CHAMPS LIBRES / LES VERTS – EUROPE ECOLOGIE

Citoyens, Associations et Verts, des pays d’Evreux Avre et Iton –

Soutenir et développer les centres de santé

Posted by bfen sur 27 décembre 2007

Face à la tentation générale de se débarrasser des centres de santé pour les transférer aux mutuelles privées, Grenoble réaffirme la nécessité de maintenir ces services publics dans une structure associative aidée et financée.

Les Centres de santé existent depuis trente ans. À Grenoble, ils n’étaient pas soutenus par la ville, à l’image de l’absence d’investissement et de la grande vétusté des locaux qui régnait jusqu’aux années récentes. Marina Girod de l’Ain, élue Verte en charge de la santé élue depuis 2001, a fortement influé sur la politique locale en la matière. Elle a réussi à entraîner la majorité dans une politique d’investissement, avec la construction d’un nouveau Centre, la rénovation et l’agrandissement de deux autres et une informatisation poussée.

Lieux de mixité sociale, les centres de santé permettent, outre l’accès aux soins, d’éviter la « ghettoïsation » des prestations. Ouverts à tous, ils sont des remparts contre la médecine à deux vitesses, participant à la lutte contre les inégalités en matière de santé, en défendant une médecine de qualité pour tous et en proposant systématiquement le tiers-payant.

De taille variable, ces centres sont habituellement déficitaires, car les caisses d’assurance maladie n’encouragent pas suffisamment les actes de prévention et les pratiques médicales économes. Peu attirants pour le privé, les centres de santé n’ont commencé à être véritablement reconnus par l’Assurance Maladie qu’en 2003 dans le cadre d’un accord national. Mais cet accord « historique » ne s’est pas traduit dans les faits et la survie des centres de santé repose de fait sur les épaules des collectivités locales – le financement de l’État se limitant aux seules actions de prévention et non aux structures.

Pourtant, ces centres permettent de développer des programmes de prévention ambitieux et concertés en y associant tous les acteurs, notamment les usagers qui siègent au CA et sont associés aux programmes de prévention développés par les professionnels. Le cadre institutionnel est attrayant pour les jeunes médecins qui ne viennent pas spontanément s’installer dans ces quartiers. Le statut associatif responsabilise ces professionnels en les impliquant dans la vie du projet et son devenir.

L’Association Gestionnaire des Centres de Santé de Grenoble (AGECSA) s’est vue confier la gestion et le développement de ces centres. Prouvant le bien-fondé de l’investissement dans ce service public de santé, la formule éveille depuis peu l’intérêt de collectivités locales ou d’associations confrontées à l’insuffisance d’offres de soins dans certains quartiers de villes. Très sollicitée, l’AGECSA a même été associée aux réflexions du Bureau européen d’investissement pour la santé et le développement de l’OMS.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :