CHAMPS LIBRES / LES VERTS – EUROPE ECOLOGIE

Citoyens, Associations et Verts, des pays d’Evreux Avre et Iton –

Archive for the ‘Démocratie participative’ Category

Savoir prendre ses responsabilités d’élus c’est aussi avoir la pertinence de s’opposer à une mesure injuste dans un contexte social qui rend notre vie de plus en plus difficile.

Posted by jyguyomarch sur 8 janvier 2010

Savoir prendre ses responsabilités d’élus c’est aussi avoir la pertinence de s’opposer à une mesure injuste dans un contexte social qui rend  notre vie de plus en plus difficile.

Même si les françaises et les français ont pris l’habitude depuis mai 2007 de voir le pouvoir incarné par un seul homme : Nicolas Sarkozy, il n’est pas acceptable qu’un homme qui se dit de gauche et démocrate, adopte les mêmes attitudes.

Michel Champredon, maire d’Evreux et président de l’agglomération a subi un revers sans précédent au cours du dernier conseil communautaire. Sa proposition d’une nouvelle taxe sur les ménages a été rejetée à une très large majorité. Au lieu de chercher à comprendre les raisons et tirer les conséquences du refus, il décide de sanctionner les élus municipaux communistes de sa propre majorité et ainsi il acte une cassure et des tensions dans l’équipe municipale.

Celui qui, pendant les dernières élections municipales s’est fait passer pour le rassembleur de la gauche, est aujourd’hui face à une opposition très forte et montre son incapacité politique à sortir la ville et son agglomération des difficultés financières, sociales et économiques.

Jean-Yves Guyomarch

Secrétaire du groupe local des Verts

Posted in élection, Démocratie, Démocratie participative, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Non classé, Politique | Leave a Comment »

internet :Polémique autour du rassemblement des écologistes en Haute-Normandie

Posted by jyguyomarch sur 13 septembre 2009

Aujourd’hui circulent deux appels au rassemblement sur internet

il n’y a aucun lieu de polémiquer sur la légitimité de tel ou tel appel,
il y a celui des écologistes qui ont souhaité poursuivre la dynamique des Européennes le plus rapidement possible pour préparer les prochains rendez-vous sommet de copenhague, régionales 2010… Denis, Jacqueline, Marie Noëlle et moi avons lancer cette initiative au mois de juillet.
il y a celui de la direction des Verts de Haute-Normandie qui est né il y a une semaine et qui est synchronisé avec l’AG des verts du 19 septembre au cours de laquelle les 13 premiers Candidats verts seront désignés pour les élections régionales. les axes programmatiques et le budget de campagne seront validés de plus le directeur de campagne sera vert dixit le futur tête de liste qui sera donc “un vert”. la particularité du futur directeur de campagne est qu’il travaille au cabinet “politique” du président de la région Haute-Normandie.
Certes, les deux appels ne semblent pas avoir le même objectif et c’est là l’intérêt de l’un et de l’autre. Si nous sommes en capacité de créer un espace commun, le rassemblement des écologistes n’aura pas qu’un objectif politique mais un double objectif celui de faire gagner Europe Ecologie Haute Normandie aux élections et de rassembler tous les écologistes autour d’un projet fédérateur et de transformation.

c’est dans cet esprit que je serai présent mardià 18 H 30 à Louviers salle Mendes France.

Et c’est pourquoi j’ai signé dès juillet l’appel aux rassemblement des écologistes en Haute Normandie

Jean-Yves Guyomarch – militant Vert et Europe Ecologie

Posted in Démocratie, Démocratie participative, Environnement, Europe Ecologie, Les Verts | Leave a Comment »

Appel au rassemblement des écologistes

Posted by jyguyomarch sur 6 septembre 2009


Depuis le début du mois de juillet, de nombreux membres du collectif Champs libres s’activent pour poursuivre le rassemblement et la dynamique « Europe Ecologie » et nous venons d’apprendre avec satisfaction  que les verts de Haute-Normandie rejoignaient cette démarche en lançant l’appel « pour une haute-Normandie  écologique »

Ensemble nous devons agir pour une transformation Ecologique et Economique en Haute-Normandie

en effet, Il y a quelques mois qui aurait pu prédire la percée de l’écologie politique aux européennes ?

Les résultats des élections et la campagne « Europe Ecologie » marquent un tournant historique pour l’écologie politique. Europe Ecologie a incarné la diversité et la cohésion autour d’un véritable projet de gouvernance. Les Verts ont été reconnus comme la colonne vertébrale du rassemblement et ont su partager leurs acquis politiques, organisationnels et programmatiques.

La présence de listes Europe Ecologie dans toutes les régions est donc une nécessité. Nous avons tous notre part de responsabilité pour faire vivre  Europe Ecologie en Haute-Normandie.

De  grands rendez-vous  nous attendent. Le sommet de Copenhague qui aura lieu en fin d’année et les élections régionales se dérouleront dans 6 mois.

Pour signer l’appel au rassemblement Haute Normandie  écologie

http://jesigne.fr/sign/list/haute-normandie-ecologie

Posted in élection, Démocratie participative | Leave a Comment »

Un nouvel espace

Posted by jyguyomarch sur 22 juillet 2009


Le succès des listes « Europe Ecologie » le 07 juin dans toutes les régions françaises est porteur d’espoir ; notre manière d’aborder la politique et notre projet ont convaincu et répondu à l’espoir de millions d’électeurs. Mais ce n’est que le début d’une grande aventure, la naissance d’une volonté collective pour faire du sommet de Copenhague et des prochains rendez-vous électoraux de nouveaux succès pour le rassemblement des écologistes.

L’esprit du rassemblement que nous initions en Haute-Normandie est fort bien résumé par Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts qui pose le rassemblement des Ecologistes en ses termes :

« Plus qu’un réseau, moins qu’un parti, la formule est imparfaite mais elle a le mérite de reconnaître que rien n’est figé… De nouvelles formes, un nouvel espace sont en train de naître»

Dans un premier temps, l’appel au rassemblement des écologistes en Haute-Normandie, invite donc les acteurs de l’écologie sur le territoire Haut-Normand à marquer leur désir de voir notre région entamer sa reconversion écologique.

Nous ne pouvons plus nous satisfaire de politiques qui tentent de sauver une économie régionale frappée de plein fouet par la crise environnementale, industrielle, sociale et économique. L’urgence environnementale est là, toujours plus prégnante. Notre région porte les stigmates d’un développement industriel irréfléchi, peu respectueux des hommes, des femmes et de notre environnement.

Le constat que nous faisons, pourrait nous rendre pessimistes,

Notre région est la terre d’accueil du nucléaire,

La région Haute Normandie fait partie des derniers de la classe pour le développement de l’agriculture biologique,

Port 2000, Renault,  Total, symbolisent à eux seuls la crise économique et les difficultés qui nous attendent si nous ne nous engageons pas dans la conversion écologique de notre économie.

La Seine nous rappelle combien l’état de notre eau est préoccupant et que des mesures urgentes et radicales s’imposent.

Mais le rassemblement Europe Ecologie m’a donné le désir de continuer la grande aventure, le résultat du 7 juin me rend optimiste.

