique car son agressivité vis à vis des « Verts non alignés » a été constante et ceci en particulier sous l’impulsion de JJ Urvoas, son secrétaire fédéral, qui ne savait que bouffer de l’écologiste. De notre côté il faut retenir qu’ils ne deviennent sages que quand leur attitude hégémonique les fait perdre (ce qui n’est pas toujours le cas : voir ce qui s’est passé à Rennes où, certain de gagner, ils ont refusé aux Verts, qui le proposaient, une liste d’union au second tour). L’étape que nous avons franchie peut maintenant nous permettre de repartir. Les socialistes savent à présent que nous sommes réellement incontournables.

Oui, l’autonomie est un combat et personne ici ne regrette de l’avoir mené. Un score de premier tour entre 12% et 25% c’est quand même un bon signe qui ne nous aurait pas été donné si nous étions tous partis au premier tour avec le PS. La perte de bastion comme Morlaix, Landerneau, Chateaulin, Concarneau, Quimperlé… sera certainement méditée au PS. Il y arrivera peut-être une nouvelle génération avec laquelle nous pourrons dialoguer.

Gérard Borvon

Posted in Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Elections : La diversité, grande perdante

Posted by bfen sur 15 mars 2008

La plupart des candidats issus de la diversité et têtes de liste aux municipales ont été éliminés entre les deux tours. Un grave échec pour le système politique français et pour l’ouverture et le renouvellement des élus.

Philippe Martinat et Marion Mourgue | Le Parisien | 15.03.2008 | 07h00

PAS LA PEINE d’attendre dimanche soir pour se rendre compte que les municipales ne vont pas faire avancer beaucoup la représentation de la diversité en France. Tous partis confondus, le nombre de maires élus cette année dans les 367 villes de plus de 20 000 habitants se comptera sur les doigts d’une seule main. Seule la socialiste Samia Ghali a été brillamment élue dès le 1 e r tour dans le VIII e secteur de Marseille (Jean-Noël Guérini promet de la nommer première adjointe s’il l’emporte). Dans le VII e arrondissement de Paris, l’UMP Rachida Dati devra attendre ­ sans risque ­ demain soir pour être élue. Les socialistes Seybah Dagoma (I e r arrondissement de la capitale) et Hussein Mokhtari (Garges-lès-Gonesse) pourraient aussi devenir maires.
Si l’UMP avait accordé treize têtes de liste à des représentants de la diversité, le PS ne leur en avait concédé que sept. Certes, la Marseillaise Samia Gahli, la Lyonnaise Najat Belkacem (qui sera adjointe de Gérard Collomb et devrait aussi remporter le XIII e canton du Rhône) et la Parisienne Seybah Dagoma devraient émerger de ce scrutin. Mais parmi celles ou ceux, beaucoup plus nombreux, qui seront élus conseillers municipaux, combien en retrouvera-t-on dans les exécutifs des mairies ?
D’ores et déjà, l’amertume est forte.
« Il est clair que les partis sont bien plus frileux que les électeurs. Mais plus encore que les partis, ce sont les petits barons locaux qui s’accrochent à leur siège comme une moule sur un rocher », affirme Rachid Mammeri. Investi par les militants PS à Evreux, cet ingénieur a vu se dresser contre lui trois conseillers généraux PS. Pis : au lendemain du 1 e r tour, le PS lui a retiré son investiture pour la donner à l’un de ses dissidents arrivé devant lui. Un retournement aussi incohérent qu’inefficace… « Cela ouvre la porte à des comportements très limites », grince Malek Boutih, membre de la direction du PS.
« La véritable reconnaissance, c’est quand on gagnera une grosse ville »
Lui aussi investi à la régulière par la section PS d’Etaples (Pas-de-Calais), Bagdad Gehzal s’est vu préférer par la fédération locale un jeune énarque. A la tête d’une liste indépendante, il a été éliminé avec 9,97 %. « Je ne décolère pas, lâche-t-il. J’ai été l’objet d’une double discrimination de la part des petits barons locaux : ethnique, car on m’a attaqué sur mes origines, et sociale car je viens des quartiers populaires.
» « J’aurais aimé gagner, glisse Kamel Hamza, candidat UMP à La Courneuve. La véritable reconnaissance de la diversité, c’est quand on gagnera une grosse ville. »
Imposée par Sarkozy dans le très bourgeois VII e arrondissement de Paris, la garde des Sceaux Rachida Dati, peut-être victime de préjugés sur ses origines, devra en passer par un deuxième tour. L’échec le plus spectaculaire est celui de Razzy Hammadi à Orly. Le jeune dirigeant du PS n’a réussi que 13,30 %. « C’est la faillite d’une méthode qui consiste à se servir d’une tête de pont médiatique pour cacher un bilan catastrophique socialement pour le PS », assène un dirigeant de la Rue de Solférino. « Si vous réalisez que les candidats de la diversité sont issus des milieux populaires, demandez-vous combien de gens sortis de milieux ouvriers sont présents dans les instances des partis ? » interpelle Khedidja Bourcart, tête de liste des Verts dans le XI e arrondissement de Paris, éliminée dès le premier tour. Conclusion de Kamel Hamza : « Il faut qu’on s’impose à l’intérieur des appareils politiques. »

.

Posted in Démocratie, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

A moins de 48h00 du second tour des municipales à Evreux, Michel Champredon a recours une nouvelle fois à l’illégalité

Posted by bfen sur 14 mars 2008

C’est décidément devenu une habitude pour Michel Champredon, à moins de 48h00 du second tour des élections municipales à Évreux, Michel Champredon use et abuse de méthodes répréhensibles par la loi.

Quelques heures après le retrait déclaré de Rachid Mammeri de la course à la mairie d’Évreux, Michel Champredon téléphone à un des responsables du groupe local des Verts d’Évreux pour lui demander si les Verts le soutiennent pour le second tour. Il est alors aux environs de 13h00 lorsque ce responsable lui répond très officiellement que rien de tel n’a jamais été dit, ni envisagé.

Cela n’empêchera pourtant pas, vers 17h00, l’équipe de collage de M Champredon de placarder sur les panneaux officiels de campagne n° 1 une affiche annonçant que les Verts soutiennent Michel Champredon pour le second tour.

Les Verts essaient alors de joindre M Champredon pour lui demander de retirer ces affiches. Un message lui est laissé sur sa boite vocale car il ne répond pas à cet appel téléphonique. Deux heures plus tard, c’est son mandataire financier qui rappellera les Verts. Il lui est signifié que les Verts d’Évreux n’ont jamais déclaré leur soutien à la liste de Michel Champredon et que par conséquent ce placard est une usurpation d’identité à des fins de tromper les électeurs.

Peu avant minuit ce vendredi, les placards mensongers étaient toujours en place.

