CHAMPS LIBRES / LES VERTS – EUROPE ECOLOGIE

Citoyens, Associations et Verts, des pays d’Evreux Avre et Iton –

Archive for septembre 2008

« Urgence climatique, justice sociale » Mobilisons nous !

Posted by jfihey sur 30 septembre 2008

La dégradation écologique de la planète s’accélère et les nouvelles prévisions scientifiques sur le dérèglement climatique soulignent la gravité de la situation. Des mesures pour y répondre existent. Il est maintenant urgent de les mettre en œuvre. C’est le sens de cet appel.

Le prix de l’inaction est déjà trop lourd pour les sociétés qui voient s’approfondir les inégalités sociales et environnementales. Les plus touchés sont les peuples les plus pauvres, les classes sociales les plus défavorisées.

La France déclare avoir fait du climat et de l’énergie une de ses priorités pour sa présidence de l’Union européenne. Les 4 et 5 décembre 2008, pendant la présidence française de l’Union européenne, se tiendra à Paris le Conseil des ministres de l’environnement. Dans le même temps se réunira à Poznan, la Conférence des Nations unies sur le changement climatique, dernière étape avant le sommet de Copenhague en 2009 et la mise en place de la seconde période d’engagement du protocole de Kyoto. Enfin, le 6 décembre, la journée mondiale du climat sera l’occasion, pour les citoyens, de se mobiliser.

Des rencontres cruciales pour la planète et pour les sociétés vont donc se tenir fin 2008 et en 2009 !

Certes, les objectifs « climat-énergie » votés par le Conseil européen en mars 2008 contiennent des avancées. Mais cela reste un plan a minima, très en deçà des urgences de l’heure. Ce sont à présent des mesures radicales que l’Europe doit prendre pour la maîtrise de l’énergie et la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les secteurs-clé des transports, du bâtiment, de l’industrie et de l’agriculture.

Ces mesures doivent être débattues démocratiquement et faire l’objet de politiques publiques audacieuses, passant outre aux intérêts des grands lobbies, notamment ceux de la route et des hydrocarbures, et de tous ceux qui profitent ou se moquent de la poursuite des gaspillages et des hausses de prix qui en résultent, dont les populations, au Nord comme au Sud, sont désormais les victimes. Elles doivent également écarter les fausses solutions comme la fuite en avant dans le nucléaire ou le développement des agro-carburants. Le nucléaire, technologie coûteuse et porteuse de risques majeurs, ne peut en aucun cas être la réponse à la dégradation écologique et aux dérèglements climatiques. Les agro-carburants industriels sont inefficaces dans la lutte contre le réchauffement climatique, posent de nombreux problèmes environnementaux et, surtout, aggravent la crise alimentaire qui menace la planète.

Pour que l’Union européenne s’engage dans une politique déterminée, soucieuse des équilibres écologiques et sociaux et donc porteuse d’une politique de sobriété et d’efficacité énergétique ; pour qu’elle fasse entendre cette volonté dans les négociations internationales en cours, où elle doit notamment porter l’engagement d’une réduction de 30% des émissions des pays industrialisés comme minimum pour 2020 et la nécessité d’un soutien financier aux pays en développement pour leur réduction des émissions et leur adaptation,

La mobilisation des citoyens et de leurs organisations est impérieuse !

C’est pourquoi nous appelons les associations de défense de l’environnement, les syndicats, les associations de solidarité internationale, et plus généralement tous les citoyens, ainsi que les représentants des territoires qui voudront nous rejoindre, à nourrir le débat public et à construire ensemble une campagne qui nous permette de nous mobiliser pour ces échéances cruciales, fin novembre 2008 et en préparation du sommet de Copenhague en 2009.

Premiers signataires :

Action consommation, Alofa Tuvalu, Amis de la Terre, ATTAC, CADTM, Cinémas Utopia, Confédération paysanne, Copernic, CRID, FNEPPEP (Fédération Nationale des Elues Pour la Promotion des énergies Propres), FSU, Greenpeace, IPAM, LDH, LPO, MDRGF, Nord Ecologie Conseil, 4D, RAC (Réseau action climat), Réseau Féministe Ruptures, Réseau Sortir du nucléaire, Solidaires, Survie, TEO France, WWF.