Avec le rassemblement Haute Normandie Ecologie, nous sommes en capacité nous associatifs, politiques, syndicalistes, citoyens à participer à l’émergence d’un projet alternatif, le projet de la conversion écologique de la Haute-Normandie.

La démarche que nous initions sur notre région est dans la continuité de la dynamique Europe Ecologie c’est-à-dire que le rassemblement des écologistes en Haute-Normandie n’a pas vocation à se substituer aux organisations existantes mais il veut  participer à l’invention de nouvelles formes politiques, à faire grandir et faire vivre un espace nouveau où naissent d’autres formes d’engagement civique et politique.

Jean-Yves Guyomarch

Militant « Verts » et conseiller régional de Haute-Normandie

Posted in Démocratie, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Emploi, Environnement | Leave a Comment »

L’aventure continue !

Posted by jfihey sur 5 juillet 2009


Le 4 juillet s’est tenu à Saint-Ouen (Seine-St-Denis) l’Ecology Day d’Europe Ecologie.

Plus de 700 personnes venues de toute la France se sont retrouvées pour ces rencontres européennes festives et militantes. Vous trouverez dans les prochains jours sur le site Europe Ecologie des témoignages de cette riche journée.Dans de nombreuses régions déjà, les militants et les signataires s’étaient réunis pour faire la fête bien sûr, mais aussi réfléchir à l’avenir, partager leurs réflexions, leurs attentes… et leurs interrogations. Ce rendez-vous de Saint-Ouen autour de nos 14 élus était la première des trois échéances nationales annoncées après notre formidable résultat du 7 juin.

C’est ensuite à Nîmes au cours des journées d’été Les Verts-Europe Ecologie et en particulier le soir du jeudi 20 août au cours de la plénière dédiée au Rassemblement des écologistes que nous poursuivrons notre réflexion. Enfin, mais ce ne sera pas du tout la fin de l’histoire, des conventions du Rassemblement seront organisées à l’automne.

Ces rendez-vous seront l’occasion de continuer à réfléchir, avancer et construire ensemble. Il y a des questions immédiates : que va devenir le site Europe Ecologie ? Il va évoluer et continuer ! ; Que va devenir le réseau social, les comités locaux, comment participer à la suite ? ; Quelle sera la contribution de nos élus européens, auront-ils des relais sur le terrain ?… et des questions plus politiques : Quelle structuration adopter pour continuer ? Comment et pourquoi élargir encore le cercle du Rassemblement, et dans quelle mesure ? Comment peser au sommet de Copenhague sur le climat ? Comment s’organiser pour les prochaines échéances ? …

Un comité d’animation et de pilotage d’une quarantaine de personnes, dont les députés européens, s’est réuni hier soir pour la première fois. Sa mission sera d’aider au bon déroulement de la phase qui va nous mener jusqu’aux conventions de l’automne et de contribuer à préparer les échanges. Quatre groupes de travail ont été constitués. Là encore, c’est sur le site que vous pourrez consulter leur liste et apporter votre réflexion.

Même si ce que nous allons continuer à construire ensemble ne se limite pas aux prochaines élections régionales, nous mesurons toutes et tous l’importance de cette échéance pour changer la manière de conduire les politiques de développement économique, de transport, de formation… C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à créer, dans chaque région, des comités de préparation de ces campagnes électorales. Restez en lien avec les animateurs des comités locaux d’Europe Ecologie, c’est là que ça se passera, avec les forces politiques, associatives et militantes locales, comme nous avons su le faire pour les élections Européennes.

Parce qu’il y a 2 800 000 amis d’Europe Ecologie, il y a partout des initiatives pour rendre l’écologie encore plus forte. Restons en contact à travers cette lettre d’information et le site europe-ecologie.fr qui continuera d’annoncer les événements les plus importants et de rendre compte de ce qui se construit.

Parce que nous n’y arriverons pas les uns sans les autres, retrouvons-nous à Nîmes en vrai fin août, et sur Europe Ecologie d’ici là.

Amicalement

Europe Ecologie
 

Posted in élection, Démocratie participative, Ecologie politique, Les Verts | Leave a Comment »

L’Ecology Day du 4 juillet 2009 : Les Rencontres européennes d’Europe Ecologie

Posted by jfihey sur 21 juin 2009

 Ecology DayLes Députés du Groupe Verts/ALE au Parlement européen vous invitent à participer à

L’Ecology Day : le 4 juillet 2009

Les Rencontres européennes festives et militantes d’Europe Ecologie


Lieu :
Mains d’Oeuvres
1 Rue Charles Garnier, 93400 Saint-Ouen, France

10h  Ouverture des portes, accueil

10h30 – 12h30 : Europe Ecologie : la belle histoire des européennes1. La campagne vue par ses acteurs :

 

Analyse et bilan de la campagne par les  Comités locaux en présence des eurodéputé-e-s français

Animation Pascal Durand : Coordinateur de la campagne, porte-parole d’Europe Ecologie

Lieu : salle Le gymnase

2. La campagne vue de l’Europe :

Analyse et bilan de la campagne en Europe des élections européennes par des eurodéputés du groupe Verts/ALE au Parlement européen : Pierre Jonckheer, Isabelle Durant, Raoul Romeva (sous réserve)

Animation Cécile Duflot : Secrétaire nationale des Verts, porte-parole d’Europe Ecologie

Lieu : salle Star trek


12h 30 – 14h
 : Déjeuner sur place

14h00 – 17h00 : Europe Ecologie : L’histoire continue

Interventions de Daniel Cohn-Bendit, Président du Groupe Verts/ALE au Parlement européen, puis d’acteurs et de soutiens de la campagne

Lieu : salle Le gymnase  + retour vidéo : Bar, salle Star trek, Galerie


17h15 – 19h30 : Spectacle

Carte verte à Gustave Parking et ses amis

19h30 – 20h30 : Dîner festif

21h00- 2h00 : Grand concert et Mix

 

 

Posted in élection, Démocratie participative, déplacements-mobilité, Ecologie politique, Europe | Leave a Comment »

Merci !

Posted by jfihey sur 20 juin 2009

Plus de 2,8 millions d’électrices et d’électeurs, ont voté le 7 juin pour l’Europe et pour l’Ecologie.

Ce résultat exceptionnel est le vôtre. Jour après jour, par votre engagement, votre dévouement, vos actions militantes, vous avez préparé ce vote massif.

Après la candidature fondatrice de René Dumont à l’élection présidentielle en 1974, la création des Verts, leur engagement politique et les combats menés aux cotés des associatifs depuis des années et le travail quotidien de milliers d’élus dans les exécutifs locaux et régionaux ; après le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot et de sa Fondation en 2007, l’engagement des ONG et celui des associations environnementales dans le Grenelle de l’environnement, une nouvelle étape est désormais franchie : celle de la crédibilité de l’écologie politique comme véritable alternative au libéralisme et au productivisme. Elle a été permise par cette « mobilisation générale » de tous les écologistes à laquelle vous avez contribué.

Mais un résultat électoral, aussi brillant soit-il, ne doit pas nous griser et nous devons être conscients de la responsabilité que ce succès nous impose.

Nous devons désormais faire en sorte que l’installation d’une écologie politique autonome, qui pèse dans le paysage français et européen soit durable.

