CHAMPS LIBRES / LES VERTS – EUROPE ECOLOGIE

Citoyens, Associations et Verts, des pays d’Evreux Avre et Iton –

Archive for janvier 2009

Conférence Pesticides : Pourquoi s’en inquiéter ?

Posted by jfihey sur 30 janvier 2009

Energies Nouvelles et Environnement, Département de Mesures Physiques

Institut Universitaire de Technologie Evreux

 

Entités impliquées dans l’organisation : IUT Evreux, Cinéma Zénith

Organismes partenaires : Evreux Nature Environnement, Biocoop, Communauté d’Agglomération d’Evreux,Groupement des Agriculteurs Biologiques Haut Normand, Collectif d’associations :L’alimentation : entre agriculture mondialisée et relocalisation.

Conférenciers invités :

Serge Grünberg : Représentant de la section Haut Normande de Greenpeace.

« Présentation des produits phytosanitaires et des organismes impliqués dans leur

régulations »

Claire Morin : Chargée de mission pour l’Union des Industries de la Protection des

Plantes (UIPP).

« Le rôle des produits phytopharmaceutiques. Gestion du risque.»

Benedicte Muller : Services Haut Normand de la protection des végétaux

«Approche réglementaire sur l’utilisation des pesticides dans l’agriculture européenne »

Guillaume Llorca : Responsable Investigation France pour WWF

« Quel est l’impact des produits phytosanitaires sur l’eau ? »

Jérome Chaïb : Directeur de l’Agence Régionale de l’environnement Haut Normand et

auteur de plusieurs livres dont « Cours d’eau (les): fonctions, gestion, restauration » en 2000,

« Pollutions : causes, enjeux, reconquêtes » et « Vallée de Seine: entre naissance et

renaissance » en 2001.

« Pesticides, eaux souterraines, eaux superficielles en Haute-Normandie»

Frédéric Jumentier (ou Benoit Lelièvre (président du GRABHN)) et Jean Bernard Lozier : Agriculteurs de l’Eure « Témoignage d’exploitants agricoles eurois »

François Veillerette : Président du Mouvement pour le droit et le respect des générations

futures (MDRGF) et auteur des livres « « Pesticides, le piège se referme » Ed Terre Vivante,

2002 » et « Pesticides, révélations sur un scandale français » Ed Fayard 2007 ».

« Quel est l’impact des pesticides sur la santé humaine »

 

 

Cette conférence sera suivie à 19h15 d’une projection exceptionnelle au

Cinéma Zénith d’Evreux du film documentaire de J.P. Jaud

« Nos enfants nous accuseront».

Madame Béatrice Camurat Jaud sera présente à la projection aux côtés des conférenciers invités afin de participer à un débat avec le public présent.

Publicités

Posted in Environnement, Santé | Leave a Comment »

29 janvier 2009 : Opposition frontale à toutes les politiques du gouvernement Sarkozy

Posted by bfen sur 29 janvier 2009

La Chronique de Colm

mr-woerth

__________

Jamais, de mémoire des plus anciens militants ébroïciens, on aura vu tant de monde manifester ce jeudi 29 janvier 2009 dans les rues d’Évreux. Il en était de même ce matin à Rouen, et il en est de même partout en France. L’opposition frontale à toutes les politiques du gouvernement Sarkozy est sans appel et reçois le soutien et la sympathie des 3/4 de la population française. C’est donc un message sans ambigüité qui a été envoyé au pouvoir en place. Mais tous se demandent s’il a encore des oreilles pour entendre. Il nous faut donc dès à présent envisager la suite à donner à ce mouvement de vaste ampleur.

Comme nous le rappelle dans sa chronique Colm, le dessinateur favori de Champs Libres, le ministre du budget Woerth a, mardi matin dans le 7-9 de France Inter, produit une intervention autistique digne des meilleures années de la propagande pétainiste, refusant de répondre à une seule des questions posées par les trois journalistes chargés de l’interroger et assénant sans en démordre qu’en cette période si difficile, les français feraient mieux de se retrousser les manches plutôt que de manifester. Et bien les français l’ont entendu, ils se sont retroussé les manches, et il semble que ce soit durablement.