Les Verts rappellent qu’après avoir été évincés de toute possibilité de représentation municipale par le refus de Michel Champredon de fusionner avec la liste de Rachid Mammeri il ne leur est pas possible d’envisager de s’afficher en soutien à sa liste de second tour.

Si bien évidemment les Verts n’envisagent pas de faire campagne contre lui, il n’est pour autant pas question de cautionner des méthodes et des pratiques archaïques qui n’aident pas à redorer l’image de la politique au regard des citoyens et qui vont à l’encontre des fondamentaux démocratiques de l’écologie politique.

Benoît Fenault

Secrétaire des Verts d’Évreux

Posted in Elections municipales, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Les Verts | Leave a Comment »

A propos des négociations entre Rachid Mammeri et Michel Champredon

Posted by bfen sur 12 mars 2008

De nombreuses personnes me demandant des précisions concernant le déroulement des négociations, voici la réponse que je leur ai apporté.


Bonjour,

En réalité il n’a jamais été question dans l’esprit de Michel Champredon de déposer une autre liste que celle qu’il avait lors du 1er tour. Les négociations entamées dimanche soir entre lui et Rachid Mammeri ont abouti lundi soir à minuit trente par l’accord du principe de la proportionnelle. Il était donc convenu de se revoir le mardi pour désigner les 15 personnes dont 11 éligibles de la liste de Rachid Mammeri qui devaient intégrer la nouvelle liste de Champredon. Pour se faire, les 45 personnes personnes de la liste Mammeri se sont rencontrées mardi entre 12h00 et 14h30 pour valider cette désignation.

A 15h00 les négociations reprennent au London Pub. L’ordre des candidats dans la liste est validé par les négociateurs. Vers 16h15, il reste juste à désigner qui seront les 4 adjoints ou vice présidents d’agglo puis à faire signer cette liste par l’ensemble des 45 candidats.

Rachid Mammeri présente donc son nom au premier poste d’adjoint qui nous est attribué, celui des finances. A ce moment Thierry Desfresnes intervient et annonce qu’au nom des communistes ils ne veulent pas de Rachid à ce poste sous prétexte qu’il n’aurait pas « la bonne image ». Rachid se lève, demande à Champredon de se mettre d’accord avec les membres de sa liste et lui dit attendre un appel téléphonique pour reprendre la suite des négociations. Puis il se rend sur le parking en face du London Pub où nous passons une demi-heure à faire les cent pas en attendant cet appel qui ne viendra jamais. Rachid décide alors de retourner dans la salle des négociations car il ne reste guère plus qu’une heure avant la clôtiure du dépôt des listes. Or, surprise, la salle est vide. Il n’y a plus personne pour négocier.

Rachid rappelle Champredon au téléphone. celui-ci ne répond pas, mais quelques minutes plus tard il reçoit un SMS indiquant qu’il est au café du Palais. Rachid s’y rend et retrouve vers 17h00 Champredon pour terminer ces négociations. A 17h15, alors qu’ils se sont mis d’accord sur les noms des adjoints, Rachid reçoit un appel d’un membre de notre liste qui vient de croiser le mandataire financier de Champredon à la préfecture, muni du récépissé de dépôt de sa liste. Rachid demande confirmation à Champredon qui ne lui répond pas. Il est 17h30. Il nous reste juste le temps d’aller déposer notre propre liste en préfecture, il est 17h50, 10 mn avant l’heure de clôture.

Voilà comment les choses se sont passées. Alors vous comprendrez que pour ma part je ne souhaite pas mettre à la tête de notre commune et de la communauté d’Agglomération un cambrioleur, manipulateur et menteur de surcroit. J’ai une autre vision de la politique, plus noble sans doute, en tout cas portée par une certaine éthique. Je pense que les valeurs de gauche se jugent aussi sur les actes, pas seulement sur les slogans ou sur les grandes déclarations, qu’elles soient faites à la presse ou en catimini. Je crois en la valeur des mots et de la parole donnée. Je crois que Rachid est porteur de cet idéal d’une nouvelle gauche propre et ouverte, tout l’opposé de Champredon qui pratique des méthodes immorales, sectaires, douteuses et parfois même illégales.

Alors vous comprendrez qu’entre un candidat de droite et un des deux candidats de gauche, mon bulletin de vote ira à celui de gauche en qui je puisse avoir confiance, c’est à dire Rachid Mammeri.

Cordialement

Benoît Fenault

Pour mémoire : Evreux: un dissident du PS filmé en train de dérober des affiches

Posted in Démocratie, Ecologie politique, Elections municipales, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Les Verts | 3 Comments »

2ème tour des municipales à Evreux

Posted by bfen sur 12 mars 2008

Une liste UMP, une liste PS-Verts-Champs Libres et une liste communiste seront donc présentes pour disputer le 2nd tour des municipales à Évreux.

La liste UMP du sarkozyste J.P. Nicolas a réalisé 36 % au premier tour malgré le bilan économique, social et démocratique catastrophique de sept années de sa politique. Ne parlons même pas de protection environnementale, le bilan est nul sur ce point.

La liste communiste de R. Plaisance menée par M. Champredon a réalisé 30 % lors du premier tour et prétend porter un programme de gauche tout en usant et en abusant de déni démocratique (refus de fusionner avec la liste Verts-PS pour le second tour), de méthodes illégales (vol de matériel électoral) et recourant à des propos mensongers et injurieux en vue de faire bruire des rumeurs relevant de la fourberie ( propos tenus en public dans un café-restaurant de La Madeleine ce mardi soir accusant Rachid Mammeri de vouloir : « une voiture de fonction et son chauffeur », « donner du travail à ses amis », …), et comble du comble accusant la liste PS-Verts-Champs Libres d’avoir mis fin aux négociations de fusion alors que Michel Champredon est allé déposer en préfecture pour le second tour sa liste de premier tour sans même annoncer à ses partenaires qu’il mettait fin aux négociations.

La liste menée par Rachid Mammeri réunissant le parti socialiste et les Verts à laquelle sont associés des militants de la société civile et du PRG, a quant à elle obtenu 15 % des suffrages lors du premier tour. Confrontés au refus de fusion des communistes et de M. Chapardon, ce sont les représentants de 15 % de la population qui seraient bafoués au nom du refus de partager les responsabilités municipales. Non contents d’obtenir la fonction de Maire et la Présidence d’Agglomération, les communistes et M. Champredon ont tout simplement refusé d’adjoindre Rachid Mammeri aux finances sous prétexte de  » mauvaise image ».

Mais de quelle image parle-t-on ? Aux journalistes de France Bleu qui ont posé la question, il n’a été apporté aucune réponse par leur tête de liste. Aux membres de la liste PS-Verts qui ont posé cette question, il n’y a eu aucune réponse : Circulez, il n’y a rien à voir !