Notre rassemblement doit continuer, s’approfondir et s’élargir, nous devons continuer ensemble à porter ce rassemblement des écologistes comme un bien commun et précieux.


Parce que la diversité est une force, parce que ce qui nous rassemble est bien plus important que ce qui nous divise, nous avons l’obligation de renforcer nos liens et notre unité.

Nous vous donnons rendez-vous pour prolonger l’aventure et échanger nos réflexions sur le bilan de ces élections européennes et les perspectives qu’elles ouvrent, dès le 4 juillet prochain à Paris pour une réunion festive d’Europe Ecologie.

Nous nous retrouverons ensuite fin août à Nîmes pour les journées d’été des Verts et du rassemblement (vous pouvez d’ores et déjà vous y inscrire), puis nous organiserons à la rentrée, une convention de l’écologie politique qui lancera des conventions régionales, s’appuyant sur les dynamiques et les initiatives locales.

Ainsi, tout en conservant l’esprit libre, créatif et joyeux qui nous a accompagné pendant cette campagne,  nous continuerons de tracer le sillon de l’écologie politique du XXIème siècle, celle qui porte avec fierté et conviction, et en toute autonomie, la transformation effective de notre modèle de société.

L’heure est à la mobilisation des intelligences et des savoirs, à l’invention et à l’imagination.
Elle est aux solutions réalistes et radicalement réformistes, celles d’une transformation écologique de la société, essentielle à la sauvegarde de nos démocraties, de nos modèles sociaux et plus généralement du rapport de l’être humain à la nature.

Cécile DUFLOT      Pascal DURAND

Porte paroles d’Europe Ecologie


Posted in élection, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Les Verts | Leave a Comment »

Les Indiens à l’ère du numérique

Posted by jfihey sur 2 mars 2009

En janvier 2009 un groupe de dix indiens, appartenant à cinq ethnies, provenant de quatre états différents du Brésil, a commencé à utiliser des téléphones portables de manière novatrice et sociale.

L’initiative CELULARES INDIGENAS (Portables indiens) est un nouveau projet coordonné par l’ONG THYDEWAS avec la participation de REDE INDIOS ON-LINE (www.indiosonline.org.br), du Ministère de la Culture du Brésil et de l’Institut Oi Futuro; partenaire formant 60 indiens pour qu’ils s’approprient leurs téléphones portables avec pour objectif de promouvoir la diversité culturelle, une culture de paix et la justice sociale.

En toute liberté et avec la plus grande autonomie ces indiens publient leurs visions de la société et partagent leurs sentiments, au moyen de vidéos, photos et textes qu’ils ont eux-mêmes élaboré et publié sur le portail Internet. C’est ainsi qu’ils jouent le rôle tantôt de journalistes, tantôt de photographes, ou d’anthropologues, historiens de leur propre réalité et cherchent à mieux dialoguer avec une population qui, souvent par ignorance, continue de les discriminer.

Depuis 2004 l’ONG THYDEWAS exécute le programme ÍNDIOS ON-LINE par le biais duquel plus de 400 indiens de 22 ethnies de différents états du Brésil peuvent dialoguer avec le monde au travers de leurs publications sur Internet, ainsi que via le CHAT.

Alex Pankararu, coordinateur de la Rede, explique: « Anciennement nous survivions grâce à l’arc et la flèche. Grâce à ce moyen nous obtenions nos aliments et pouvions nous défendre de toute menace; aujourd’hui, à l’ère numérique, pour chasser nos aliments, exercer nos droits de citoyens et maintenir nos traditions, nous nous basons sur la technologie de pointe: les téléphones portables et Internet sont devenus nos alliés au moment de lutter pour nos droits ».

L’indienne Potyra Té Tupinambá confirme: « Grâce à nos nouveaux arcs et flèches numériques nous démontrons au monde entier qu’un autre monde est possible. Nous disposons de certaines connaissances et sommes disposés à les joindre à la science moderne pour protéger la Terre Mère. Personne ne nie désormais les changements climatiques, mais nous les Indiens savons écouter l’esprit de la Terre Mère qui réclame plus d’attention et c’est pour cela que nous sommes les messagers pour une nouvelle humanité ».

Le programme ÍNDIOS ON-LINE a obtenu les reconnaissances suivantes :

1)      Prix Inclusão Digital – Institut Telemar – 2004

2)      Prix Selo de Iniciativa de Cultura Viva – MinC – 2007

3)      Prix Droits de l’Homme – SEDH – 2007

4)      Prix des Partenaires – Aliança InterAge – 2008

5)      Finaliste sélectionné au Prix ODM 2007

6)      Finaliste sélectionné au Prix d’Innovation Sociale – CEPAL – W. F. Kellogg 2008

7)      Prix AREDE – 2008- Brésil

8)      Prix SOMOS PATRIMONIO 2008 – Convenio Andrés Belo

9)      Prix Top Social 2008 (ADVB/BA ABAP/BA et ACB)

Pour plus d’information:

Rede Índios On-line — www.indiosonline.org.br

« portables-indiens » <celulares-indigenas@googlegroups.com>,

Les textes et photos disponibles sur Rede Índios On-line peuvent être reproduits à condition que la source soit mentionnée

.

Posted in Culture, Démocratie participative | Leave a Comment »

Sarkozy et la Recherche

Posted by bfen sur 8 février 2009

Vidéo – Sarkozy et la Recherche.

.

Posted in Démocratie participative, Enseignement | Leave a Comment »

Le film-documentaire de l’année : Nos enfants nous accuseront

Posted by jfihey sur 4 novembre 2008

Sera présenté au ciné-Zéntith à Évreux

le 19 février 2009 à 19h15.

Réalisateur : Jean-Paul Jaud


Sortie en salle : 5 novembre 2008 (112mn)


Bande-annonce : http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com


Synopsis :


– Chaque année en Europe 100.000 enfants meurent de maladies causées par l’environnement.
– 70% des cancers sont liés à l’environnement dont 30% à la pollution et 40% à l’alimentation.
– Chaque année en France, on constate une augmentation de 1,1% des cancers chez les enfants.
– En France, l’incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l’homme.


Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face, a décidé de réagir en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agrochimique.


Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible.
Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole, (76.000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays) et les dégâts occasionnés sur la santé publique.
Un seul mot d’ordre : Ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.


INTERVIEW du réalisateur, Jean-Paul Jaud : cliquez ici



Organisé par l’IUT d’Évreux et Évreux Nature Environnement



Posted in Culture, Démocratie participative, Environnement | 1 Comment »

Elections Européennes : Le comité EURE – Europe-Ecologie

Posted by bfen sur 30 octobre 2008

Le Rassemblement Europe-Écologie a décidé de présenter des listes aux élections européennes du 7 juin 2009 dans les huit circonscriptions électorales françaises.

Alliance indépendante entre les différentes sensibilités qui le composent, ce rassemblement entend porter à l’échelle européenne la priorité de l’impératif écologique et social afin d’en tirer toutes les conséquences économiques, sociales et institutionnelles au niveau des politiques de l’Union européenne.

  • Sa démarche politique consiste à rassembler tous ceux et toutes celles qui souhaitent dépasser leurs divergences passées pour construire, autour des nécessités qu’ils partagent, une force qui pèse dans la société. Ni cartel d’organisations ni coalition d’intérêts électoraux, ce rassemblement entend additionner les différences pour provoquer une dynamique porteuse d’énergie et de mobilisation.

  • Sur le fond, il propose une nouvelle donne écologique et sociale pour l’Europe qui permette d’échapper à la logique du système dominant dont l’actualité – tourmente financière, récession économique, famine croissante, emballement climatique, contraction du vivant – illustre le caractère suicidaire.

Le Rassemblement Europe-Écologie appelle tous ceux et toutes celles qui partagent sa démarche et ses orientations à s’approprier cette campagne :

Le site www.europeecologie.fr servira de lien entre toutes les personnes qui se sentent concernées et qui veulent s’impliquer.

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Environnement, Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, Les Verts | Leave a Comment »

L’eau c’est la vie !

Posted by jfihey sur 13 octobre 2008

Consultation du public 2008 : donnez votre avis

Une consultation du public est ouverte dans chaque bassin du 15 avril 2008 au 15 octobre 2008. Cette consultation vise à recueillir l’avis du public sur les grandes orientations et les objectifs de la gestion de l’eau, pour la période 2010-2015, en application de la directive européenne dite « directive cadre sur l’eau ».

La consultation porte sur les projets de schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et leurs documents d’accompagnement, les projets de programmes de mesures (PDM) correspondants et les rapports environnementaux élaborés dans chaque bassin.

http://www.eaufrance.fr/spip.php?rubrique143&id_article=687

Posted in Démocratie participative, Ecologie politique, Environnement | Leave a Comment »

LES VERTS SOUTIENNENT L’OPÉRATION « L’ÉCOLE EST FINIE ? » DU 28 JUIN PROCHAIN

Posted by jfihey sur 25 juin 2008



Les Verts saluent l’opération « L’école est finie ? » (http://lecole.est.finie.over-blog.com/) prévue samedi prochain (28 juin) dans des centaines d’écoles maternelles et élémentaires en France. Face aux mesures ultralibérales du ministre Xavier Darcos, dénoncées par de nombreux pédagogues, éducateurs et simples citoyens, la meilleure défense du service public d’éducation est l’élaboration en commun d’une autre école, véritablement émancipatrice.

Après leurs prises de position récentes sur ce thème (numéro spécial du mensuel Vert de mai 2008, déclaration du CNIR des 14-15 juin), les Verts appellent leurs militantEs et sympathisantEs à s’associer aux débats publics, pour y porter leur vision de l’école de demain.

Après le succès de la « Nuit des écoles » (http://nuit.des.ecoles.over-blog.com/) vendredi 13 juin, « L’école est finie ? » est une initiative des parents et des enseignants qui répond aux mesures gouvernementales prises pour la rentrée prochaine, notamment les nouveaux programmes scolaires imposés et les suppressions non justifiées de postes dans l’enseignement primaire et secondaire.

Oubliée, la tentative de récupération par Xavier Darcos de la Palme d’or attribuée au film de Laurent Cantet et François Bégaudeau, basé sur une expérience réelle de l’enseignement aujourd’hui ! Une fois encore, le ministre fait preuve du plus grand dédain vis-à-vis des acteurs et des citoyens choqués par sa politique. Celle-ci semble plus que jamais décidée sans concertation, avec un « cabinet noir » d’idéologues, contre l’avis des éducateurs, des inspecteurs et des pédagogues. Philippe Meirieu et Antoine Prost ont dénoncé ces dernières semaines l’avènement de « L’école des marchands » et d’un « Munich pédagogique ».

Alors que les questions posées lors du mouvement des lycées au printemps restent sans réponse autre que comptable, il est important d’écouter ce que la société civile a à dire sur l’école, pour mieux la transformer demain ! Les Verts proposent une redéfinition et une diversification des institutions et des méthodes de l’enseignement public. Ils dénoncent les « réformes » imposées au pas de charge, au détriment des moins favorisés, et le caporalisme actuel (les blocages hiérarchiques, voire les intimidations contre toute contestation interne).

C’est pourquoi, sur la base du numéro spécial du mensuel Vert de mai 2008 et de la déclaration sur l’école du CNIR des 14-15 juin, les Verts appellent leurs militantEs et sympathisantEs, avec l’ensemble des citoyenNEs, à participer aux débats prévus le samedi 28 juin dans les établissements scolaires concernés (la liste est ici : http://lecole.est.finie.over-blog.com/). Ils rappellent au président de la République et à son ministre que seuls des États généraux de l’éducation, appuyés sur une concertation globale et démocratique, pourront rendre le service public d’éducation plus efficace et véritablement émancipateur.

Posted in Culture, Démocratie participative, Enseignement, Les Verts | Leave a Comment »

Déclaration sur les migrations climatiques

Posted by jfihey sur 23 juin 2008

Cette déclaration a été adoptée suite à la conférence sur les migrations climatiques organisée le 11 juin 2008 au Parlement européen, à Bruxelles, par le groupe des Verts/ALE. Elle reprend les constats, les analyses et les pistes d’actions identifiés durant la conférence.

Considérant que le rapport du groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat, prix Nobel de la paix en 2007, établit avec un degré de certitude jamais atteint auparavant, que les activités humaines sont responsables des dérèglements climatiques et que ceux-ci sont sans équivoque ;
Considérant que les programmes de prévention (ou de mitigation) adoptés par la communauté internationale n’arrivent pas aujourd’hui à freiner la dégradation environnementale ;
Considérant que les effets des dérèglements climatiques en particulier la montée du niveau des mers, le phénomène de désertification, les inondations ou les canicules affectent les conditions de vie des populations en ce qu’ils peuvent générer dégradations, disparitions de territoire, pression accrue sur les ressources naturelles, atteintes aux droits fondamentaux et de ce fait parfois, accentuer certaines tensions ou provoquer des conflits ;
Considérant que les impacts du changement climatique sur les sociétés humaines se font déjà sentir dans de nombreux endroits comme le Sahel fortement touché par le phénomène de désertification, le Bangladesh sujet à des inondations répétées, certaines régions européennes mais aussi dans plusieurs îles du Pacifique, vouées à disparaître sous les eaux, entraînant la disparition future d‘Etats-Nation ;
Considérant que les populations les plus vulnérables sont les plus affectées par les effets des bouleversements climatiques et qu’elles sont moins armées pour y faire face ;
Considérant que les populations autochtones sont en particulier touchées par les impacts des dérèglements climatiques et les migrations qu’ils peuvent générer ; que les concernant, la récente déclaration des Nations Unies sur les droits des populations autochtones est un texte de référence ;
Considérant que les stratégies d’adaptation mises en oeuvre par les populations ne sont à l’heure actuelle ni suffisamment encouragées, ni suffisantes à terme et qu’elles ne pourront éviter des déplacements de population importants ;
Considérant que ces déplacés peuvent être définis comme étant des personnes forcées de quitter leur habitation, d’une façon temporaire ou permanente, à cause des impacts de dérèglements climatiques qui mettent en péril leur existence ou affectent sérieusement leurs conditions de vie ;
Considérant qu’il y a des craintes bien fondées selon lesquelles les populations fuyant des conditions environnementales invivables pourraient croître de façon exponentielle au cours des prochaines années ;
Considérant que les causes des migrations sont multiples, complexes et interdépendantes ; que le facteur climatique encore peu pris en considération dans ces processus pourrait voir ses incidences accrues ;
Considérant que ces déplacés peuvent rester à l’intérieur de leur pays mais aussi être contraints immédiatement ou à terme de le quitter, selon la nature et l’ampleur de la dégradation environnementale ; que les mouvements de population engendrés peuvent être diffus et continus comme dans le cas de la désertification ou massifs et ponctuels en réaction à un événement climatique brutal ;