Pour les écologistes, la réponse à la crise doit proposer des réponses à l’urgence et, dans le même temps, préparer l’avenir. Car cette crise n’est pas un accident, mais le symptôme d’un système présenté comme « la seule politique possible » depuis plus de vingt ans, et dont la faillite est aujourd’hui évidente.

Les ajustements au coup par coup ne suffiront pas : il s’agit de changer de logique, et de réorienter dès maintenant nos modes de production et de consommation, d’agir pour la conversion écologique des activités, au bénéfice de tous et toutes.

Pour les écologistes, la crise est à la fois économique, sociale et écologique. Elle n’est pas un accident mais l’échec d’un système qu’on nous présente depuis trois décennies comme la seule politique possible et qui nous a emmenés dans le mur : faillite du système financier, récession, chômage, mais aussi aggravation des inégalités, casse de la protection sociale, recul des services publics, pillage des ressources, destruction des écosystèmes, déni des droits fondamentaux.

Le gouvernement prétend « refonder le capitalisme » mais en réalité, il propose toujours les mêmes recettes : au nom de la relance et de la compétition, c‘est toujours aux mêmes que l’on demande de se serrer la ceinture, de travailler toujours plus et de gagner moins pour financer les cadeaux fiscaux des autres et le renflouement des banques sans contrepartie.

L’urgence écologique quant à elle est reléguée au second plan des priorités : recul du Grenelle, paquet énergie-climat très insuffisant, relance des programmes autoroutiers ou soutiens à l’industrie automobile et à l’aviation sans exigence écologique.

La conversion écologique de l’économie est pour les écologistes la seule réponse durable à cette crise. Au lieu de maintenir artificiellement des secteurs condamnés à décroître, il vaudrait mieux développer les secteurs d’avenir : énergies renouvelables, moyens de transport alternatifs à la voiture, rénovation du bâti, agriculture biologique, économie sociale et solidaire… C’est là que résident les emplois qualifiés et non-délocalisables de demain.

Le Planing Familial vient de se voir couper 42 % de ses subventions d’état. Cela signifie la fermeture d’un tiers de leurs antennes d’accueil en France.

Signez la pétion en ligne en cliquant ici

.

Posted in Culture, Décroissance sélective et équitable, Démocratie, déplacements-mobilité, Economie et social, Enseignement, Environnement, Europe, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International, La chronique de Colm, Les Verts, nucléaire, Politique, Santé | Leave a Comment »

Cohn-Bendit-Barnier : un(e) politique pour l’Europe ?

Posted by bfen sur 29 janvier 2009

Vodpod videos no longer available.

Posted in Europe, Les Verts, Politique | Leave a Comment »

La défense de Bush

Posted by bfen sur 29 janvier 2009

La chronique de Colm

defense-de-bush

Posted in International, La chronique de Colm | Leave a Comment »

29 janvier 2009 Tous ensemble, tous mobilisés

Posted by bfen sur 27 janvier 2009

Jeudi 29 sera jour de cortèges dans toute la France. A l’appel unitaire de l’ensemble des syndicats, avec le soutien de nombreuses organisations, manifestations pour une « relance sociale » face à la crise. Les Verts soutiennent le mouvement et seront présents dans les cortèges et plus particulièrement à Evreux rendez-vous à 14h00 au Bel Ebat. Un tract national est en téléchargement (au format pdf) sur le site internet.

Pour les écologistes, la réponse à la crise doit proposer des réponses à l’urgence et, dans le même temps, préparer l’avenir. Car cette crise n’est pas un accident, mais le symptôme d’un système présenté comme « la seule politique possible » depuis plus de vingt ans, et dont la faillite est aujourd’hui évidente.

Les ajustements au coup par coup ne suffiront pas : il s’agit de changer de logique, et de réorienter dès maintenant nos modes de production et de consommation, d’agir pour la conversion écologique des activités, au bénéfice de tous et toutes.