Ce que proposent les communistes de Roland Plaisance et leur représentant M. Champredon, c’est tout simplement d’interdire toute participation aux affaires municipales aux socialistes, aux Verts, aux militants associatifs et de la société civile qui se sont engagés à défendre un programme de justice sociale et de démocratie locale plaçant l’écologie au cœur des politiques publiques.

En politique, il est irresponsable d’agir à l’encontre des ses engagements publiques et c’est précisément ce que pratique la liste communiste de M. Champredon et cela avant même que de pouvoir prétendre aux plus hautes responsabilités de la commune et de l’agglo. Il est donc légitime de se demander quel sera le comportement de cette même équipe si ces responsabilités leur étaient confiées.

Partout en France les accords de second tour se font à gauche sur la base d’une représentation de liste proportionnelle à l’électorat et sur le même partage proportionnel des responsabilités. C’est cette représentation et ce partage des responsabilités qui assure le débat démocratique à l’intérieur d’une majorité municipale. Il est maintenant visible que la liste communiste de M Champredon ne souhaite pas ce débat démocratique et a tout mis en œuvre pour en éteindre tous les germes.

Les Verts, les socialistes, les militants associatifs et de la société civile que nous sommes ne pouvaient abandonner les valeurs fondamentales que nous défendons et c’est pourquoi nous invitons les électeurs ébroïciens à soutenir résolument Rachid Mammeri et le projet économique, social, environnemental et démocratique que nous portons afin que chacune et chacun, citoyennes et citoyens d’Évreux, puisse espérer pleinement participer à la vie de sa cité, de notre cité, dans le respect et la reconnaissance de l’autre, et notamment des plus démunis.

Benoît Fenault

secrétaire des Verts d’Évreux


Posted in Démocratie, Ecologie politique, Elections municipales, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Les Verts | 2 Comments »

Avant-Première : Champs-Libres vous livre la liste de Michel Champredon

Posted by bfen sur 9 février 2008

Souvenez-vous, c’était en 1995, la gauche entamait son dernier mandat !

Souvenez-vous, c’était en 2001, la gauche perdait son dernier mandat !

Champs Libres est heureux de vous présenter en avant-première la liste des candidats issus de la gauche ébroïcienne de Roland Plaisance, conduite par Michel Champredon en 2008. Ainsi vous connaîtrez quelques uns des futurs conseillers municipaux d’Évreux.

En attendant de connaître la plupart des autres qui se présentent sur la liste du renouveau  » Évreux-Gauche, une ambition pour Évreux ! » soutenue par le parti socialiste, par les Verts, par Évreux-Gauche, par Champs Libres et par des citoyens engagés,

voici donc la composition de la liste de la gauche traditionnelle :

Michel Champredon
Simone Chargelègue
Thierry Desfresnes
Sophie Renollaud
Thierry Quennehen
Catherine Caillat
Gérard Silighini
Laurence Chapelle
Sid-Ali Ferrouk
Michèle Rive
José Laheye
Olga Bidault
Jean-Christophe Boulanger
Françoise Martin
Jean Paul Le Vour’ch
France Maisse
Serge Le Bec
Marianne Plaisance
Mohamed Diakhabi
Jocelyne Doucet
Christian Dionis
Nathalie Furnon
Fouad Faré
Alice Albertini
Babette Cassius
Jean Paul Bidault
Gisèle Philippon
Matthieu Guérandel
Célia Ivoy-Lefrançois
Alain Nogarède
Annick Brunas
Alain Lambert
Suzanne Linant
Jacques Bassène
Michel Métayer
Marie-Claude Ottavi
Gudjo Tongnivi
Géraldine Jutel
Bongabonga Boketsu
Maryse Sahin
Farid Chellafa
Magali Orsatti-Descoins
Denis Collin

Posted in Elections municipales | 1 Comment »

Conférence de presse commune de Evreux-Gauche et de Rachid Mammeri du 08 02 08

Posted by bfen sur 9 février 2008

A ce stade, nous voulons vous expliquer pourquoi Évreux-Gauche et le P.S réalisent une liste commune ?

 

Pour nous Évreux-Gauche, l’histoire est partie de notre volonté de rassembler la gauche ébroïcienne pour répondre aux appels de la population. L’union s’était faite dans un premier temps autour du PCF et des Verts-Champs libres et avait pour vocation de s’élargir aux formations de gauche. De fait, cette liste s’est élargie de certains membres du PS et de citoyens engagés.

 

Pendant un mois, nous sommes restés en contact avec les autres listes et il y a eu plusieurs rencontres avec Rive gauche et le PS.

 

Nos préalables pour permettre une union se basaient sur 4 conditions : Le non cumul des mandats, l’accord programmatique, pas d’union avec le modem et la représentation d’une liste équilibrée.

 

Lors de nos tractations avec Rive gauche, ces points d’accord n’ont pu être réglés tant au niveau du non cumul des mandats que des accords programmatiques : nos pratiques démocratiques n’étaient pas en accord avec la notion si chère à Rive gauche, celle de Grand Évreux. Rive gauche n’était pas en accord avec l’importance de la ligne Rouen Évreux et ne semblait pas non plus avoir les mêmes ambitions au niveau du déplacement urbain et refusait le tramway de s’engager sur la réalisation du tramway en y associant un référendum.

 

Ceci n’a pas été du tout le cas des socialistes portés par Rachid qui eux acceptent avec enthousiasme ce projet de tramway. Mais ceci n’est qu’un point, puisqu’après nos rencontres, aujourd’hui nous pouvons dire que nos 4 conditions sont respectées et même dire que la représentation dans la liste est mieux équilibrée que ce que pouvait proposer Rive gauche.

 

Quand je dis que nos conditions sont respectées, c’est bien de là, la notion de respect, que partent les tumultes que nous avons rencontré au cours de la semaine passée, puisque vous savez que la plate forme a été lâchée par les communistes et les silighinistes. Ceux-ci ont décidé de partir avec Rive gauche, non pas suite aux rencontres, non pas suite au respect de nos conditions préalables, au respect de nos valeurs, de notre projet pour Évreux mais suite à l’intervention de Mr plaisance, pour lequel d’ailleurs Michel Champredon dit que sa vision d’Évreux n’est contestée par personne et c’est bien ce que la population a confirmé en 2001 !

Pour nous, répondre à la commande de Mr Plaisance aurait été synonyme de trahison de nos valeurs démocratiques.

 

Le rassemblement nous le souhaitions très fort et nous y avons même rêvé pour détrôner la municipalité actuelle, pour faire sortir notre ville de ce chemin la conduisant vers la médiocrité. Nous disions un grand oui au rassemblement mais pas à une union à n’importe quel prix, puisqu’il nous fallait payer de nos valeurs, de notre libre expression. Peut-être avons-nous même payé d’un rejet de candidats non traditionnellement inclus dans le clan des élus. Ce non à Rive gauche n’est pas signe d’irresponsabilité comme on n’a pu me le dire, c’était au contraire une grande responsabilité que de dire qu’on ne suivait pas. Mais c’est un signe de courage que de continuer de porter notre projet démocratique que nous, nouveaux candidats dans le paysage politique, défendions depuis le début.

 

Aujourd’hui avec le PS, cette expression de renouveau politique, de pratique démocratique semble être un point d’ancrage de nos deux formations vers un projet ambitieux pour toute la population ébroïcienne. Nous affichons ce renouveau par la présence de jeunes sur la liste, pas pour de la figuration le temps d’une campagne, mais bien pour une prise de responsabilités. Le renouveau politique passe par la transmission des savoirs des plus expérimentés qui nous suivent, par la formation des plus jeunes, par l’accompagnement de ceux-ci dans leur volonté de faire exister leur ville pour la rendre attractive pour le bien-être de la population. C’est d’ailleurs pour cela que nous jugeons important de fonctionner avec un principe d’adjoint auquel on associe des délégations. Une fois de plus, notre renouveau n’est pas signe d’incompétence, non, nous, nous nous voulons porteurs d’un message politique fort et notamment en ce qui concerne la démocratie locale.

 

Nous parlons souvent de démocratie participative, mais en réalité qu’est-ce que l’on entend par là ? Pour nous, ce sont des formes de démocratie directe qui sont nécessaires pour permettre aux citoyens de veiller et d’agir auprès des élus entre deux consultations électorales. Attention, il ne s’agit pas de consulter ponctuellement la population et dire aux habitants : « vous voyez, on a respecté notre contrat, on vous consulte ». Non il s’agit bien de faire que cette démocratie directe soit un état d’esprit, ce qui forge et renforce la personnalité d’Évreux grâce à la transparence dans les informations (lutter contre toutes les formes de pouvoir personnel).

 

Pour cela :

 

  • L’accueil du public durant le déroulement du conseil municipal doit être encouragé.

  • les réalisations de la Ville faire l’objet d’une communication impartiale !

  • Des outils doivent être créés pour permettre l’exercice réel d’un contrôle démocratique des décisions municipales :

1/ Conseils consultatifs de proximité

S’adressant à toutes les couches de la population, créés dans chaque quartier, ayant pour objectif d’associer les habitants aux choix municipaux et de noter leurs propositions.

2/ Ateliers d’habitants

Participation des acteurs et des habitants sur les sujets stratégiques de l’action municipale (Santé, aménagement du territoire, déplacements, culture, sports…) où l’intérêt général doit être recherché.

3/ Consultation effective de la population sur les grands projets

Offrir aux citoyens les moyens nécessaires pour se forger une opinion. La Ville doit fournir une information à leur portée. Ce dispositif doit être complété par l’organisation de débats publics et d’instances de concertation devant tendre, là encore, à un accord faisant de l’intérêt général une priorité

4/ Les Assises de la ville

L’organisation d’Assises de la ville offrira un temps de débat entre population et élus, l’occasion pour la municipalité de faire le point sur leurs attentes et les préoccupations. L’urgence à les organiser – née du retard accumulé en matière de cohésion sociale – nécessite la tenue rapide d’assises dans le domaine de la solidarité, l’aménagement du territoire (ANRU), la culture et les déplacements.

5/ Un forum permanent des associations

Depuis 2001, la rigueur budgétaire est au menu des associations bridées dans leurs initiatives destinées pourtant à répondre aux besoins réels des habitants. L’aide aux associations – plus juste et plus rationnelle – deviendra donc une priorité de notre politique municipale. La mise en place d’un forum permanent des associations permettra la mise en commun des ressources et l’émergence de compétences nouvelles.

6/ Une communauté d’agglomération « accessible »

Réfugiée derrière son enceinte grillagée, L’Agglo. vit trop loin des communes et de ses habitants. Elle doit élargir le travail avec les élus des communes par le biais de groupes de travail.

 

Les mots d’ordre pour permettre cette forme de démocratie sont l’information et la communication, que nous réaliserons immédiatement et concrètement par exemple par une rénovation du journal de notre ville. Votre feuille de chou sera dorénavant quelque chose de vivant, animé par un comité de rédaction constitué des citoyens d’Évreux, de tous les quartiers, réalisant ainsi un échange des différents point de vue sur des sujets locaux. Sa fréquence de parution devra être beaucoup plus rapprochée afin de permettre une meilleure communication sur les évènements se déroulant sur notre, votre ville et donc permettant de la rendre vivante, animée. Des espaces seront réservés aux associations pour que celles-ci puissent nous faire part de leur implication dans la vie des Ébroïciens. Le comité de rédaction aura la responsabilité de permettre un affichage clair des actions, propositions, débats tenus lors des conseils municipaux.

 

Enfin, Voilà la démocratie locale telle que nous la voyons pour vous, une de nos grandes ambitions pour faire renaître l’investissement, l’échange, la solidarité entre les habitants eux-mêmes et les habitants et la municipalité.

Sandrine Cocagne, porte-parole communiste de Évreux-Gauche

Posted in Démocratie participative, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Visitez le site de EVREUX-GAUCHE plateforme pour les élections municipales de mars 2008

Posted by bfen sur 16 janvier 2008

Visitez le site de ÉVREUX-GAUCHE – Solidaire, Verte, Démocratique,

La plateforme électorale de la gauche ébroïcienne pour les élections municipales de mars 2008.

Et apportez votre soutien en signant le texte fondateur en ligne.

Posted in Elections municipales, Les Verts | 1 Comment »

A cours d’idées, Jean-Pierre Nicolas tente le recours aux vieilles recettes

Posted by bfen sur 16 janvier 2008

A quelques semaines du premier tour, le demi-leader de la droite sarkoziste inonde nos boites aux lettres d’un quatre page présenté un peu prétentieusement comme questionnaire.

Preuve s’il en fallait encore que l’UMP n’a pas de temps à consacrer aux attentes des habitants, ce « questionnaire » est révélateur de la pauvreté du programme de notre actuel maire par intérim mais surtout du désintérêt qu’il porte aux Ébroïciens. En effet, aucune question ne concerne les difficultés ou les aspirations des habitants d’Évreux ou de son agglo. Tout se passe comme si nous vivions toutes et tous dans le meilleur des mondes possibles où le maire n’aurait qu’à se préoccuper de construire une salle des sports par ci, une salle des musiques actuelles par là, une salle d’exposition entre les deux, et pourquoi pas aussi une maison des associations un peu plus loin…

Pour qui ? pour quoi ? Fichtre que diable, ne posez pas de question car il n’y aura pas de réponse, car Monsieur aime construire et que cela plait à sa suffisance.