Avec le soutien de : AlterEcolo, Alternatifs, Collectifs unitaires, Jeunes Verts, LCR, les Verts, Objecteurs de croissance, ZEP

Publicités

Posted in Décroissance sélective et équitable, Démocratie, Ecologie politique, Economie et social, Les Verts | Leave a Comment »

James Crumley est mort

Posted by bfen sur 27 septembre 2008

Je découvre à l’instant que James Crumley est mort.

D’abord, ça me fait mal, tant j’ai pu lire, fraternellement,sa prose de déjanté aimant.

Et puis ça me fout les boules, aussi, ce quasi-silence, bordel, pour la disparition d’un rare et vrai et grand écrivain. Pays de chiotte !

Je décrète deuil national pour la journée de demain sur la commune libre d’Avignas.

PHG, citoyen libre d’Avignas

________________________________________________________________

Ce jeudi 18 septembre, on a appris la mort de James Crumley, à l’âge de soixante-neuf ans.

Posted in Culture | 1 Comment »

Résultat des sénatoriales dans l’Eure

Posted by bfen sur 21 septembre 2008

Résultat des élections sénatoriales de l’Eure du 21 septembre 2008

1716 insccits, 1701 votants, 32 nuls, 1669 exprimés, 3 postes à pourvoir

Bourdin ump        : 976   58.5%
Poniatowski ump : 957   57.4%
Maurey nc            : 906   54.3%
élus au premier tour

Touchagues fn    : 12      0.7%

Martin prg           : 168    10.1%
Oger pc               : 320    19.2%
Destans ps           : 699    41.9%
Leho ps               : 335    20,0%

Fihey Verts          :  46    2.8%
Pesier Verts         :  36    2.2%
Fenault Verts       :  23    1.2%
soit 105 suffrages pour Les Verts.

Posted in Evreux Agglo et Sud de de l'Eure, Les Verts, Politique | 1 Comment »

Élections européennes de 2009 : rassembler l’écologie

Posted by bfen sur 18 septembre 2008

En marche vers l’union de l’écologie pour l’Europe… Les Verts réunissaient leur Conseil National inter Régional (leur parlement) les 13 et 14 septembre derniers, à Paris. C’est à l’unanimité et sous un tonnerre d’applaudissements qu’ils ont adopté une motion appelant au rassemblement de toute l’écologie…

[…] Les suites de l’élection présidentielle et du Grenelle de l’Environnement ont mis en évidence les entraves systématiques à la transformation d’un débat environnemental omniprésent et la mobilisation des citoyens en politique publique volontariste en France. Dans un cadre européen, il apparaît nécessaire à tous les écologistes de se rassembler autour d’une démarche politique commune. Elle aura pour but de proposer aux citoyens un changement de notre mode de développement qui permettra une décroissance soutenable de l’empreinte écologique européenne. Elle s’opposera aux politiques productivistes et économiques libérales mises en œuvre en Europe.


[…] Il s’agit de construire un nouvel espace politique comprenant les Verts et d’autres composantes se réclamant des trois urgences écologistes, sociales et démocratiques. La démarche du rassemblement de l’écologie devra intéresser et mobiliser les militants des grandes associations environnementales, les acteurs de l’économie sociale et solidaire, les réseaux altermondialistes, les objecteurs de croissance, les militants des droits humains, les régionalistes, les acteurs de solidarité Nord-Sud, les mouvements de consommateurs, et les individus sensibles aux trois urgences.


[…]
Lire la déclaration exhaustive adoptée à l’unanimité par le Conseil national interrégional des Verts le 13 septembre 2008


Posted in Ecologie politique, Environnement, Europe, International, Les Verts | Leave a Comment »

LA GALAXIE ECOLO

Posted by jfihey sur 16 septembre 2008

En France, le pôle écologiste est en train de naître.