Pour les Verts, la crise est à la fois économique, sociale et écologique. Elle n’est pas un accident mais l’échec d’un système qu’on nous présente depuis trois décennies comme la seule politique possible et qui nous a emmenés dans le mur : faillite du système financier, récession, chômage, mais aussi aggravation des inégalités, casse de la protection sociale, recul de services publics, pillage des ressources, destruction des écosystèmes…

Le gouvernement prétend « refonder le capitalisme » mais en réalité, il propose toujours les mêmes recettes : au nom de la relance et de la compétition, c‘est toujours aux mêmes que l’on demande de se serrer la ceinture, de travailler toujours plus et de gagner moins pour financer les cadeaux fiscaux des autres et le renflouement des banques sans contrepartie.

L’urgence écologique quant à elle est reléguée au second plan des priorités : recul du Grenelle, paquet énergie-climat très insuffisant, relance des programmes autoroutiers ou soutien à l’industrie automobile sans exigence écologique.

La conversion écologique de l’économie est pour les Verts la seule réponse durable à cette crise. Au lieu de maintenir artificiellement des secteurs condamnés à décroître, il vaudrait mieux développer les secteurs d’avenir : énergies renouvelables, moyens de transport alternatifs à la voiture, rénovation du bâti, agriculture biologique… C’est là que résident les emplois qualifiés et non-délocalisables de demain.

.

Posted in Economie et social, Environnement, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Les Verts | Leave a Comment »

Talonettissimo

Posted by bfen sur 27 janvier 2009

La chronique de Colm

talonettissimo-2

Posted in International, La chronique de Colm | Leave a Comment »

Crise : Forum de la gauche et des écologistes

Posted by bfen sur 27 janvier 2009

Intervention de Cécile Duflot

Vodpod videos no longer available.

Posted in Economie et social, Environnement, Les Verts | Leave a Comment »

Les antennes de la colère : La croisille (Eure)

Posted by bfen sur 26 janvier 2009

Sur les toits, la peur monte. Et la colère avec. Dans toute la France, les antennes relais suscitent la crainte des habitants. Aujourd’hui, une centaine de collectifs se mobilise. Leur objectif est clair : faire démonter l’antenne relais trop proche de leur école, de leur appartement, ou sur leur toit. Et aller jusqu’à bloquer l’installation de nouveaux équipements.

Ces nouveaux rebelles sont de simples parents d’élèves, des retraités, de modestes voisins d’antennes. Ils redoutent les conséquences sanitaires à long terme des ondes de la téléphonie mobile. Certains disent même déjà souffrir de maladies liées aux antennes, certificats médicaux à l’appui. Et les plus fragiles, les électro-sensibles, sont déjà contraints de fuir des villes trop magnétiques, devenues invivables.Jamais la pression populaire n’avait été aussi forte contre ces équipements.

Interpellé, le gouvernement organise des réunions de crise pour mettre d’accord opérateurs et riverains. Avec une question cruciale : trouver une solution pour concilier progrès, et respect de la santé. Qui sont ces rebelles des ondes ? Les antennes-relais rendraient-elles malades ? Comment assurer une couverture téléphonique en toute sécurité ? Enquête sur la question sanitaire la plus délicate du moment.

Regarder le reportage de France 5 en cliquant ICI.

Posted in Environnement, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Santé | Leave a Comment »

Cécile Duflot reconduite pour trois ans dans ses fonctions de secrétaire nationale des Verts

Posted by bfen sur 26 janvier 2009

Vodpod videos no longer available.

.

Posted in Ecologie politique, Les Verts | Leave a Comment »

Shabbat à Gaza

Posted by bfen sur 25 janvier 2009

La chronique de Colm

shabbat-a-gaza

Posted in International, La chronique de Colm | Leave a Comment »

États Généraux de l’automobile : la stratégie du perdant, perdant…et perdant !

Posted by bfen sur 23 janvier 2009

François FILLON a annoncé ce matin lors des premiers Etats Généraux de l’industrie automobile une aide de l’Etat de l’ordre de 5 à 6 Milliards d’euros pour le secteur. Des efforts de la part des constructeurs sont attendus par l’Etat mais les objectifs initiaux du Grenelle en matière de transport sont oubliés. Pour France Nature Environnement, cette aide ne profitera pas au contribuable, ne sauvera pas un secteur industriel en fin de cycle et ne contribuera en rien à une meilleure préservation de l’ environnement…


Non à des aides sans aucune contrepartie en matière d’environnement !

La crise structurelle du secteur de l’industrie automobile, accentuée par la crise économique, ne trouvera pas d’issue par une vision à court terme de la filière.

Pour Michel DUBROMEL, responsable Transports à FNE : « Des sommes colossales sont promises par les pouvoirs publics pour aider la filière industrielle automobile. Cet argent public ne peut en aucune façon se contenter de contreparties uniquement sociales et économiques. Les critères environnementaux doivent être pris en compte, c’est la seule option à long terme de restructuration de la filière. Mais rien n’a été dit à ce sujet ce matin ! Cessons de penser qu’il est impossible de marier l’environnement, le social et l’économie. »

Oui à des aides pour relever les défis environnementaux de demain !

C’est grâce à une politique publique prenant en compte l’ensemble des enjeux liés aux transports et à la mobilité durables qu’il sera possible de relever les défis environnementaux de demain.

Michel DUBROMEL poursuit : « L’industrie automobile doit aujourd’hui relever trois grands défis : moins consommer d’énergie, moins de territoires et réduire les impacts sanitaires. La promotion du « véhicule décarboné » ne peut pas constituer une solution miracle. Des changements de comportements et de culture quant à l’objet voiture sont nécessaires et sont en fait déjà en marche. Les pouvoirs publics doivent anticiper ces évolutions, notamment en matière d’essor de la demande de transports collectifs. »

Inquiétudes concernant la Banque européenne d’Investissement

La Ministre de l’économie vient d’annoncer que le Gouvernement français soutiendrait, en relation avec d’autres Etats membres, une modification de la stratégie d’investissements de la BEI pour aider l’automobile. Michel DUBROMEL s’inquiète : « La BEI soutient en général des projets allant dans le sens de l’environnement. Il est inquiétant de voir la France proposer une telle modification de stratégie au niveau européen ».

France Nature Environnement s’inquiète des aides colossales au secteur automobile sans contreparties en matière d’environnement et sans vision de moyen et long terme concernant les transports et la mobilité durables. Ce thème sera abordé lors de la conférence de presse organisée par FNE le mardi 27 janvier à 11h, à l’Entrepôt (Paris, 14eme arrondissement)

Posted in Economie et social, Environnement | Leave a Comment »

La crise automobile, trouver des solutions intelligentes

Posted by jyguyomarch sur 23 janvier 2009

– Tribune libre – 20 janv.09 : Pour des Etats généraux de la mobilité ! Par Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, Olivier Louchard, Directeur du Réseau Action Climat France, Jean Sivardière, Président de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports

La crise qui traverse le monde de l’automobile est profonde et brutale. Pour ne pas avoir su anticiper une modification de l’attitude des consommateurs à l’égard de l’automobile, pour ne pas avoir voulu faire foi aux propos des écologistes qui s’époumonent à rappeler l’importance des impératifs climatique et énergétique, pour ne pas avoir pu résister aux sirènes de stratèges « éclairés » qui vantaient les mérites de véhicules lourds, chers et manifestement inadaptés au marché de l’automobile, ce secteur est désormais à l’agonie et réclame aides et soutiens publics.

Mardi 20 janvier 2009 est la date retenue par le Gouvernement pour organiser les Etats généraux de l’automobile et annoncer un plan de relance sectorielle. La grande mutation de ce secteur vaut bien une messe mais les solutions apportées seront-elles à même de répondre durablement à la crise du marché de l’automobile ? Il s’agit, dans l’urgence, de réussir à trouver des solutions intelligentes permettant de transformer radicalement les secteurs frappés de plein fouet par cette crise socio-écologique.

Devons-nous en ce sens, nous en réjouir ? Oui et non ! Non, car lorsque la Terre souffre, ce sont en premier lieu les salariés qui trinquent ! Oui, car si cette crise nous permet de mettre un terme à cette fuite en avant qui a conduit certains dirigeants à opter pour des modèles automobiles polluants, nous aurons déjà fait un grand pas dans le règlement de cette crise systémique. En ce sens, la politique de saupoudrage, dispendieuse pour le budget de l’Etat et totalement inefficace du point de vue écologique, n’est pas à la hauteur des enjeux.

Nous appelons de nos vœux une politique cohérente qui oserait s’affranchir de sa dépendance au tout-pétrole mais oserait également sortir des sentiers battus du tout-automobile. A cet égard, nous ne pouvons nous résoudre à voir l’Etat réduire le débat sur l’avenir de l’industrie automobile à un vulgaire échange sur le bienfondé des moteurs thermiques, hybrides ou électriques. Pour répondre durablement à cette crise structurelle du monde de l’automobile, nous devons nous attacher à réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi que notre facture énergétique. Pour se faire, il est impératif d’agir en amont et freiner la hausse continue de la demande de transports motorisés. Cela suppose la mise en œuvre par les pouvoirs publics de mesures structurantes qui permettront de réduire les kilomètres effectués.

Il devient urgent de réorienter les politiques d’urbanisme en mettant l’accent sur la mixité fonctionnelle (et sociale) et en rapprochant logements, emplois, loisirs, commerces et ainsi limiter les déplacements quotidiens. L’étalement et le mitage urbains doivent être combattus. C’est en effet l’extension des zones urbaines qui génère les longues distances, les déplacements fréquents et la dépendance à la voiture individuelle.

Il nous faut également choisir une mobilité privilégiant le mode de déplacement le plus efficace énergétiquement ou le mieux adapté au contexte géographique : l’automobile toujours en dernier ressort et si possible en covoiturage, mais surtout la marche à pieds, le vélo, les transports en commun (métro, tramway, bus, train).

Cette crise nous offre une chance inespérée ; celle de développer un secteur d’activités s’enracinant dans les territoires en optant pour la construction d’infrastructures de tramways, de bus ou de train, très efficaces énergétiquement et peu émettrices de gaz à effet de serre. L’investissement dans les transports collectifs crée deux fois plus d’emplois, à dépense égale, que l’investissement routier (infrastructures, matériel roulant, exploitation) et, pour la plupart, pérennes et par définition non délocalisables. A ce titre, l’annonce par François Fillon de relancer le programme autoroutier (A63, A150, A355), en contradiction évidente avec l’esprit du Grenelle est non seulement une voie sans issue mais également un non-sens historique.

Les aides de l’Etat doivent être conditionnées et évaluées à l’aune de leur bilan carbone et comparées en fonction de leur efficacité énergétique intrinsèque. En créant les conditions d’une dialectique unissant l’environnement et l’écologie, l’emploi et le climat, une nouvelle filière de la mobilité peut voir durablement le jour.

En réduisant cette nouvelle mobilité que nous appelons de nos vœux à la seule option automobile, l’Etat démontre par l’absurde qu’il n’arrive pas à s’abstraire des pressions des pétroliers et industriels de l’automobile. Est-ce que notre pays s’acharnera, avec ces Etats généraux de l’automobile, à mener des réflexions d’arrière-garde, restant prisonnier d’une vision largement cloisonnée, manifestement AUTOcentrée.

En pensant « mobilité » et non plus « automobile », la France se donnerait le moyen d’articuler urbanisme, logement, transport, services et emplois. Cette crise de l’automobile nous oblige à dépasser les analyses purement sectorielles. L’absence des représentants des associations de protection de l’environnement et ceux du secteur de la mobilité durable invités à intervenir aux Etats généraux de l’automobile nous laisse craindre le pire. Les salariés du secteur de l’automobile méritent mieux qu’un débat en trompe l’œil. Notre planète aussi !