Vous ne trouvez pas de travail, ou même vous allez bientôt perdre le votre ? Monsieur vous invite à lui dire si vous êtes favorable à la rénovation des trottoirs (ça marche, Debré nous avait déjà fait le coup).

Vous ne trouvez pas de logement, ou vous allez bientôt perdre le votre ? Monsieur aimerait savoir si vous aimeriez avoir des containers enterrés.

Vous n’arrivez pas à vous déplacer comme vous le souhaiteriez ? Monsieur vous propose quelques espaces de promenades suplémentaires.

Tout aussi grave, cet homme nous refait le coup de l’insérité en proposant d’augmenter caméras de vidéo-surveillance et police municipale. Pour qui ? pour quoi ? Fichtre que diable, ne posez pas de question car la réponse se nomme discrimination, suspicion, protection des biens au détriment de la protection des personnes, atteintes aux droits, à la liberté et à la dignité de l’homme. C’est le programme de ce Monsieur.

Posted in Elections municipales | Leave a Comment »

Memento à l’usage des candidats aux élections municipales de mars 2008 -communes de plus et de moins de 3500 habitants

Posted by bfen sur 10 janvier 2008

Vous êtes candidat aux élections municipales de mars 2008 dans une commune de moins de 3500 habitants ? Ce memento vous dit tout ce qui vous concerne (Cliquez sur ce lien)

Vous êtes candidat aux élections municipales de mars 2008 dans une commune de plus de 3500 habitants ? Ce memento vous dit tout ce qui vous concerne (Cliquez sur ce lien)

Posted in Elections municipales | Leave a Comment »

Gérard Silighini s’engage auprès des Verts, de Champs Libres et des communistes d’Evreux

Posted by bfen sur 9 janvier 2008

Lettre ouverte de Gérard Silighini aux militants socialistes

Chères et chers camarades

Le premier tour des élections municipales est dans deux mois.

Si la réflexion sur un programme de gauche pour la ville d’Evreux est bien avancée, elle l’est en des lieux et des instances qui ne sont pas encore rassemblées.

La situation de la gauche a peu évolué durant ces derniers mois.

Notre parti ne constitue toujours pas à Evreux aujourd’hui ce pôle de rassemblement qu’il revendique d’être.

Quelles qu’en soient les causes, il nous faut bien le constater, aucune des formations qui s’allient traditionnellement à nous n’accepte, à ce jour, de nous rejoindre.

Rive Gauche a engagé de son coté une campagne visible mais ne parait pas vraiment aujourd’hui en capacité de rassembler malgré les origines politiques pourtant diverses de ses fondateurs.

Dans ce contexte figé, le Parti Communiste et les Verts-champs libres viennent de prendre l’initiative d’un travail commun auquel ils appellent toutes les sensibilités de gauche à participer.

Cette initiative vise, autour d’un projet, à créer une dynamique de rassemblement qui me parait enfin prometteuse.

Je souhaite, avec dans l’instant une dizaine de camarades, venir la renforcer.

Il ne s’agit pas pour moi de prendre la tête d’une troisième liste de gauche.

Le tableau de trois socialistes, chacun à la tête d’une liste au premier tour, serait pour le moins ridicule.

Il ne s’agit que d’amplifier un mouvement dont j’espère qu’il sera très vite le moteur du rassemblement qui peut encore nous permettre de proposer et de construire avec les Ebroïciens un autre avenir que celui que leur prépare l’UMP.

Ce n’est pas trahir le parti dans lequel je suis engagé que prendre cette décision.

C’est, bien au contraire, saisir une dernière chance de construire l’union dont tous affirment la nécessité.

Amitiés socialistes.

Gérard Silighini

Posted in Elections municipales | Leave a Comment »

Municipales Evreux : Gérard Silighini délivre un satisfecit aux Verts, à Champs Libres et au parti communiste d’Evreux pour leur initiative de plateforme de la gauche ébroïcienne

Posted by bfen sur 8 janvier 2008

Dans un article daté du 5 janvier, Gérard Silighini semble porter un regard plutôt bienveillant sur l’initiative des Verts d’Évreux, de Champs Libres et des communistes d’Évreux.

Les premiers retours que nous avons sont d’ailleurs très encourageants et montrent que nous répondons avec la liste

ÉVREUX – GAUCHE
Solidaire, Verte, Démocratique

à une attente forte de la population.

C’est demain soir mercredi, que nous saurons si les acteurs politiques de gauche souhaitent s’engager sur la voie d’une véritable transformation sociale plaçant l’écologie au coeur des politiques publiques.

_________________________________________________________

L’article de G. Silighini :

14 heures 30 aujourd’hui.
Première conférence de presse commune des Verts (Champ libre) et du PC.
L’accord que j’évoquais hier est, cette fois, officiellement acté.

Il ne s’agit en aucun cas d’un ralliement du PC local à la liste des « Verts ».
Les deux formations politiques ont simplement pris acte de la confusion qui règne à gauche et de l’incapacité dans laquelle semble se trouver la section locale du parti socialiste, elle même plus que divisée, à être le pôle de rassemblement que l’on attendait.
Elles ont également pris conscience de convergences possibles puis effectives de leur démarche et de leurs valeurs.

Elles se veulent, ainsi réunies, point de départ d’une dynamique de rassemblement de la gauche et je crois que c’est bien de celà qu’il s’agit.

Pour ma part, j’ai assisté à titre personnel et en spectateur à cette conférence de presse.
Nous étions quelques uns dans ce cas.

Je vais en parler largement autour de moi et j’organise dès lundi soir, une réunion de quelques personnes en qui j’ai confiance et qui me font confiance.
Nous étudierons la situation et je leur demanderai sans doute de venir avec moi participer à ce rassemblement.

Je commençais à désespérer de parvenir à trouver une meilleure solution pour la victoire de la gauche que l’annonce d’une candidature supplémentaire. Et ce n’était pourtant pas faute d’y avoir travaillé toutes ces dernières semaines… Mon blog s’en est largement fait l’écho.

Ce pôle de rassemblement qui se construit aujourd’hui me parait crédible.

Il repose sur une démarche, sur une méthode et la volonté d’associer pour de bon les Ebroïciens.
Il évite le piège d’une tête de liste supplémentaire immédiatement affichée qui risquerait de constituer le noyau de ce qui ne serait qu’un clan supplémentaire.
Je sais qu’il saura, que nous saurons regarder la réalité en face et nous mettre en position de pouvoir redonner Evreux aux Ebroïciens.

(…)

Posted in Elections municipales | Leave a Comment »

Municipales Evreux : Un maillon de la division saute à gauche

Posted by bfen sur 8 janvier 2008

Rebondissement à gauche. Les communistes, les Verts et le collectif Champs-Libres ont décidé de s’unir et de se présenter ensemble aux élections de mars.

« Nous avons pu constater une véritable convergence entre nos idées et celles des Verts et Champs-Libres. Des priorités comparables et compatibles », précise le communiste Thierry Desfresnes.