Considérant que ces migrations à caractère climatique peuvent être saisonnières, temporaires mais aussi parfois définitives, qu’elles s’insèrent dans des problématiques climatiques et géopolitiques régionales ; qu’il faut donc les envisager d’un point de vue tant local que global ;
Considérant que selon l’article 1er .A de la Convention de Genève, un réfugié est une personne qui craint, avec raison, d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques et qui ne peut ou du fait de cette crainte ne veut retourner dans son pays ; que cet article n’est ni interprété ni appliqué aujourd’hui en vue d’une protection des déplacés pour cause climatique ;
Considérant que dans une rupture environnementale climatique l’origine naturelle et la part de responsabilité humaine sont intimement liées ;
Considérant que dans l’état actuel du droit international, aucun instrument ne permet la mise en oeuvre de mesures de compensation pour les préjudices subis, et que ces déplacés ne bénéficient d’aucune reconnaissance statutaire, la seule réponse envisagée étant de type humanitaire ;
Considérant d’autre part que ces migrations climatiques posent des questions en terme de responsabilité Nord Sud et de développement durable, se traduisant notamment par des atteintes à sécurité humaine comme à la diversité culturelle, ces déplacements pouvant aboutir à la disparition de modes de vie, de cultures et savoirs ancestraux1 ;
Considérant l’urgence de la situation et le caractère prévisible d’incidences accrues du facteur climatique dans les processus migratoires des années à venir ;
Considérant le manque d’études de terrain sur ces questions, l’absence de prise en considération du facteur climatique et des inégalités qu’il induit dans la réflexion sur les flux migratoires ;
Considérant les enjeux humains des dérèglements climatiques, la responsabilité de la communauté internationale, et la nécessité de mettre en oeuvre rapidement des mesures de prévention, de compensation et de protection des personnes affectées y compris des migrants, victimes d’une injustice climatique flagrante,
Les participants au présent séminaire sur les migrations climatiques, invitent les institutions européennes et internationales à promouvoir les objectifs suivants :
– Accentuer la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre ;
– Soutenir les programmes de prévention et d’appui aux stratégies d’adaptation aux impacts des dérèglements climatiques, y compris la restauration des zones affectées, des habitats et des milieux de vie, intensifier la coopération internationale sur ces questions ;
– Mettre en oeuvre des mécanismes de compensation des préjudices économiques, sociaux et culturels subis par les populations ;

– Anticiper, le déplacement et l’accueil des déplacés pour pouvoir, si besoin est, les organiser dans le plus grand respect de la dignité humaine et des spécificités culturelles ;
– Organiser une protection juridique des victimes des déplacements climatiques présentes ou à venir, qui ne bénéficient aujourd’hui d’aucune reconnaissance ;
– Développer les programmes de recherche portant sur l’étude quantitative et qualitative des impacts humains des dérèglements du climat et de leurs corollaires en terme de migrations contraintes.
– Favoriser la prise de conscience et la sensibilisation des populations et des autorités, du Nord comme du Sud sur ces questions ;
En conséquence, les participants au présent séminaire sur les migrations climatiques recommandent :
– Que soient renforcés les programmes tant de prévention que d’appui aux stratégies d’adaptation et intégrées les contraintes climatiques dans le financement, la conception et la mise en oeuvre des projets de coopération, d’aide humanitaire et de développement et ceci à tous les niveaux de coopération : internationale, nationale, régionale et décentralisée,
– Que soit mis en place au sein des institutions européennes et en vue d’un positionnement ultérieur de l’Union sur ces questions, un groupe de travail transversal et de haut niveau sur les questions d’accueil des populations contraintes à un déplacement dû aux impacts des dérèglements climatiques et de protection de
leurs droits et spécificités culturelles,
– Que soit créé un fonds international destiné à la gestion des mouvements de population générés par les dérèglements climatiques et à leur prise en charge, en tenant compte des responsabilités des pays,
– Que soit créé au sein du GIEC un groupe de travail ad hoc qui axerait ses recherches (quantitatives et qualitatives) sur les déplacements liés aux des dérèglements climatiques,
– Que soient mis en place des mécanismes de gouvernance entre les différents secteurs et institutions concernés par ces questions,
– Que soit recherchée une cohérence entre les différentes politiques menées par l’Union Européenne (économique, agricole, de coopération …) en vue d’une politique de l’Union sur ces questions,
– Que soient renforcées les capacités d’adaptation des régions d’accueil,


Fait à Bruxelles, le 11 juin 2008

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Enseignement, Environnement, International, Les Verts, Santé | Leave a Comment »

Mardi 17 juin : Les 35H, c’est plus de temps pour tous !

Posted by jyguyomarch sur 17 juin 2008

Dès 1997, les Verts avaient inscrit la réduction du temps de travail comme point central de leur accord programmatique avec le PS pour les élections législatives : il s’agissait d’aller progressivement vers les 32 heures et la semaine de 4 jours.

Avec les 35 heures, le temps libéré a permis le développement de secteurs économiques comme le tourisme, le bricolage, le jardinage, etc.

Il a aussi dégagé des dizaines de milliers de bénévoles pour les associations intervenant dans l’ensemble des secteurs : social, humanitaire, sportif, etc.

Pendant des décennies, les travailleurs se sont battus pour les 40 heures et la journée de 8 heures, certains en sont morts, comme à Fourmies le 1er mai 1891.

Chaque avancée vers cet objectif a dû être arrachée, notamment en 1936 puis de nouveau en mai 68.

À chaque réduction du temps de travail, nombre de chefs d’entreprises hurlent qu’on les assassine. Et
pourtant les gains de productivité n’ont cessé de progresser…

La droite va imposer la semaine de 48 heures !

Avec la nouvelle loi “réforme du temps de travail” de cet été 2008, le gouvernement finit de détricoter les 35 heures, qui resteront de façon purement fictive inscrites dans la loi. Résultat : des salarié-e-s corvéables à merci, pouvant travailler sans contrôle 48 heures par semaine, 10 heures par jour avec comme seule obligation de payer les heures supplémentaires 10 % de plus que le salaire de base…

Adieu les promesses de « gagner plus » en majorant de 25 % les heures supplémentaires ! Finies les RTT, finis les jours de repos compensateur…

L’esprit de revanche va bien au-delà de mai 1981 ou mai 1968 : Nicolas Sarkozy et Xavier Bertrand nous renvoient bien avant 1936… Ce projet va contre la santé des travailleurs. Entre les rythmes de travail à flux tendus plus que jamais cautionnés par cette réforme et le refus de prendre en compte la pénibilité au travail, ce projet va amplifier la dégradation des conditions de travail (multiplication des maladies professionnelles, accroissement des inégalités d’espérance de vie entre métiers).

Il y a une totale cohérence dans les projets gouvernementaux. Après avoir introduit la possibilité d’accords d’entreprises moins favorables que les accords de branche, après avoir déplacé le temps de travail de la partie conditions de travail à la partie rémunérations dans le code du travail, il est maintenant facile de proposer que le temps de travail se négocie entreprises par entreprises et sans obligation de repos compensateur.

Autre danger : un projet de directive européenne permet 65 heures par semaine ! Jusqu’à présent, l’Europe limitait strictement la semaine de travail à 48 heures. On ne pouvait travailler 78 heures qu’au Royaume-Uni, avec l’opt out (accord individuel patron/employé). Le projet de nouvelle directive prévoit la possibilité d’opt out jusqu’à 60 heures et même jusqu’à 65 heures en intégrant des temps de garde !

Jean-Yves Guyomarch

Jacqueline Fihey

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Les Verts | Leave a Comment »

Conférence de presse commune de Evreux-Gauche et de Rachid Mammeri du 08 02 08

Posted by bfen sur 9 février 2008

A ce stade, nous voulons vous expliquer pourquoi Évreux-Gauche et le P.S réalisent une liste commune ?

 

Pour nous Évreux-Gauche, l’histoire est partie de notre volonté de rassembler la gauche ébroïcienne pour répondre aux appels de la population. L’union s’était faite dans un premier temps autour du PCF et des Verts-Champs libres et avait pour vocation de s’élargir aux formations de gauche. De fait, cette liste s’est élargie de certains membres du PS et de citoyens engagés.

 

Pendant un mois, nous sommes restés en contact avec les autres listes et il y a eu plusieurs rencontres avec Rive gauche et le PS.

 

Nos préalables pour permettre une union se basaient sur 4 conditions : Le non cumul des mandats, l’accord programmatique, pas d’union avec le modem et la représentation d’une liste équilibrée.

 

Lors de nos tractations avec Rive gauche, ces points d’accord n’ont pu être réglés tant au niveau du non cumul des mandats que des accords programmatiques : nos pratiques démocratiques n’étaient pas en accord avec la notion si chère à Rive gauche, celle de Grand Évreux. Rive gauche n’était pas en accord avec l’importance de la ligne Rouen Évreux et ne semblait pas non plus avoir les mêmes ambitions au niveau du déplacement urbain et refusait le tramway de s’engager sur la réalisation du tramway en y associant un référendum.

 

Ceci n’a pas été du tout le cas des socialistes portés par Rachid qui eux acceptent avec enthousiasme ce projet de tramway. Mais ceci n’est qu’un point, puisqu’après nos rencontres, aujourd’hui nous pouvons dire que nos 4 conditions sont respectées et même dire que la représentation dans la liste est mieux équilibrée que ce que pouvait proposer Rive gauche.

 

Quand je dis que nos conditions sont respectées, c’est bien de là, la notion de respect, que partent les tumultes que nous avons rencontré au cours de la semaine passée, puisque vous savez que la plate forme a été lâchée par les communistes et les silighinistes. Ceux-ci ont décidé de partir avec Rive gauche, non pas suite aux rencontres, non pas suite au respect de nos conditions préalables, au respect de nos valeurs, de notre projet pour Évreux mais suite à l’intervention de Mr plaisance, pour lequel d’ailleurs Michel Champredon dit que sa vision d’Évreux n’est contestée par personne et c’est bien ce que la population a confirmé en 2001 !

Pour nous, répondre à la commande de Mr Plaisance aurait été synonyme de trahison de nos valeurs démocratiques.

 

Le rassemblement nous le souhaitions très fort et nous y avons même rêvé pour détrôner la municipalité actuelle, pour faire sortir notre ville de ce chemin la conduisant vers la médiocrité. Nous disions un grand oui au rassemblement mais pas à une union à n’importe quel prix, puisqu’il nous fallait payer de nos valeurs, de notre libre expression. Peut-être avons-nous même payé d’un rejet de candidats non traditionnellement inclus dans le clan des élus. Ce non à Rive gauche n’est pas signe d’irresponsabilité comme on n’a pu me le dire, c’était au contraire une grande responsabilité que de dire qu’on ne suivait pas. Mais c’est un signe de courage que de continuer de porter notre projet démocratique que nous, nouveaux candidats dans le paysage politique, défendions depuis le début.

 

Aujourd’hui avec le PS, cette expression de renouveau politique, de pratique démocratique semble être un point d’ancrage de nos deux formations vers un projet ambitieux pour toute la population ébroïcienne. Nous affichons ce renouveau par la présence de jeunes sur la liste, pas pour de la figuration le temps d’une campagne, mais bien pour une prise de responsabilités. Le renouveau politique passe par la transmission des savoirs des plus expérimentés qui nous suivent, par la formation des plus jeunes, par l’accompagnement de ceux-ci dans leur volonté de faire exister leur ville pour la rendre attractive pour le bien-être de la population. C’est d’ailleurs pour cela que nous jugeons important de fonctionner avec un principe d’adjoint auquel on associe des délégations. Une fois de plus, notre renouveau n’est pas signe d’incompétence, non, nous, nous nous voulons porteurs d’un message politique fort et notamment en ce qui concerne la démocratie locale.

 

Nous parlons souvent de démocratie participative, mais en réalité qu’est-ce que l’on entend par là ? Pour nous, ce sont des formes de démocratie directe qui sont nécessaires pour permettre aux citoyens de veiller et d’agir auprès des élus entre deux consultations électorales. Attention, il ne s’agit pas de consulter ponctuellement la population et dire aux habitants : « vous voyez, on a respecté notre contrat, on vous consulte ». Non il s’agit bien de faire que cette démocratie directe soit un état d’esprit, ce qui forge et renforce la personnalité d’Évreux grâce à la transparence dans les informations (lutter contre toutes les formes de pouvoir personnel).

 

Pour cela :

 

  • L’accueil du public durant le déroulement du conseil municipal doit être encouragé.

  • les réalisations de la Ville faire l’objet d’une communication impartiale !

  • Des outils doivent être créés pour permettre l’exercice réel d’un contrôle démocratique des décisions municipales :

1/ Conseils consultatifs de proximité

S’adressant à toutes les couches de la population, créés dans chaque quartier, ayant pour objectif d’associer les habitants aux choix municipaux et de noter leurs propositions.

2/ Ateliers d’habitants

Participation des acteurs et des habitants sur les sujets stratégiques de l’action municipale (Santé, aménagement du territoire, déplacements, culture, sports…) où l’intérêt général doit être recherché.

3/ Consultation effective de la population sur les grands projets

Offrir aux citoyens les moyens nécessaires pour se forger une opinion. La Ville doit fournir une information à leur portée. Ce dispositif doit être complété par l’organisation de débats publics et d’instances de concertation devant tendre, là encore, à un accord faisant de l’intérêt général une priorité

4/ Les Assises de la ville

L’organisation d’Assises de la ville offrira un temps de débat entre population et élus, l’occasion pour la municipalité de faire le point sur leurs attentes et les préoccupations. L’urgence à les organiser – née du retard accumulé en matière de cohésion sociale – nécessite la tenue rapide d’assises dans le domaine de la solidarité, l’aménagement du territoire (ANRU), la culture et les déplacements.

5/ Un forum permanent des associations

Depuis 2001, la rigueur budgétaire est au menu des associations bridées dans leurs initiatives destinées pourtant à répondre aux besoins réels des habitants. L’aide aux associations – plus juste et plus rationnelle – deviendra donc une priorité de notre politique municipale. La mise en place d’un forum permanent des associations permettra la mise en commun des ressources et l’émergence de compétences nouvelles.

6/ Une communauté d’agglomération « accessible »

Réfugiée derrière son enceinte grillagée, L’Agglo. vit trop loin des communes et de ses habitants. Elle doit élargir le travail avec les élus des communes par le biais de groupes de travail.

 

Les mots d’ordre pour permettre cette forme de démocratie sont l’information et la communication, que nous réaliserons immédiatement et concrètement par exemple par une rénovation du journal de notre ville. Votre feuille de chou sera dorénavant quelque chose de vivant, animé par un comité de rédaction constitué des citoyens d’Évreux, de tous les quartiers, réalisant ainsi un échange des différents point de vue sur des sujets locaux. Sa fréquence de parution devra être beaucoup plus rapprochée afin de permettre une meilleure communication sur les évènements se déroulant sur notre, votre ville et donc permettant de la rendre vivante, animée. Des espaces seront réservés aux associations pour que celles-ci puissent nous faire part de leur implication dans la vie des Ébroïciens. Le comité de rédaction aura la responsabilité de permettre un affichage clair des actions, propositions, débats tenus lors des conseils municipaux.

 

Enfin, Voilà la démocratie locale telle que nous la voyons pour vous, une de nos grandes ambitions pour faire renaître l’investissement, l’échange, la solidarité entre les habitants eux-mêmes et les habitants et la municipalité.

Sandrine Cocagne, porte-parole communiste de Évreux-Gauche

Posted in Démocratie participative, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Champs Libres, Les Verts et le parti communiste d’Evreux : Conférence de presse de présentation de la plateforme de la gauche pour les municipales de mars 2008

Posted by bfen sur 6 janvier 2008

Pour regarder la vidéo de la conférence de presse, cliquez ici


Posted in Décroissance sélective et équitable, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Municipales Evreux : Texte fondateur pour une plateforme de la gauche

Posted by bfen sur 6 janvier 2008

Depuis plusieurs mois, les Communistes, les Verts, et les citoyens engagés à leurs côtés dans le cadre de Champs-Libres, travaillent à construire une alternative crédible à la politique de droite menée par Jean-Pierre Nicolas à la tête de la mairie d’Évreux et de la communauté d’agglomération.

A l’occasion des rencontres avec les autres formations de gauche, nous, communistes, Verts et Champs Libres, avons alors fait le constat, partagé, que notre vision de la ville et de son évolution était très comparable.

Mieux, nos conceptions d’un développement durable de la ville, notre approche de la démocratie et de la place du citoyen dans cette construction commune, nous ont amené à nous rapprocher et à envisager les modalités d’une collaboration dès le premier tour de ces élections municipales de 2008.

Et ce d’autant plus que lors de nos différents contacts avec l’une ou l’autre des deux listes conduites par un candidat socialiste à la mairie d’Évreux nous avons constaté des différences notables quant à la façon dont nous voulons aborder cette échéance extrêmement importante pour les Ébroïciennes et les Ébroïciens.

Cette collaboration dès le premier tour consiste d’abord en un rassemblement PCF d’un côté et Verts et Champs-Libres de l’autre, solidifié par les instances respectives de chacun. Cette démarche commune, présentée comme le « noyau stable » de la gauche ébroïcienne, a naturellement vocation à s’élargir très vite aux autres formations de gauche (PRG, Alternatifs, LCR, PT, LO et évidemment les socialistes) ainsi qu’aux citoyens qui le souhaitent et en partagent les valeurs fondatrices :

D’abord une démarche de projet

L’idée conductrice n’est pas de proposer aux électeurs un programme ficelé, mais bien de proposer une méthodologie, une ligne politique claire permettant de travailler avec les Ébroïciens durant tout le mandat. En résumé, pas un catalogue de promesses, mais la définition d’objectifs et d’espaces de travail et de construction en commun, avec des engagements plutôt qualitatifs que quantitatifs. Quoique difficile, mais essentielle et fondamentale, ce sera une démarche politique de valeurs, d’orientations et d’enjeu qui fera vraiment la différence à la fois avec nos adversaires et nos concurrents.

La construction du programme sera pilotée par un bureau paritaire. Elle sera assurée par des groupes de travail qui ont pour mission de d’écrire le programme qui sera finalisé en concertation avec la population. Les Verts, Champs Libres et les communistes ont déjà beaucoup travaillé sur nombre de sujets durant ces derniers mois. La mise en forme du programme sera assurée par des groupes de travail permettant sa finalisation en concertation avec la population.

Pour bien montrer que nous poursuivons un « projet de ville et d’agglomération », le choix a été fait de travailler le programme sur quatre thèmes transversaux, qui relèvent du développement durable dans toutes ses dimensions, ainsi que du renouvèlement de la pratique démocratique. Ces 4 thèmes sont les suivants :

  • agir pour un développement soutenable associant efficacité économique, sociale et environnementale

  • organiser l’espace ( comment y vivre ? comment y travailler ? comment s’y déplacer ? comment y habiter ? )

  • donner à chacun les moyens et l’envie de participer à la vie de la cité

  • soutenir le service public, l’emploi et les activités de proximité

Afin d’offrir une lisibilité concrète et des repères à notre démarche, nous nous engageons en parallèle sur quelques mesures d’effet immédiat.

Une construction de liste démocratique

Dans un premier temps, un quatuor (une et un communistes, une et un verts) est désigné pour donner corps à la campagne. Il a pour mission d’annoncer la démarche, de dynamiser la campagne, d’être porte-parole de la liste.

C’est vraisemblablement parmi ces 4 que se dégagera la ou le future tête de liste.

Pour autant, et c’est là aussi l’originalité et la qualité de la démarche entreprise, cette désignation devra intervenir dans un second temps pour montrer à nos partenaires potentiels que l’espace leur est ouvert et que la question du leadership n’est qu’une composante parmi d’autres de notre démarche commune.

Composer la liste, dans un processus pacifié est un vrai point positif car chacun(e) y trouvera naturellement sa place.

Un nom

Un point est d’ores et déjà réglé, c’est le nom de la démarche engagée :

 » EVREUX – GAUCHE « 

Solidaire, Verte, Démocratique

Ce nom aura vocation à être le nom de la liste, et à être décliné de diverses façons : site WEB, liste de distribution, tout document de communication…

Une ambition pour Évreux et son agglomération

La population ébroïcienne est en attente de renouer avec ses racines de gauche. EVREUX – GAUCHE porte cette ambition. Son projet assurera le renouveau d’Évreux et de son agglomération.

Posted in Décroissance sélective et équitable, Démocratie participative, Ecologie politique, Elections municipales, Les Verts | Leave a Comment »

Municipales Evreux : Troisième rencontre entre Champs Libres, le parti communiste, le parti socialiste et le parti radical de gauche

Posted by bfen sur 7 décembre 2007

La troisième rencontre entre Champs Libres, le parti communiste, le parti socialiste et le parti radical de gauche a abordé la question de la démocratie locale.

Ces rencontres hebdomadaires ont pour objectif pour le PS, le PC et le PRG de définir leur plateforme programmatique de premier tour pour les municipales.

Champs Libres est invité à y participer afin de permettre à chacun des partis en présence d’acter les points d’accord entre nos programmes respectifs et de prendre connaissance et d’anticiper les divergences pour lesquelles nous rechercherons ensuite les consensus qui permettront d’élaborer un programme de gestion municipale et d’agglomération plaçant l’écologie et la transformation sociale au cœur de nos ambitions communes.

Cette approche nouvelle de la construction des politiques municipales et d’agglomération répond notamment à deux impératifs :

– la mise en œuvre effective de la participation citoyenne dès cette phase de définition du projet

– l’élaboration de ce projet en l’enrichissant par la diversité de nos sensibilités.

Dans cette perspective nous entendons, bien entendu, mettre fin aux pratiques courantes de la municipalité sortante de Mr Nicolas qui n’a de cesse que de laisser tomber ses décisions « d’en haut », sans consultation, sans avis des personnes concernées, sans cohérence dans les priorités retenues.

Mais il s’agit pour nous de proposer tout autre chose : permettre à tou(te)s et à chacun(e) de s’approprier le devenir de notre cité et non de le subir. Aussi, avant que d’aborder les propositions que nous porterons au choix des électeurs, il nous a paru nécessaire d’aborder la question de la méthode de gestion et de prise de décisions.

Car il faut que ces choses soit dites. Car il faut que les programmes annoncent clairement comment les équipes entendent administrer durant ce mandat de six années.

Il n’est pas acceptable, par exemple, qu’un président de communauté d’agglomération impose un contrat d’agglomération de plus de 100 millions d’euros sans que chacune des communes n’ai pu en prendre connaissance et en débattre.

Il n’est pas acceptable, autre exemple, que l’on rénove des quartiers sans même se soucier du devenir de ses habitants.

Il n’est pas plus acceptable que l’on compromette la santé des citoyens en imposant des visions anachroniques de la ville (parking sous la mairie, captages d’eau sans protection des pollutions agricoles, usine d’incinération, inertie face au réchauffement climatique… ).

Enfin il n’est pas non plus acceptable que les politiques sectorielles, (sport, culture, petite enfance, emploi…) se décident ponctuellement, sans perspective et sans cohérence, au gré des disponibilités (ou des indisponibilités) financières supposées ou imposées.

Champs Libres intègre actuellement dans son programme une série de propositions promouvant la participation citoyenne, celle de l’ensemble des élus, celle des fonctionnaires chargés de la mise en œuvre des politiques locales. Cette question doit trouver réponse dans tous les programmes qui seront présentés aux électeurs de manière à ce que leur choix se fasse en connaissance de cause.

Benoît Fenault

Posted in Démocratie participative, Elections municipales | Leave a Comment »

A propos des quartiers durables dits écoquartiers

Posted by bfen sur 30 novembre 2007

Jusqu’à présent, l’aménagement urbain durable n’obéit à aucune norme stricte mais procède plutôt du
constat que, pour chaque opération étudiée, toutes les phases de conception et de réalisation ont bien
été abordées, c’est-à-dire qu’elles incluent, dès le démarrage, une réflexion sur la gestion, la communication,
l’évaluation et la participation des différents acteurs. Dès lors, les collectivités ont pu auto-déclarer
leur quartier “durable”.
Un aménagement durable de quartier se conçoit par une prise en compte de l’ensemble de ces impacts,
tant au niveau environnemental qu’aux niveaux économique et social, aussi bien lors du déroulement
du projet que dans sa phase d’exploitation.

La densité
La question de la densité renvoie à une réflexion plus globale sur l’environnement urbain et la capacité
foncière. Une conception urbaine environnementale durable s’appuie sur des notions de ville “courtes
distances” ou ville “compacte”. En effet, un quartier durable correspond souvent à l’idée de village
urbain qui inclut des densités élevées, des mixités d’usages et de fonctions en lien avec l’accessibilité et
la reconnaissance de la rue comme élément structurant et d’animation.
Ce modèle suppose une utilisation plus efficace des sols qui s’appuie sur la recherche d’un équilibre
entre le logement, l’emploi, les équipements de service et la promotion de la mobilité intermodale :
marche, vélo, transports publics. Grâce à ces derniers, les zones résidentielles et commerciales ainsi que
les services deviennent plus accessibles. La traduction directe en est une série d’avantages économiques
et sociaux. La réduction drastique du trafic automobile au profit des déplacements doux et des transports
en commun est une des composantes de ces quartiers qui privilégie l’économie d’espaces et améliore
qualitativement la vie au sein des îlots.


Les flux

L’approche écosystémique met en évidence le quartier comme un système complexe caractérisé par des
processus d’échanges, mais aussi de changement et d’évolution continus. Les éléments tels l’énergie, les
ressources naturelles, les déchets, les substances nutritives ou les matériaux sont considérés comme des
flux qu’il s’agit d’entretenir, de restaurer, de stimuler et de valoriser au mieux, dans une perspective
d’économie en boucle et de recyclage. Le modèle éco-cycle à Hammarby Sjöstad illustre parfaitement
cette vision.
D’un point de vue urbain, les problèmes des quartiers peuvent également être abordés sous l’angle de l’empreinte
écologique, qu’il conviendra de minorer, comme cela s’est fait à BedZED. Ceci renvoie aux notions de
capacité de charge, de seuils, de capital naturel et de cycle des ressources d’un espace à urbaniser.
Le social
Chaque quartier peut également être considéré comme un écosystème social qui assimile différentes
catégories d’individus, de modes de vie, d’activités ou de cultures. Selon cette notion d’écologie
humaine, le quartier doit avant tout être conçu afin d’offrir des services et des infrastructures de base
accessibles à tous et doit pouvoir, par ailleurs, s’adapter à des aspirations et à des contraintes sociales en
perpétuelle mutation.
Les technologies innovantes
L’aménagement durable des quartiers se traduit souvent par la mise en oeuvre de technologies innovantes
dans le domaine environnemental, qui entraîne le développement de nouvelles filières économiques. Par exemple, et le fait n’est pas anodin, Fribourg accueille l’une des principales usines européennes
de production de panneaux photovoltaïques et compte, au total, plus de 10 000 emplois liés à
l’environnement.
La gouvernance
Au-delà du traitement des thématiques environnementales, économiques et sociologiques, la réussite
de l’aménagement de ces quartiers repose également sur des dispositifs originaux de gouvernance. Ils
sont mis en place dès le démarrage d’une opération et de façon durable, c’est-à-dire maintenus dans le
temps. En effet, la participation, l’information et la formation des différents acteurs sont indispensables
pour que les principes du développement durable soient bien compris, acceptés et intégrés dans les pratiques
au quotidien de tous les habitants du quartier.

Quartiers durables- Guide d’expériences européennes 10
ARENE Ile-de-France –

parti, politique, environnement, communiste, gauche, citoyen, commune, climat, municipale, élections, Verts, énergie, écologiste, pollution, démocratie

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie participative, Ecologie politique, Economie et social, Elections municipales | Leave a Comment »