Posted in Décroissance sélective et équitable, déplacements-mobilité | Leave a Comment »

Sarky 1er

Posted by bfen sur 23 janvier 2009

La chronique de Colm

sarky-1er

Posted in Démocratie, Europe, International, La chronique de Colm | Leave a Comment »

Les Verts et le comité pour la réforme des collectivités locales

Posted by bfen sur 23 janvier 2009

En amont de la réforme des collectivités locales, un comité pour la réforme des collectivités locales a été mis en place présidé par Edouard Balladur, il a auditionné la délégation des Verts composée de Cécile Duflot, Secrétaire nationale des Verts, François de Rugy, député, Jean-Vincent Placé, président du groupe Vert au conseil régional d’Ile-de-France et membre du comité des régions d’Europe et Jean-Marc Brulé, conseiller régional et maire de Cesson. L’intervention devant le comité est un élément autour du débat large sur les institutions. Consultez également la note de Gérard Onesta (Pour une nouvelle donne territoriale) et le texte de la commission Régions-fédéralisme des Verts.

Lire le texte ou voir la vidéo de l’audition des Verts

.

Posted in Démocratie, Les Verts, Politique | Leave a Comment »

Le rassemblement Europe Ecologie : au carrefour des crises

Posted by bfen sur 22 janvier 2009

Le Rassemblement Europe Ecologie

Vodpod videos no longer available.

Posted in Europe, Les Verts | Leave a Comment »

Dieudonné encourage la haine antisémite : vigilance !

Posted by bfen sur 22 janvier 2009

L’Observatoire de la liberté de création de la LDH ainsi que l’ensemble de ses partenaires défend les œuvres et leurs auteurs.


Cependant, il tient à dénoncer le procédé qui consiste à prétendre, au nom de l’humour ou du spectacle, se dédouaner de sa responsabilité politique et éventuellement judiciaire.


La venue sur la scène du Zénith du négationniste Robert Faurisson et la mise en scène abjecte d’un comédien revêtu d’un pyjama et d’une étoile jaune lui remettant un prix ne sont pas admissibles.


Dieudonné n’en étant pas à son coup d’essai, il faut le combattre politiquement et dire haut et fort à son public qu’il n’est pas possible de tout admettre.


L’Observatoire appelle à la vigilance et encourage les amateurs de spectacle d’humour à ne pas se laisser entraîner sur la pente de la haine antisémite et de la hiérarchisation des victimes.

Sont membres de l’Observatoire de la liberté de création de la Ligue des droits de l’Homme :

Acid

Aica France

FRAAP, Fédération des Réseaux et Associations des Artistes Plasticiens

Groupe 25 Images

Société des Gens de Lettres (SGDL)

UGS

Posted in Culture, Démocratie, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure | Leave a Comment »

Un Cercle de Silence à Evreux

Posted by bfen sur 21 janvier 2009

Parce que Les Centres de Rétention Administrative sont des lieux où la dignité humaine est bafouée.

Parce que l’enfermement de familles, d’enfants est inacceptable au pays des Droits de l’Homme.

Parce que les étrangers sont nos frères, avant tout nos frères.

Samedi 31 janvier 2009

Place du général de Gaulle (devant le théâtre)

Nous resterons silencieux de 16 heures à 17 heures pour aider tous ceux qui le désirent à prendre conscience de la réalité de l’enfermement.

Ce cercle est ouvert à tous, croyants ou non, à condition de respecter la règle du silence.

Silence, parce que nous ne prétendons pas avoir de solution.

Silence que chacun est appelé à habiter par sa prière, sa méditation ou sa réflexion.

A l’initiative de membres du groupe œcuménique d’Évreux.

Principaux partenaires

Église Réformée de France, Pastorale des migrants de l’Eure, Mission ouvrière de l’Eure, Pax Christi Eure, Communauté Mission de France d’Évreux,  ACAT, CEFED…

.

Posted in Démocratie, Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, International | Leave a Comment »

Gaza : sanctions

Posted by bfen sur 21 janvier 2009

La chronique de Colm


sanctions

Posted in International, La chronique de Colm | Leave a Comment »

Développement des énergies renouvelables dans l’Eure

Posted by bbrubacher sur 20 janvier 2009

Energies Renouvelables dans l'Eure

De ce que l’on pourrait faire

dans le « Grand-Ouest »

avec les sommes englouties par l’EPR

Eure Solaire organise une conférence-débat vendredi 30 janvier 2009 à 20h00, Salle Mendès-France à Louviers.

 » Pour un plan de développement des énergies renouvelables dans l’Eure : maîtrise des consommations, production, création d’emplois : quelles perspectives ? « 

Cette conférence prend sa source dans l’étude comparative faite par  » les 7 vents du Cotentin « , pour le compte du réseau sortir du nucléaire.


Posted in nucléaire | Leave a Comment »

Cécile Duflot, l’ouverture en Vert

Posted by bfen sur 20 janvier 2009

Quand on lui demande quelles sont les personnalités qu’elle aime ou admire, elle ne cite pas Nelson Mandela ou Gandhi, ni même Daniel Cohn-Bendit, mais le comédien français Jean Rochefort. « Parce qu’il a le don d’allumer les petites étincelles ici et là, de rendre la vie plus légère, parce qu’il ne se prend pas au sérieux. » Ses livres préférés ? Le Baron perché, d’Italo Calvino, qu’elle dit relire et feuilleter souvent ; mais aussi Vie et mort, de Jean Chalosse ; Moutonnier des Landes, de Roger Boussinot ; sans oublier La Touche étoile, le roman de Benoîte Groult. La féministe est son « héroïne du moment, parce qu’elle mélange tout : la maternité, l’engagement politique… » et fait partie des gens, âgés, peut-être, mais « qui savent être gais ». Avis aux ronchons : la patronne des Verts, qui entame son deuxième mandat de secrétaire nationale du parti, n’a pas l’intention de s’embêter, pas plus au propre qu’au figuré.

AFP/PIERRE VERDY

Cécile Duflot,

le 13 février 2006 à Villeneuve-Saint-Georges.

Son côté « Français moyen », Cécile Duflot le cultive, le nourrit, le bichonne. Elle a « le charisme d’une huître » ? Méfiez-vous : la formule vient d’elle. C’est devenu sa marque de fabrique. N’est-elle pas la preuve incarnée que les gens ordinaires peuvent réussir en politique ? Banlieusarde, cette abonnée du RER, née un 1er avril à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), un coin qu’elle n’a jamais quitté, adore les bonbons Haribo, les chansons de Lio, la bonne bouffe et les jeux de société.

Elle est mère de famille (un garçon et trois filles), croyante sans ostentation, et s’habille plutôt mal, c’est-à-dire comme vous et moi. En prime, elle a un sens aigu de l’autodérision. C’est ce que dit son histoire d’huître, mais aussi son amie d’enfance Sandrine Le Gad, avec qui, à l’adolescence, la dirigeante des Verts a fait du théâtre à la Maison pour tous de Montereau-Fault-Yonne, commune qui jouxte Villeneuve-Saint-Georges. « Pour une militante de base, elle est montée très vite », admire son ancienne camarade de scène, rappelant les « capacités de meneuse » de sa copine Cécile, qui jouait à merveille des rôles très différents, passant du Petit Prince à la Folle de Chaillot ou à cette pièce évoquant la guerre de 14-18, Le Lavoir.

A propos du théâtre, Cécile Duflot dit qu’elle l’aime « quand ça happe ». Comme la politique ? Elle n’est pas née dedans et le reconnaît volontiers, n’ayant « pas milité dans un syndicat étudiant ni suivi les cours de Sciences Po ». La France dans laquelle elle a grandi n’est pas celle de ses aînés. En 1990, la jeune banlieusarde a 15 ans, le printemps 68 est loin.

Ses premières expériences d’engagement collectif, elle les fait dans les associations : à l’Action catholique des enfants (où elle fait de l’éducation populaire dans la ZUP de Surville), à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et, surtout, au Groupement d’étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées (Genepi), qui lui fait découvrir l’univers carcéral et, en particulier, celui de la prison de la Santé, à Paris, où elle occupe la fonction d’écrivain public pour les détenus. « C’est son parcours initiatique », confie son ami Pascal Remillieux, lui aussi un ancien du Genepi. « Pour les jeunes comme nous, issus de la petite-bourgeoisie intello, avec notre côté Bon Samaritain, entrer là-dedans, ça a été un choc », souligne-t-il.