D’un côté, le Parti Communiste qui n’avait toujours pas pu trouver sa place au côté des « deux listes socialistes » – l’officielle de Rachid Mammeri et l’officieuse de Michel Champredon, NDLR.

De l’autre, les Verts qui, rejoints par des citoyens, avaient alors décidé de se lancer dans la campagne sous le nom Champs- Libres.

Finalement, les deux formations vont tenter de rassembler et de conquérir la mairie sous le nom « Evreux-Gauche, Solidaire, verte, démocratique ».

« Cette démarche présentée comme le noyau stable de la gauche ébroïcienne a vocation à s’élargir aux autres formations de gauche : PRG, Alternatifs, LCR, PT, LO et évidemment socialistes, ainsi qu’aux citoyens qui le souhaitent et partagent les valeurs fondatrices », exposent les quatre porte-parole Thierry Desfresnes et Sandrine Cocagne pour le PCF et Jacqueline Fihet et Jean-Yves Guyomarch pour les Verts et Champs-Libres.

Pas encore de tête de liste ni de programme présentés – « les débats sont toujours ouverts » – mais des idées directrices : démocratie, vie locale ; environnement ; emploi et services publics ; organisation de l’espace.

C.R.
Paris-Normandie – Lundi le 07 janvier 2008

Posted in Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Champs Libres, Les Verts et le parti communiste d’Evreux : Conférence de presse de présentation de la plateforme de la gauche pour les municipales de mars 2008

Posted by bfen sur 6 janvier 2008

Pour regarder la vidéo de la conférence de presse, cliquez ici


Posted in Décroissance sélective et équitable, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Municipales Evreux : Texte fondateur pour une plateforme de la gauche

Posted by bfen sur 6 janvier 2008

Depuis plusieurs mois, les Communistes, les Verts, et les citoyens engagés à leurs côtés dans le cadre de Champs-Libres, travaillent à construire une alternative crédible à la politique de droite menée par Jean-Pierre Nicolas à la tête de la mairie d’Évreux et de la communauté d’agglomération.

A l’occasion des rencontres avec les autres formations de gauche, nous, communistes, Verts et Champs Libres, avons alors fait le constat, partagé, que notre vision de la ville et de son évolution était très comparable.

Mieux, nos conceptions d’un développement durable de la ville, notre approche de la démocratie et de la place du citoyen dans cette construction commune, nous ont amené à nous rapprocher et à envisager les modalités d’une collaboration dès le premier tour de ces élections municipales de 2008.

Et ce d’autant plus que lors de nos différents contacts avec l’une ou l’autre des deux listes conduites par un candidat socialiste à la mairie d’Évreux nous avons constaté des différences notables quant à la façon dont nous voulons aborder cette échéance extrêmement importante pour les Ébroïciennes et les Ébroïciens.

Cette collaboration dès le premier tour consiste d’abord en un rassemblement PCF d’un côté et Verts et Champs-Libres de l’autre, solidifié par les instances respectives de chacun. Cette démarche commune, présentée comme le « noyau stable » de la gauche ébroïcienne, a naturellement vocation à s’élargir très vite aux autres formations de gauche (PRG, Alternatifs, LCR, PT, LO et évidemment les socialistes) ainsi qu’aux citoyens qui le souhaitent et en partagent les valeurs fondatrices :

D’abord une démarche de projet

L’idée conductrice n’est pas de proposer aux électeurs un programme ficelé, mais bien de proposer une méthodologie, une ligne politique claire permettant de travailler avec les Ébroïciens durant tout le mandat. En résumé, pas un catalogue de promesses, mais la définition d’objectifs et d’espaces de travail et de construction en commun, avec des engagements plutôt qualitatifs que quantitatifs. Quoique difficile, mais essentielle et fondamentale, ce sera une démarche politique de valeurs, d’orientations et d’enjeu qui fera vraiment la différence à la fois avec nos adversaires et nos concurrents.

La construction du programme sera pilotée par un bureau paritaire. Elle sera assurée par des groupes de travail qui ont pour mission de d’écrire le programme qui sera finalisé en concertation avec la population. Les Verts, Champs Libres et les communistes ont déjà beaucoup travaillé sur nombre de sujets durant ces derniers mois. La mise en forme du programme sera assurée par des groupes de travail permettant sa finalisation en concertation avec la population.

Pour bien montrer que nous poursuivons un « projet de ville et d’agglomération », le choix a été fait de travailler le programme sur quatre thèmes transversaux, qui relèvent du développement durable dans toutes ses dimensions, ainsi que du renouvèlement de la pratique démocratique. Ces 4 thèmes sont les suivants :

  • agir pour un développement soutenable associant efficacité économique, sociale et environnementale

  • organiser l’espace ( comment y vivre ? comment y travailler ? comment s’y déplacer ? comment y habiter ? )

  • donner à chacun les moyens et l’envie de participer à la vie de la cité

  • soutenir le service public, l’emploi et les activités de proximité

Afin d’offrir une lisibilité concrète et des repères à notre démarche, nous nous engageons en parallèle sur quelques mesures d’effet immédiat.

Une construction de liste démocratique

Dans un premier temps, un quatuor (une et un communistes, une et un verts) est désigné pour donner corps à la campagne. Il a pour mission d’annoncer la démarche, de dynamiser la campagne, d’être porte-parole de la liste.

C’est vraisemblablement parmi ces 4 que se dégagera la ou le future tête de liste.

Pour autant, et c’est là aussi l’originalité et la qualité de la démarche entreprise, cette désignation devra intervenir dans un second temps pour montrer à nos partenaires potentiels que l’espace leur est ouvert et que la question du leadership n’est qu’une composante parmi d’autres de notre démarche commune.

Composer la liste, dans un processus pacifié est un vrai point positif car chacun(e) y trouvera naturellement sa place.

Un nom

Un point est d’ores et déjà réglé, c’est le nom de la démarche engagée :

 » EVREUX – GAUCHE « 

Solidaire, Verte, Démocratique

Ce nom aura vocation à être le nom de la liste, et à être décliné de diverses façons : site WEB, liste de distribution, tout document de communication…

Une ambition pour Évreux et son agglomération

La population ébroïcienne est en attente de renouer avec ses racines de gauche. EVREUX – GAUCHE porte cette ambition. Son projet assurera le renouveau d’Évreux et de son agglomération.

Posted in Décroissance sélective et équitable, Démocratie participative, Ecologie politique, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Lettre ouverte au parti socialiste d’Evreux, à Rachid Mammeri et à Michel Champredon

Posted by bfen sur 6 janvier 2008

Évreux, le 5 janvier 2008

EVREUX-GAUCHE

Solidaire – Verte – Démocratique

A

Michel Champredon, Rive Gauche

Rachid Mammeri, Premier des Socialistes

Emeric Jeanne, Secrétaire de la Section Socialiste

 

 

Chers camarades,

Nous tenons à vous informer de façon officielle de l’initiative prise en commun par les communistes, les verts et Champs Libres en vue des prochaines élections municipales.

Nous avons considéré – depuis plusieurs mois pour les verts et Champs Libres qui avaient décidé de longue date de partir de façon autonome au premier tour, et depuis quelques semaines pour les communistes – que les deux autres listes de gauche, chacune conduite par un candidat socialiste, offraient à leurs partenaires de gauche des espaces d’expression et d’intervention étriqués ou peu adaptés à leurs attentes.

Nombre insuffisant de places mises à disposition, modalités du choix de la tête de liste, différences d’appréciations politiques sur certains points, ambitions personnelles parfois démesurées, nombreuses sont les raisons qui ont conduit nos organisations à ne pas adhérer aux diverses propositions qui leur ont été faites.

De même, nous savons que d’autres formations politiques de gauche ont fait part des mêmes réserves, beaucoup de citoyens se sont eux aussi montrés très en retrait devant ces scénarios qui ne semblent pas de nature à conduire une véritable alternative pour Evreux et son agglomération.

Nous avions l’impression d’être dans des impasses, et l’avons fait savoir sous différentes formes. En parallèle, communistes, verts et Champs Libres ont vite trouvé ensemble, lors de leurs rencontres de travail, de nombreux points de convergence sur la méthode, sur les modalités de conduite de la campagne et sur les valeurs de gauche que nous voulons remettre au goût du jour pour les Ebroïciens.

Cela nous a conduit à opérer des rapprochements, et à décider de faire cause commune en nous lançant ensemble dans la constitution d’une liste commune.

Bien évidemment, notre initiative aura d’autant plus de sens si elle parvient à fédérer l’ensemble de la gauche sans exclusive autour de ses principes fondateurs, et sur la base d’une adhésion aux valeurs portées par le projet que nous voulons conduire pour Evreux et son agglomération : développement durable dans toutes ses dimensions, défense des droits, développement du service public, renouveau de la démocratie, et tous les éléments constitutifs de notre projet que nous abordons rapidement dans notre texte ci-joint.

Bien évidemment, au même titre que les autres, vous serez les bienvenus dans cette démarche que nous avons l’ambition de construire avec l’ensemble des forces de gauche et des citoyens de notre ville.

Ce message que nous vous adressons de façon assez formelle nous semble essentiel, ne serait-ce qu’en vertu des modalités de construction de notre projet, qui se veut participatif et ouvert ; nous avons d’ailleurs informé la presse, qui nous a interrogé sur ce sujet aujourd’hui même, de notre intention de vous adresser, ainsi qu’à vos camarades socialistes par votre intermédiaire, cet appel à participer ensemble à la reconquête de la mairie d’Evreux.

En vous remerciant de votre attention, nous vous adressons nos fraternelles salutations.

 

Jean-Yves Guyomarch – Jacqueline Fihey – Sandrine Cocagne – Thierry Desfresne

Posted in Elections municipales | Leave a Comment »

Plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales Rendez-vous avant le 31 décembre dans votre mairie Plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales

Posted by bfen sur 27 décembre 2007

Plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales

Rendez-vous avant le 31 décembre dans votre mairie

 

En savoir plus

Posted in Démocratie, Elections municipales | Leave a Comment »

Soutenir et développer les centres de santé

Posted by bfen sur 27 décembre 2007

Face à la tentation générale de se débarrasser des centres de santé pour les transférer aux mutuelles privées, Grenoble réaffirme la nécessité de maintenir ces services publics dans une structure associative aidée et financée.

Les Centres de santé existent depuis trente ans. À Grenoble, ils n’étaient pas soutenus par la ville, à l’image de l’absence d’investissement et de la grande vétusté des locaux qui régnait jusqu’aux années récentes. Marina Girod de l’Ain, élue Verte en charge de la santé élue depuis 2001, a fortement influé sur la politique locale en la matière. Elle a réussi à entraîner la majorité dans une politique d’investissement, avec la construction d’un nouveau Centre, la rénovation et l’agrandissement de deux autres et une informatisation poussée.

Lieux de mixité sociale, les centres de santé permettent, outre l’accès aux soins, d’éviter la « ghettoïsation » des prestations. Ouverts à tous, ils sont des remparts contre la médecine à deux vitesses, participant à la lutte contre les inégalités en matière de santé, en défendant une médecine de qualité pour tous et en proposant systématiquement le tiers-payant.

De taille variable, ces centres sont habituellement déficitaires, car les caisses d’assurance maladie n’encouragent pas suffisamment les actes de prévention et les pratiques médicales économes. Peu attirants pour le privé, les centres de santé n’ont commencé à être véritablement reconnus par l’Assurance Maladie qu’en 2003 dans le cadre d’un accord national. Mais cet accord « historique » ne s’est pas traduit dans les faits et la survie des centres de santé repose de fait sur les épaules des collectivités locales – le financement de l’État se limitant aux seules actions de prévention et non aux structures.

Pourtant, ces centres permettent de développer des programmes de prévention ambitieux et concertés en y associant tous les acteurs, notamment les usagers qui siègent au CA et sont associés aux programmes de prévention développés par les professionnels. Le cadre institutionnel est attrayant pour les jeunes médecins qui ne viennent pas spontanément s’installer dans ces quartiers. Le statut associatif responsabilise ces professionnels en les impliquant dans la vie du projet et son devenir.

L’Association Gestionnaire des Centres de Santé de Grenoble (AGECSA) s’est vue confier la gestion et le développement de ces centres. Prouvant le bien-fondé de l’investissement dans ce service public de santé, la formule éveille depuis peu l’intérêt de collectivités locales ou d’associations confrontées à l’insuffisance d’offres de soins dans certains quartiers de villes. Très sollicitée, l’AGECSA a même été associée aux réflexions du Bureau européen d’investissement pour la santé et le développement de l’OMS.

Posted in Economie et social, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Paris fait le ménage dans l’affichage publicitaire

Posted by bfen sur 27 décembre 2007

Le nouveau règlement local de publicité, qui réduit considérablement la place des panneaux d’affichage publicitaire, était au menu du Conseil de Paris aujourd’hui, le Conseil municipal de la capitale. Satisfaction des Verts. Inquiétude des afficheurs.

Suppression totale des panneaux de 12 mètres carrés (4×3), arrêt des panneaux déroulants la nuit, interdiction des affichettes publicitaires sur les vitrines, interdiction de la publicité adhésive sur les véhicules (bus, taxis…), extension des zones où la pub est totalement interdite… La nouvelle mouture du règlement local de publicité, déjà remanié en 1986 et qu’a voté le Conseil de Paris, est très restrictive.
La majorité (PS, Verts, PRG) a voté pour, ainsi que le MoDem. L’UMP a voté contre, le Nouveau Centre s’est abstenu.