Il se passe en ce moment chez les verts exactement l’inverse de ce qui se passe au PS et, il faut bien l’avouer, exactement l’inverse de ce qui se passe d’habitude chez les verts depuis des années, puisque dans le mouvement écologiste français, l’amateurisme politique disputait le pointillisme idéologique. Aujourd’hui, la galaxie écologiste est en train de se réunir avec les élections européennes comme horizon. Daniel Cohn-Bendit revient avec son charisme un peu foutraque mais aussi avec cette capacité à agréger des écologistes séparés depuis longtemps : l’alter mondialiste José Bové, le médiatique Nicolas Hulot, des responsables de Greenpeace et même l’austère Eva Joly qui travaille depuis plusieurs années sur les questions d’aide au développement. Ce ne serait qu’une affiche étoilée de plus s’il n’y avait pas en même temps l’amorce d’une réflexion de fond.

Ces derniers temps, beaucoup d’idées écologistes ont été reprises, notamment par le gouvernement.

Mais les responsables écologistes, les responsables d’associations, qu’ils aient participé au Grenelle de l’environnement ou qu’ils l’aient boudé, ont évolué ces derniers mois. D’abord, avant le Grenelle et avant que les principaux candidats à l’élection présidentielle ne défilent devant Nicolas Hulot pour se faire apposer une pastille verte sur le front ; les écologistes étaient considérés comme de doux rêveurs ou des gauchistes mal dégrossis. Les différents ministres verts qui se sont succédés sur le pauvre marocain rabattable de l’environnement se bagarraient avec leur maigre budget. Aujourd’hui, la cause environnementale –c’est vrai – est reconnue par tous. Le ministre de l’environnement est le seul ministre d’Etat, mais le terme « développement durable » est tellement galvaudé qu’il désigne même l’action de prendre un Vélib’ou de fermer le robinet quand on se lave les dents.

Il se trouve que devant ce qui peut apparaître comme leur victoire idéologique, les écologistes sont nombreux à penser que l’urgence environnementale n’est pas réellement prise en compte. Nicolas Hulot, qui est très silencieux en ce moment, laisse parler ses amis. Ces derniers – comme Jean-Paul Besset – se sont rapprochés des verts et de Daniel Cohn-Bendit. Nicolas Hulot rejoint ceux qui estiment que la régulation écologique se heurte au laisser-faire du marcher. Celui qui voulait convaincre les libéraux de promouvoir une croissance dite soutenable met maintenant -dit un de ses proches- : « de plus en plus en avant l’incompatibilité entre les mesures nécessaires à l’écologie et le libéralisme ».

Est-ce que cette évolution marque un virage à gauche du mouvement écologiste ?

Ce serait trop simple de le qualifier ainsi. Ils constatent simplement la limite du concept de croissance soutenable. Le projet de plate forme du pôle écologiste, qui est en train de naître s’oppose à « l’organisation productiviste, libérale, consumériste portée par l’idéologie de la croissance ». Donc, la notion de croissance soutenable est caduque. Les écologistes se rapprochent des théories établies dans les années 70 par l’économiste Nicholas Georgescu-Rogen, développées aujourd’hui par Serge Latouche. L’idée c’est que la croissance, qui a longtemps permis l’enrichissement et la répartition est maintenant plus un problème qu’une solution, surtout qu’elle se heurtera bientôt à la raréfaction des matières fossiles. Alors c’est vrai que ce concept séduit plus facilement des électeurs de gauche que de droite puisqu’il implique une certaine régulation par l’Etat. Mais, en même temps, il parait incompatible avec le programme des socialistes qui se donne toujours comme but la redistribution de richesses produites dans le cadre du marché et d’une croissance maximum. Bref, nous sommes à la veille, à gauche d’un débat de fond qui n’a eu d’équivalent que celui entre communistes et sociaux démocrates après guerre.

Thomas LEGRAND

France Inter , l’édito politique du 16 septembre 2008

Posted in Ecologie politique, Europe, Les Verts | Leave a Comment »