Issue d’une famille de gauche, père cheminot, mère enseignante, Cécile Duflot se montre une étudiante brillante, diplômée de l’Essec et titulaire d’un DEA de géographie. A l’instar de sa soeur Marie et de son frère Nicolas, elle a fait de l’écologie avant l’heure, comme Monsieur Jourdain de la prose : sans grands discours, elle a appris, dès son jeune âge, à économiser l’eau, à trier les déchets, à choisir les transports en commun plutôt que l’automobile.

Chez les Duflot, on aime la marche à pied, la discrétion. On préfère le camping à l’hôtel, la montagne à la mer et la Lozère au Lavandou. Cela n’empêche pas de savoir se servir d’un ordinateur. Marie, la cadette, enseigne l’informatique. Ni même de devenir ingénieur nucléaire, ce qui est le cas de Nicolas, le petit frère. C’est pour ce dernier que le nom de Duflot doit, quelquefois, peser des tonnes. Surtout depuis que l’aînée est sous les feux de la rampe.

L’ascension de Cécile Duflot au sein du parti des Verts – adhérente officielle depuis février 2001, elle devient secrétaire nationale une première fois, en décembre 2006 – n’a pas été seulement fulgurante. Cette randonneuse est au sommet, mais, plus exceptionnel, elle entend y rester. Le 6 décembre 2008, pour la deuxième fois, les militants des Verts lui ont accordé leur confiance : Cécile Duflot l’a emporté haut la main, avec près de 71 % des suffrages. Seul avant elle, Jean-Luc Bennahmias (aujourd’hui au MoDem) avait enchaîné deux mandats consécutifs.

Elle a profité, peut-être « mieux que d’autres », du turnover très important qui caractérise le parti, avance le député Yves Cochet, qui ne figure pas parmi les membres de la nouvelle direction. En 2006, elle avait bénéficié également, explique Alexis Braud, un des proches de Cécile Duflot, de l’appui négocié de Dominique Voynet, ex-candidate des Verts à l’élection présidentielle.

Ce mariage de raison, « équilibre instable, mais équilibre quand même », assure Cécile Duflot, saura-t-il résister à l’épreuve du temps et des prochaines élections européennes de 2009 ? En ralliant l’idée d’un grand rassemblement écologiste, débordant le seul parti des Verts, Cécile Duflot a fait preuve d’une « incontestable intelligence politique », estime Jean-Paul Besset, conseiller de Nicolas Hulot. « Elle a ouvert les fenêtres » du parti des Verts, ajoute-t-il, en saluant sa « maturité ». Le conseil national des Verts a consacré, dimanche 18 janvier, sa ligne d’ouverture à d’autres formations écologistes.

Tandis que les uns, comme le socialiste François Hollande, louent sa diplomatie – « elle pratique la synthèse comme je l’ai fait au PS », glisse-t-il dans un journal dominical -, d’autres, comme Yves Cochet, raillent « ses qualités de surfeuse ». S’il est « dans son tempérament » d’éviter les conflits brutaux, prévient son vieil ami Daniel Dayot, un ancien du PSU et des Verts, il ne faut pas s’y tromper : « Sa grande qualité, c’est d’être franche sans jamais se montrer agressive. Avoir du punch et ne pas se mettre en avant, c’est une conjonction peu commune, non ? »

Salariée dans un groupe immobilier spécialisé dans le logement social, la jeune femme jongle avec ses différentes casquettes : mère de famille (recomposée avec celle de son compagnon, Xavier Cantat), dirigeante des Verts et, peut-être, demain, candidate à l’élection présidentielle ? Certains l’y poussent. Elle ne dit pas non.

Catherine Simon

Posted in Europe, Les Verts | Leave a Comment »