La mesure phare, c’est l’interdiction des « 4 par 3 », très répandus dans la capitale. Paris compte 2.350 panneaux de 8 à 12 mètres carrés (dont plus de la moitié de 4×3), exploités par Avenir (groupe JC Decaux), Dauphin (ClearChannel) et CBS Outdoor.

  Reportage de Samuel Aslanoff  (1’58 »)
 

« Cela représente entre la moitié et les deux tiers des panneaux à remplacer dans les deux ans », s’indigne Stéphane Dottelonde, président de l’Union de la publicité extérieure, qui rassemble les afficheurs. « Le 4 par 3, c’est symbolique et déjà une énorme avancée, car l’agression publicitaire passe aussi par la taille de l’affichage », estime Laure Nicolas, porte-parole de Résistance à l’agression publicitaire (RAP), une association qui a participé au projet.

Car ce nouveau règlement n’est pas sorti de la cuisse de Jupiter : il est le fruit de multiples réunions organisées depuis quatre ans entre élus, préfecture, associations, chambre de commerce et afficheurs.

L’interdiction du micro-affichage, ces affichettes publicitaires apposées sur 6.000 vitrines de commerçants parisiens, fait aussi réagir : le français Insert, spécialiste de ce format, réalise à Paris 30% de son chiffre d’affaires. Insert brandit le risque du dépôt de bilan, avec 600 licenciements à la clé.

Par ailleurs, l’affichage publicitaire parisien finance les Vélib’ : c’est dans le contrat signé par JC Decaux. Ce qui fait dire à Didier Beauclair, directeur des médias de l’Union des annonceurs, qu’ »on ne peut pas à la fois diaboliser la publicité et espérer en retirer tout le bénéfice ».

Ce vote intervient dans un contexte pré-électoral qui a sans doute joué pour beaucoup car ce nouveau règlement, très « écolo » permet aux élus socialistes de couper l’herbe sous le pied des Verts qui en avaient fait l’un de leurs chevaux de bataille.

Gilles Halais – France Info

Posted in Elections municipales, Environnement | Leave a Comment »

Très mauvais indice de pollution de l’air à Evreux : 8 sur 1O !

Posted by jfihey sur 23 décembre 2007

AIR NORMAND http://www.airnormand.asso.fr

Vendredi 21 décembre :

L’indice de qualite de l’air (indice atmo) pour l’agglomeration d’Evreux est mauvais. Des concentrations élevées de particules en suspension sont observées en Haute-Normandie. Le seuil d’information aux personnes sensibles a été dépassé. Une situation similaire est à craindre pour demain.

L’indice Atmo qualifie la qualité de l’air d’une journée sur une échelle de 1(très bonne qualité) à 10, (très mauvaise qualité). Jeudi et vendredi il est monté à 8 à Evreux et au Havre. Pour samedi, il est supposé redescendre à 7. Il se calcule à partir des mesures quotidiennes de quatre polluants :

•  le Dioxyde de Soufre (SO2)
•  le Dioxyde d’Azote (NO2)
•  l’Ozone (O3)
 •  les Poussières (particules en suspension).

Les Poussières (particules en suspension).

Effets sur la santé

Selon leur taille les particules pénètrent plus ou moins profondément dans l’arbre pulmonaire. Les particules les plus fines peuvent, à des concentrations relativement basses, irriter les voies respiratoires inférieures et altérer la fonction respiratoire dans son ensemble. Certaines particules ont des propriétés mutagènes et cancérigènes.

Origine

Les particules ou poussières en suspension liées à l’activité humaine proviennent majoritairement de la combustion des matières fossiles, du transport automobile (gaz d’échappement, usure, frottements…) et d’activités industrielles très diverses (sidérurgie, incinération…). Leur taille et leur composition sont très variables. Les particules sont souvent associées à d’autres polluants .Les grandes villes présentent de fortes émissions dues au transport en agglomérations et aux sources résidentielles et industrielles.
Les axes autoroutiers sont aussi d’importants émetteurs de particules en suspension..

Rôle de la météo

Sans oublier l’origine quotidienne des rejets polluants à l’atmosphère, un lien étroit entre météorologie et qualité de l’air s’établit aussi. Air Normand le vérifie tous les jours : direction et vitesse du vent, ou tout simplement la température, l’ensoleillement et les précipitations contribuent à la plus ou moins bonne dispersion des polluants automobiles, industriels, anthropiques ou naturels.

En situation normale, la température de l’air diminue avec l’altitude. L’air chaud contenant les polluants s’élève naturellement (principe de la montgolfière).

En situation d’inversion thermique, le sol s’est refroidi de façon importante pendant la nuit, les polluants qui montent rencontrent une couche d’air chaud, bloquant leur ascension.

L’association AIR NORMAND propose une rubrique « a vous d’agir », on y trouve des initiatives citoyennes ingénieuses et pertinentes visant la diminution de ces nuisances dangereuses. http://www.airnormand.asso.fr

—————————————————————————————————————————————-

Dans le cadre de la campagne des Municipales 2008 , CHAMPS LIBRES présente un véritable programme politique de développement durable et soutenable pour les communes des Pays d’Avre et Iton.

Le défi environnemental nécessite de faire décroitre de façon conséquente l’émission des polluants qui contaminent l’air, l’eau et le sol.

QUELQUES EXEMPLES :

  • diminuer la circulation automobile en ville ,

  • développer les transports en commun (un tramway pour Evreux et son agglomération)

  • favoriser les déplacements doux (vélo, marche à pied,…)

  • améliorer les performances énergétiques de l’habitat ancien,

  • construire des logements neufs à haute efficacité énergétique,

  • diminuer la production de déchets non recyclables, réduire l’incinération (non au 3ème four),

  • augmenter la valorisation des déchets et ordures ménagères,

  • développer les pratiques agricoles (professionnels et particuliers) respectueuses de l’environnement ( zéro pesticide pour l’entretien des espaces verts),

  • etc…

Champs libres ne se contentera pas de mesures favorables à un meilleur environnement. Elles devront aussi répondre aux urgences sociales, en redonnant à chacun plaisir et fierté à vivre dans sa commune de naissance ou d’adoption . Ces deux exigences réunies seront le moteur

de la dynamisation économique du territoire.

Ce programme, nous voulons en débattre avec vous, et le mettre en œuvre en concertation avec la population. C’est pourquoi nous avons présenté publiquement le premier de nos projets phares (le 15 décembre , « un tramway pour Evreux et son agglomération), et nous présenterons dans un mois environ le deuxième.

Jacqueline FIHEY

Pour l’équipe de campagne

Champs Libres

Posted in Elections municipales, Environnement | Leave a Comment »